Zoltán Kocsis : Musique avec un grand « M », hommage avec un petit « H »

par
Kocsis
« Zoltán Kocsis : A Tribute » Œuvres de Zoltán Kodály, Franz Liszt, Serge Rachmaninov, Jean- Sébastien Bach, Claude Debussy, Jean Sibelius, Fritz Kreisler, Antonín Leopold Dvořák, Wolfgang Amadeus Mozart, Richard Wagner, Maurice Ravel, Béla Bartók Artistes divers 1989-2010-DDD-151’ 56’’. Notice de présentation en anglais et hongrois. Hungaroton. HCD32803 04 Près d’un an après le décès du chef d’orchestre et pianiste Zoltán Kocsis  (6 novembre 2016), le label hongrois Hungaroton édite un double album à la mémoire de cet immense musicien. Force est de constater que cet hommage laisse songeur non pas sur la qualité musicale toujours exceptionnelle, mais sur le concept éditorial. D’un design très sobre, ce double disque ne présente même pas une liste des œuvres jouées et il faut ouvrir la notice de l’album pour découvrir que nous sommes en présence d’une compilation des plus hétéroclites avec un premier CD qui présente Kocsis comme pianiste solo ou accompagnateur et un second qui met en avant ses talents de chef d’orchestre. En dépit de l’immense qualité musicale, on peut s’interroger sur un choix qui alterne des œuvres intégrales : concerto pour piano n°6 de Mozart, diverses suites dansées de Bartók, des piécettes comme la Vocalise de Rachmaninov ou autre courts moments de Fritz Kreisler ou Franz Liszt, des transcriptions de Kocsis lui-même comme la Valse triste de Sibelius ou un arrangement de la scène finale de l’acte II de Parsifal de Wagner avec des extraits tirés de cycles intégraux de Liszt, Debussy ou Rachmaninov. Au final, il en ressort une impression d’un désordre franchement bâclé et incohérent. Musicalement, on redécouvre des merveilles comme un concerto n°6 de Mozart explosif d’énergie accompagné par le Franz Liszt Chamber Orchestra sous la baguette de Janos Rolla, ou un choral de Bach arrangé par Zoltán Kodály fruité et savoureux. Du côté du chef d’orchestre, on admire le sens de la pulsation du musicien dans des Bartók dégraissés mais toujours fruités au pupitre de son Orchestre Philharmonique National de Hongrie. Dès lors, le commentateur reste plus que décontenancé par un tel manque de sérieux éditorial... d’autant plus quand il constate le prix demandé pour cette compilation. Il y a pourtant tellement de merveilleux témoignages de Kocsis chez Hungaroton, on espère donc retrouver au plus vite un coffret qui rendra sérieusement hommage à la place de cet artiste dans l’art musical. Pierre-Jean Tribot Son 8 - Livret 7 - Répertoire 0 (note qui sanctionne le concept éditorial et non les œuvres jouées) - Interprétation 10    

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>