Yundi Li en aparté

par
Yundi Li (piano) Frédéric CHOPIN (1820 - 1849) Ballades, Berceuse, Mazurkas 2016- 56’- Textes de présentation en anglais, allemand et français- DG 481 2443 D H Yundi Li aura donc attendu seize ans après sa victoire au Concours Chopin avant d’enregistrer les quatre Ballades, chefs-d’œuvre du compositeur polonais, véritables mines d’or artistiques et régal pour les oreilles. Composées entre 1831 et 1842, ce sont des œuvres de forme libre qui empruntent leur titre à un genre poétique moyenâgeux remis au goût du jour durant la période romantique. Dans cette version, la maîtrise est totale et le charme complet ; le jeu du virtuose est d’une rare expressivité, chaque découpe de phrase a une véritable valeur rhétorique. Comme le narrateur d’une histoire, Yundi Li élabore dans ses morceaux une trame efficace, si bien que l’auditeur ne sort jamais indemne de l’univers de chacune des ballades : chaque thème réentendu a évolué depuis sa dernière apparition et chaque développement semble commenter ce qui vient de musicalement se passer. La Berceuse Op. 57, structurée en thème et variations, est d’une grande sérénité. Aucun sursaut, aucun emportement dans l’exécution ne vient perturber la tendresse de ce chant pourtant massivement orné. Les quatre Mazurkas Op.17, achevées en 1833, viennent conclure ce disque comme autant de miniatures expressives où est mise en valeur l’inventivité chromatique du pianiste chinois qui, après les ballades, parvient encore à nous étonner par la variété et la subtilité de son jeu. À nouveau ce sont comme des tranches de vie qui sont exposées, comme si Yundi Li ouvrait devant nous une vieille boîte à souvenirs. Marin Morest, reporter de l'IMEP

Les commentaires sont clos.