Inquiétudes à propos de la disparition de la musique contemporaine des ondes de France Musique

par

La nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux et sur les blogs : France Musique, dans le cadre de sa nouvelle grille de programmes, tire un trait sur des émissions de seconde partie de soirée ! “Tapage nocturne”, de Bruno Letort,” A l’improviste”, d’Anne Montaron, “Le cri du patchwork”, de Clément Lebrun, “Ocora couleurs du monde”, de Françoise Degeorges, et “Le portrait contemporain”, d’Arnaud Merlin.

Toutes ces émissions offrent une visibilité aux musiques contemporaines (qu’elles soient également expérimentales ou improvisées) et aux musiques du monde.

Le monde de la musique s’est rapidement mobilisé autour d’une pétition (qui compte déjà plus de 10.000 signataires) tout en exprimant sa colère et son incompréhension sur les réseaux sociaux. En effet, selon le baromêtre Mediamétrie, l’audience de http://parent-link.co.uk/ Abandonner la défense de ces musiques restent tout de même sidérante pour un média de service public.