Wolfgang Rihm, Friedrich Cerha et Kurt Weill chez Universal Edition

par
Jakob Lenz de Wolfgang Rihm (né en 1952) fut composé en 1977-78. Cet opéra de chambre en 13 tableaux s'inspire de la folie du dramaturge, telle que mise en scène par Georg Büchner sur un livret de Michael Fröhling, et fut créé à l'Opéra de Hambourg le 8 mars 1979 sous la direction de Klaus Peter Seibel dans une mise en scène de Siegfried Schoenbohm. Mais qui était au juste Jakob Lenz ?  Peu connu aujourd'hui, il fut l'un des fondateurs du Sturm und Drang dans cette deuxième moitié du 18e siècle et contribua, avec Goethe, à la renaissance shakespearienne. D'une grande radicalité, il refusa d'adhérer au classicisme et resta fidèle à son absolu, ce qui l'isola du monde et le mena au délire de persécution et à une folie irréversible qui fait l'objet de la pièce de Büchner et de l'opéra. Au terme d'une douloureuse errance européenne, Lenz fut retrouvé mort dans une rue de Moscou. L'opéra de chambre de 75 minutes et est écrit pour 2 voix solistes (ou plus) et ensemble instrumental de 10 à 25 instruments. L'effectif détaillé comporte un baryton [Lenz], une basse [Oberlin], un ténor [Kaufmann], 2 ou 4 voix d'enfant, un ensemble composé de 2 sopranos, 2 contraltos et 2 basses. Du point de vue instrumental : 2 hautbois (aussi 1 cor anglais), clarinette (aussi clarinette basse), contrebasson (aussi basson), trompette [en ut] , trombone, percussionniste, clavecin, 3 violoncelles. UE 36 508  Concerto pour percussions et orchestre de Friedrich Cerha (2007/2008) "Le jeune, percussionniste Martin Grubinger était présent à un concert de mes chansons par HK Gruber et trois musiciens de l'ensemble "la ligne". Mon traitement différencié des tambours lui a beaucoup plu. Gruber nous a présentés et Grubinger m'a demandé si je voulais lui écrire un concerto. [...] Quand je l'ai écrit, je n'avais jamais entendu Grubinger jouer et je ne voulais aucun contact avec lui pendant le travail pour ne subir aucune influence autre que la mienne." F. Cerha L'oeuvre, d'une difficulté redoutable et d'une grande richesse de timbres dure environ 35 minutes. UE 36509 Le Concerto pour violon et instruments à vent de Kurt Weill Le Concerto pour violon et instruments à vent op. 12 fut composé de février à juin 1924, interrompu par un long voyage en Italie et la maladie de son ami cher, Ferruccio Busoni. Celle-ci semble avoir marqué l'humeur sombre du premier mouvement du concerto et ses allusions entrelacées au "Dies Irae". Dédié au violoniste hongrois Josef Szigeti, celui-ci ne put cependant le créer pour raison d'un agenda surchargé. Sa création eut lieu à Paris en juin 1925 -dans le cadre de l'Exposition Internationale des Arts décoratifs et industriels modernes, foire internationale des arts qui a donné naissance à l'appellation "art déco"- par le chef d'orchestre anglais Walther Straram le violoniste Marcel Darrieux qui avait créé  deux ans plus tôt le 1er Concerto de Prokofiev. Écrite pour deux flûtes, clarinettes, bassons, cors, un hautbois et trompette, percussion, et quatre contrebasses, le concerto comprend trois mouvements. De grande difficulté, tant technique que sonore, ce concerto d'une durée d'environ 33 minutes est aujourd'hui devenu un classique que l'on regrette de ne pas entendre plus souvent en concert. UE 35538.

Les commentaires sont clos.