Résultats de la recherche pour : Ravel John Wilson

John Wilson et Ravel 

par

Le chef d’orchestre John Wilson fait paraître un album intégralement consacré à des oeuvres symphoniques de Maurice Ravel au pupitre de son Sinfonia of London (Chandos). Cet enregistrement présente, en première mondiale, les éditions révisées Ravel Edition des versions ballet de Bolero et Ma Mère l’Oye.  

Votre nouvel enregistrement est entièrement consacré à des œuvres de Maurice Ravel. Que représente pour vous Maurice Ravel en tant que compositeur de son temps ?

Ravel est peut-être mon compositeur préféré -je suis fasciné par sa musique depuis que je suis enfant et mon intérêt et mon appréciation de sa musique ne font qu’augmenter avec les années.  On parle beaucoup de sa technique orchestrale éblouissante et du modernisme de son langage harmonique -surtout dans la musique pour piano- mais cela fait parfois oublier à quel point ses idées sont inspirées.  Si le niveau d'invention brute n'était pas à la hauteur, la musique n'était pas fixée sur le papier à musique.  C'est pourquoi nous disposons d'un ensemble d'œuvres étonnamment accomplies et imaginatives, qui sont presque toutes jouées en permanence. 

Cet enregistrement comprend les versions originales (ballets) de Bolero et de Ma Mère l'oye. Quelles sont les particularités de ces versions originales par rapport à celles qui sont régulièrement jouées en concert ? 

La version Ballet de Bolero diffère de la version de concert à plusieurs égards : petits changements dans les figures d'accompagnement, changements dans la longueur des notes de la mélodie à certains endroits -mais la différence vraiment significative est que le célèbre motif de tambour latéral n'est pas joué par un seul batteur mais est partagé entre deux joueurs, en alternance à chaque énoncé du thème.  Sur la dernière répétition de la mélodie, Ravel ajoute également un triangle et des castagnettes, ce que je trouve vraiment passionnant.

L'histoire de Ma Mère l'oye est plus complexe. Le ballet de 1912 n'a pas été publié du vivant de Ravel et les documents que Durand a publiés vers 1970 sont des réimpressions de la suite originale en 5 mouvements avec des ajouts.  Ce n'est pas ce que l'on entendait en 1912 et la nouvelle édition Ravel Edition est basée sur le matériel source original du ballet.  L'auditeur remarquera une répétition inattendue dans un passage et plusieurs mesures supprimées ailleurs -ainsi que d'innombrables petits changements de divers détails.

Cet enregistrement de Bolero et de Ma Mère l'Oye est le premier à être réalisé avec les éditions révisées de l'édition Ravel. Vous avez également dirigé la première de l'édition révisée de Ma Mère l'Oye au printemps 2021. Pourquoi est-il important pour vous d'offrir au public des éditions révisées basées sur les connaissances musicales les plus récentes ?  

La musique de Ravel est richement complexe et difficile à jouer. Les anciennes éditions sont souvent truffées d'erreurs et d'imprécisions. Il est essentiel que les musiciens disposent du texte correct et que leurs parties soient bien agencées si nous voulons avoir une chance de réaliser la vision de Ravel exactement comme il l'a rêvée !

Nouvelle édition révisée de La Valse de Maurice Ravel

par

La Ravel Edition publie sa nouvelle édition 2022 du Poème chorégraphique pour orchestre La Valse (1919-1920).

La première de cette édition révisée 2022 sera donnée par l'Orchestre national de France sous la direction de Cristian Măcelaru, son directeur musical.  Ce concert d'ouverture de la saison 2022-2023, se déroulera le jeudi 15 septembre à 20h00 à l'Auditorium de Radio France (20h00) et il sera diffusé en direct sur France Musique.

Cette nouvelle édition révisée est érigée selon les quatre manuscrits disponibles de l’œuvre  (Morgan Library New York City) ainsi que l’essentiel manuscrit des esquisses orchestrales qui appartenait au chef d’orchestre Roger Désormière, et qui figure maintenant dans la collection de la Bibliothèque nationale de France.

De plus, l’étude de partitions de grands chefs comme Charles Münch, Roger Désormière ou Pierre Boulez, ainsi que le matériel « historique » de la Bibliothèque de l’Orchestre Lamoureux ont pu apporter de précieux éléments concernant les corrections et modifications à apporter à la première édition de 1921.

Sous la  direction éditoriale de François Dru, le comité de lecture de cette édition 2022 est composé du compositeur Benjamin Attahir et des chefs Cristian Măcelaru et John Wilson.

Le site de la Ravel Edition : www.raveledition.com 

Ravel par Sakari Oramo 

par

Maurice Ravel (1875-1937) : Le Tombeau de Couperin (avec les orchestrations de “Fugue” et "Toccata” par Kenneth Hesketh), Alborada del Gracioso, Une barque sur l’Océan, Pavane pour une infante défunte, Menuet antique, La Valse. Royal Stockholm Philharmonic Orchestra, Sakari Oramo. 2020 et 2021. Livret en anglais, allemand et français. BIS 2438.

