Partitions

Les Nouveautés des Partitions, depuis les plus débutants aux plus professionnels et pour tous les instruments.

Des nouveautés chez Breitkopf 

par

La pandémie ne ralentit pas les ardeurs de publications des maisons d’éditions de musique. Du côté de Breitkopf & Härtel, on retrouve toute une série de PO au format d’étude dans leur collection dédiée nommée Partitur-Bibliothek et quelques beaux grands formats. 

Robert Schumann se taille la part du lion avec les ouvertures de Genoveva (PB 5549) , Hermann und Dorothea ( PB 5548) et Manfred  (PB 5546). Cette collection d’ouverture se prolonge avec celle des Scènes tirées du Faust de Goethe (PB 5545), que l'on joue rarement seule.  Du côté des “raretés” on est heureux de retrouver le rare Ouverture, Scherzo et Finale (PB 5544), l’une des plus belles partitions du compositeur allemand.  Rudolf Riebel et Peter Jost sont les éditeurs de ces partitions et ils introduisent le propos dans chacune de ces parutions. 

Le parcours chez les compositeurs se poursuit avec la Symphonie n°5 en ré mineur “Réformation” de Felix Mendelssohn (PB 5598) tirée à part de l’édition complète des œuvres du compositeur réalisée sous l’autorité de Thomas Schmidt. Du côté des partitions concertantes, on est heureux de trouver un volume qui rassemble les quatre concertos pour cor et orchestre de Mozart (PB 15417) édités par Henrik Weise. Cet ensemble est bien pratique car il propose les deux versions du rondo du concerto KV 412/514. Au format de poche, ce volume est à acquérir d'urgence par les cornistes. 

Partitions chez Henle

par

Henle poursuivant l’exploitation judicieuse de son catalogue avec la mise en coffret des symphonies de Beethoven en édition de poche, un beau coffret qui vient prendre place aux côtés de ceux consacrés à la musique de chambre avec cordes et à la musique vocale édités au printemps dernier. 

Ce coffret-ci présente des tirés à part en format poche de l'Édition complète des oeuvres de Beethoven menée à partir des années 1990 et disponible chez Henle au format de collection scientifique. Mais comme toujours chez l’éditeur, édition, même de poche, ne rime pas avec lowcost : les neufs symphonies sont introduites par une préface de mise en contexte et complétées par des commentaires critiques. Le matériel d’orchestre est quant à lui en vente chez Breitkopf & Hartel. Par ailleurs, la Symphonie n°9 de Beethoven est en vente au format conducteur (PO) chez ce même autre éditeur allemand. 

Vendu à prix attractif, ce coffret est une belle aubaine (HN 9819 · ISMN 979-0-2018-9819-3)

Florilège de partitions en ce début d’automne !

par

Contre vents et marées, les maisons d’édition poursuivent leur travail en confirmant un intérêt pour la création ou le renouveau.

Nous vous proposons de découvrir une sélection de nouveaux ouvrages parus chez Vandevelde, Lemoine, Symétrie et Bärenreiter.

Natahlie Bera-Tagrine : Les soirées musicales du Trans-Sibérien , pour piano – Éditions Vandevelde – ISMN 979-0-56005-312-7/Allures, 8 mesures pour un geste pour piano – Éditions Vandevelde – ISMN 979-0-56005-311-0

Partitions chez Universal Edition Wien 

par

La moisson de nouveautés d’Universal Edition Wien est des plus riches, avec de belles premières variées et passionnantes. 

Kurt Weill, Der neue Orpheus, Universal Edition, UE 36 506, ISNM : 979-0-008-08743-1

Composée en 1025, la cantate Der neue Orpheus pour soprano, violon solo et petit orchestre est une oeuvre qui témoigne de la créativité foisonnante de ce compositeur. On y découvre un alliage personnel d’influences d’opéra et de chanson, sans oublier les réminiscences populaires. Cette belle oeuvre fait son entrée dans la collection des partitions d’étude de la maison d’édition viennoise. 

Beethoven et Sibelius chez Breitkopf & Härtel 

par

Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Symphonie n°9 en ré mineur, Op.125. ISNM : 979-0-004-21494-7. PB 14 619. 

Beethoven est naturellement à l’honneur chez les éditeurs allemands : Breitkopf & Härtel et G. Henle Verlag s’associent pour présenter le meilleur des Urtext. 

On retrouve ainsi l’édition de la Symphonie n°9 réalisée sous la direction de Beate Angelika Kraus et publiée sous la direction de Christine Siegert des Archives Beethoven de Bonn. Si la seule Symphonie n°9 est disponible en PO chez Breitkopf, tout comme le matériel d’orchestre, il est également loisible d'acquérir, chez G. Henle Verlag un coffret reprenant les éditions en partition d’étude des neuf symphonies. 

Tout travail sur les sources (manuscrits et premières éditions) permet de nouvelles découvertes et ce travail jette un nouveau regard sur différents aspects : les indications de métronome, les répétitions, les nuances (en particulier les sforzato et les forte), la partie de contrebasson dans le quatrième mouvement et les indications du chant dans le célèbre dernier mouvement. 

Mozart et Beethoven chez Henle, Wiener Urtext et Bärenreiter

par

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Drei Sätze für Klaviertrio, fragments K. 442, Henle Verlag, ISMN 979-0-2018-1379-0

A la mort de Mozart, Constanze, en compagnie de son futur mari Georg Nikolaus Nissen et de l’Abbé Maximilian Stadler, fit le tri des œuvres de son défunt mari. A cette occasion, le groupe découvre cinq fragments de trios avec piano inachevés. Sur les cinq, seuls trois étaient suffisamment avancés pour en permettre une publication. C’est à Stadler, ami proche du compositeur et excellent claviériste par ailleurs, que l’on doit chaque complément. Les éditions Henle réunissent ces trois fragments ainsi qu’un mouvement en ré majeur, en appendice, attribué à Stadler. Une proposition alternative de Robert D. Levin pour chacun des fragments complète cet ouvrage de grande qualité. De quoi laisser libre à cours à son imagination. 

Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Sonates pour piano 12 à 23, Wiener Urtext Edition, ISMN 979-0-50057-405-7

C’est l’anniversaire Beethoven et nul ne boude son plaisir de proposer de nouvelles éditions de son œuvre. Jochen Reutter signe, de nouveau pour Wiener Urtext, un second cahier « intégrale » réunissant cette fois les sonates 12 à 23 composées entre 1800 et 1806. Comme pour le premier tome, différentes propositions de doigtés sont offertes au lecteur tandis qu’à travers une excellente préface, Reutter brosse le paysage historique avec minutie tout en expliquant son travail de recherche et de lecture à partir de sources autographes et autres documents historiques. Un travail colossal toujours aussi bien présenté et documenté, clair grâce à une qualité de graphie et d’impression remarquable et un appareil critique conséquent.