Foyer flambant neuf pour deFilharmonie 

par

Les mélomanes l’attendaient : après quatre longues années de rénovation, la salle Reine Elisabeth d’Anvers a rouvert ses portes. Inaugurée en 1897 et située en plein centre d’Anvers à côté du zoo et de la gare centrale, la Grote Feestzaal qui accueillit des épreuves des Jeux Olympiques d’Anvers en 1920 fut endommagée et fermée en février 1947. C’est ainsi qu’en 1960, à la même place, la salle Reine Elisabeth, baptisée en hommage à la reine belge qui a tant œuvré pour donner une dimension internationale à la vie musicale belge, voit le jour. En 2010, le gouvernement flamand débloque un budget de 57 millions d’euros, auquel s’ajoutent 3 millions d’euros versés par la ville d’Anvers, afin de rénover l’ensemble du bâtiment et de créer un pôle musical d’excellence incontournable en Belgique. Les travaux de démolition et de reconstruction ont eu lieu de 2012 à 2016 et la nouvelle salle vient d’être inaugurée ce vendredi 25 novembre. Le projet fut confié aux architectes de SimpsonHaugh & Partners basés à Manchester qui ont travaillé main dans la main avec Kirkegaard Associates, bureau d’acoustique à qui l’on doit notamment le Barbican Concert Hall de Londres. La salle qui peut accueillir jusqu’à 2000 spectateurs est gigantesque et très rapidement malléable : elle comporte une scène immense, une fosse d’orchestre, des sièges de chœur (parfois occupés par le public) et surtout une acoustique impeccable grâce aux panneaux acoustiques amovibles au plafond qui projettent le son et aux panneaux ondulés de chêne fixés aux parois qui ont été spécialement conçus pour cette salle tandis que du sable de lave comble l’espace entre le bois et le béton pour éviter toute vibration. La salle de concert fait en réalité partie de l’Elisabeth Center Antwerp, immense centre de congrès géré par la KMDA (Société Royale de Zoologie d’Anvers) qui peut accueillir jusqu’à 2500 invités.
L’objectif de la création de cette salle était aussi et surtout de créer une résidence d’excellence pour un orchestre d’excellence. En effet, la Philharmonie Royale de Flandre, également appelée deFilharmonie, s’est taillé une réputation tant en Flandre que sur le plan international, forte de ses 60 années d’expérience. L’orchestre, qui a longtemps cherché un foyer de résidence, peut enfin emménager dans la salle Reine Elisabeth qui lui est dédiée et y prévoit d’ores et déjà une saison entière (35 concerts d’ici juin, puis 100 jours de répétition et 45 jours de concerts par an). L’inauguration de la salle s’est déroulée en grandes pompes ce vendredi : champagne, petits fours et invités de marque avant d’assister au concert de la Philharmonie Royale de Flandre sous la baguette de son directeur musical Edo de Waart. Les premières notes de concert à résonner dans la salle Reine Elisabeth furent celle de Dvorak, dont le concerto pour violoncelle fut exécuté de manière magistrale et très émotive par Truls Mørk, l’un des violoncellistes les plus doués de sa génération. Et après la pause, quoi de mieux que la musique héroïque de Richard Strauss pour achever cette belle soirée d’inauguration? Son Ein Heldenleben fit déjà trembler les murs de ce lieu flambant neuf dont l’acoustique va ravir les oreilles de tous les auditeurs.
Guillaume Knop, Reporter de l’Imep
Anvers, salle Reine Elisabeth, 25 novembre 2016

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.