Dutilleux de jeunesse avec John Wilson 

par

Henri Dutilleux (1916-2013) : Le Loup ; Sonatine pour flûte (orchestration de Kenneth Hesketh) ; Sonate pour hautbois (orchestration de Kenneth Hesketh) ; Sarabande et Cortège pour basson et orchestre (orchestration de Kenneth Hesketh). Adam Walker, flûte : Juliana Koch (hautbois) ; Jonathan Davies (basson), Sinfonia of London, John Wilson. 2020. Livret en : anglais, français et allemand. 56’23’’. Chandos. CHSA 5263. 

La Khovantchina galvanise la Bastille

par

Comme l’âme russe, la mise en scène d’Andreï Serban défie le temps. Elle reste aussi vivante, intelligente, captivante aujourd’hui qu’à sa création (2001 reprise en 2013). Car elle se focalise sur l’œuvre, toute l’œuvre, rien que l’œuvre. Ce qui n’empêche nullement l’actualité de s’inviter hier comme aujourd’hui à travers l’évocation de visées expansionnistes (Ukraine, Crimée, Tatars), de l’attraction entre Orient et Occident, du conflit entre cultes païens, mystiques et modernité, du choc entre «la morale et l’histoire» (A. Lischke) -toutes pulsions qui rougeoient, encore et toujours, telles des braises. Et, au milieu de tout cela, la splendeur paradoxale de l’homme déchu.

 Pour chanter ces destins foudroyés, Moussorgski au terme de sa vie invente la musique la plus chatoyante dans ses bariolages, la plus libre dans son instrumentation, la plus vigoureuse dans ses harmonies qu’on eût jamais conçue, au point de bouleverser les repères de son temps dans le droit fil de Boris Godounov (1869). Partition que Saint-Saëns rapporta dans ses bagages en 1875 influençant Debussy, Chausson, Ravel parmi beaucoup d’autres.

Complétée et remaniée par Rimski-Korsakov puis Chostakovitch (version ici choisie), des orchestrations de Ravel et Stravinski ayant en partie disparu sauf le final, la partition présente néanmoins une cohérence quasi organique. En un unique flux, elle charrie des beautés surprenantes, effrayantes et ensorcelantes. Depuis les sonneries guerrières, liturgiques, les cris, jusqu’aux inflexions les plus douces qui furent jamais prêtées à des chœurs, c’est une seule foi unie à une seule terre qui chante. Voix sauvage, plus primitive encore que dans Boris Godounov.

Un coffret de 25 CD chez Naxos pour la fine fleur de la chanson anglaise

par

English Song Collection. Mélodies, cycles de chansons et airs populaires de William Alwyn (1905-1985), Benjamin Britten (1913-1976), George Butterworth (1885-1916), Jonathan Dove (°1959), Gerald Finzi (1901-1956), Ivor Gurney (1890-1937), Gustav Holst (1874-1934), John Ireland (1879-1962), Liza Lehmann (1862-1918), Roger Quilter (1877-1953), Arthur Somervell (1863-1937), Ralph Vaughan Williams (1872-1958), Ian Venables (°1955), William Walton (1902-1983) et Peter Warlock (1894-1930). Felicity Lott, Margaret Feaviour et Janice Watson, sopranos ; Susan Bickley, mezzo-soprano ; John Mark Ainsley, Thomas Allen, Martyn Hill, Philip Langridge et Anthony Rolfe Johnson, ténors ; Gérard Finley, Simon Keenlyside, Roderick Williams et David Wilson, barytons ; Osian Ellis, harpe ; Steuart Bedford, Iain Burnside, Graham Johnson et David Owen Norris, piano ; BBC Singers ; Sacconi Quartet ; Duke Quartet ; Northern Sinfonietta, etc. 1995-2014. Livret en anglais, sans textes des chants. Environ 25 heures de musique. Un coffret Naxos de 25 CD 8.502507. 

Un passionnant coffret de DVD pour six compositeurs du XXe siècle 

par

Le label Accentus a pris la bonne initiative de regrouper en un seul coffret une série de DVD sous le titre général de « Composers of the 20th Century » (ACC 70503). Ils sont consacrés à Erik Satie, Charles Ives, John Cage, Isang Yun, Krzysztof Penderecki et Arvo Pärt. Ces documentaires et/ou concerts ont fait l’objet de publications séparées entre 2012 et 2019. L’idée de les réunir en un seul ensemble, proposé à petit prix, est non seulement une manière pédagogique, intelligente et plaisante de découvrir les univers de six compositeurs importants, elle est aussi le fruit de réalisations soignées, avec des livrets intéressants, rédigés en allemand, en anglais et en français, et des sous-titres en plusieurs langues, dont le français. Le tout est aussi disponible en Blu Ray.