MusicAeterna amputé à Dortmund

par

Quatre musiciens de l'Orchestre MusicAeterna ont été priés de ne pas monter sur scène à Dortmund (Allemagne), avec l'accord de leur chef Teodor Currentzis. Le chef a dû se passer d'eux pour donner le Requiem de Verdi. En cause : leur attitude ouvertement pro-russe dans le conflit qui oppose Moscou à Kiev.

Sur les réseaux sociaux, un ténor de la formation musicale a posté une vidéo, en soutien aux troupes de Vladimir Poutine envoyées sur le front ukrainien, dans laquelle il chante une chanson nationaliste.  Deux autres musiciens ont fleuri leurs comptes aux couleurs de la Russie. Un dernier se filme en train de pousser le chauffage à fond en expliquant qu'il participe à la «destruction de l'économie allemande» .

Découvrant ces messages, le directeur de la Konzerthaus de Dortmund, Raphael von Hoensbroech, a choisi de mettre à l'écart ces quatre musiciens : Nous avons toujours dit que quiconque se prononce clairement en faveur de la guerre ou du Kremlin ne peut pas monter sur scène avec nous a-t-il déclaré dans un communiqué.

L'orchestre MusicAeterna avait déjà été retiré des programmations à Munich, Stuttgart et Cologne. Il est reproché à l'orchestre et à son chef de ne pas avoir pris position contre l'intervention militaire en Ukraine.
Une autre raison a été invoquée : la formation musicale est subventionnée par une banque et un groupe industriel proches du Kremlin.

À Dortmund, le Konzerthaus a choisi une solution moins radicale en maintenant le concert mais en écartant les plus véhéments supporteurs de Vladimir Poutine.

Les commentaires sont clos.