Le Journal

Le quatuor Leonkoro remporte le Concours de Quatuors à Bordeaux

par https://demat-academy.com/

Le quatuor Leonkoro, composé de Jonathan Schwarz (violon), Amelie Wallner (violon), Mayu Konoe (alto) et Lukas Schwarz (violoncelle), a remporté le 1er Grand Prix, le Prix du Public et le Prix spécial Young Public lors de la "Bordeaux International String Quartet Competition". En plus du prix d'une valeur de 20.000 euros, les musiciens  reçoivent quatre archets du facteur français Edwin Clément d'une valeur de 35.000 euros. Ils bénéficient aussi une tournée de concerts organisée sur deux ans, notamment au Japon, en Italie, en Allemagne, en Autriche et en Suisse.

Le quatuor s'est formé en 2019 à Berlin et joue ensemble dans sa composition actuelle depuis 2020. En avril 2022, le quatuor a déjà remporté le 1er Prix du Wigmore Hall International String Quartet Competition et 9 prix spéciaux. Auparavant, l'ensemble avait été honoré par le Prix musical très doté de la Fondation Jürgen Ponto, qui est décerné tous les deux ans à un quatuor à cordes. A l'été 2021, le quatuor a été la plus jeune formation à remporter le 2e prix (le 1er prix n'a pas été décerné) et le Prix du Public lors du Concours international de quatuors à cordes Premio Paolo Borciani. Ils ont aussi remporté le 1er Prix du Concours de musique de chambre de la Fondation Alice Samter et le 2e Prix du Concours Ton und Erklärung du Kulturkreis der Deutschen Wirtschaft.

Le quatuor Leonkoro est parrainé par des membres du quatuor Artemis. Les quatre musiciens se sont formés aussi auprès d'Alfred Brendel, Reinhard Göbel, Rainer Schmidt (Quatuor Hagen), Oliver Wille (Quatuor Kuss) et Luc-Marie Aguera (Quatuor Ysaÿe). Outre des études de musique de chambre avec Heime Müller à la Musikhochschule de Lübeck, le quatuor étudie depuis 2020 avec Günter Pichler (Primarius Alban Berg Quartett) à l'Institut de musique de chambre de l'Escuela Superior de Música Reina Sofía Madrid.

Décès de Rosmarie Trapp

par https://demat-academy.com/

Rosmarie Trapp, membre de la famille de chanteurs rendue célèbre par la comédie musicale et le film La Mélodie du bonheur et dernière fille survivante du baron Georg Johannes von Trapp, le patriarche de la famille, est décédée le 13 mai dans une maison de retraite de Morrisville, dans le Vermont. Elle avait 93 ans.

Mme Trapp (qui avait abandonné le "von" de son nom il y a plusieurs années) était la fille de Georg et Maria Augusta (Kutschera) von Trapp, la future religieuse qui devint gouvernante de la famille et finit par épouser le baron.

Rosmarie n'est pas représentée dans The Sound of Music, qui se concentre sur les sept enfants que Georg von Trapp a eus avec sa première femme, bien qu'elle ait en fait presque dix ans lorsque la famille a fui l'Autriche en 1938, après que le pays soit passé sous la domination nazie. Parmi les nombreuses libertés que La Mélodie du Bonheur a prises avec l'histoire de la famille, il y a la chronologie -Georg et Maria se sont en fait mariés en 1927, et non une décennie plus tard.

Quoi qu'il en soit, Rosmarie a voyagé et s'est produite avec les Trapp Family Singers pendant des années et était présente au chalet de Stowe, où elle organisait des chants pour les invités. Elle reconnaît cependant qu'il lui a fallu un certain temps pour accepter la célébrité que la comédie musicale lui a apportée après sa création à Broadway en 1959, où elle a été jouée pendant trois ans, puis adaptée au cinéma en 1965, qui a remporté l'Oscar du meilleur film.

Rosmarie Agathe Erentrudis von Trapp est née le 8 février 1929, dans la région d'Aigen, à Salzbourg, en Autriche. Elle a adopté Barbara comme deuxième prénom lorsqu'elle a demandé sa carte de sécurité sociale. La famille a commencé à chanter en public dans les années 1930 en Europe, mais le baron n'avait aucun intérêt à coopérer avec Hitler une fois que les nazis ont pris le pouvoir, et la famille a donc quitté l'Autriche, prenant un train pour l'Italie. (La représentation de ce départ dans "Sound of Music" a été romancée).

La famille donne son premier concert à New York, au Town Hall, en décembre 1938 et s'installe bientôt aux États-Unis, d'abord en Pennsylvanie, puis dans le Vermont.

Le groupe familial a continué à se produire dans les années 1950. À la fin de la décennie, Mme Trapp et d'autres membres de la famille se rendent en Nouvelle-Guinée pour y faire du travail de missionnaire pendant plusieurs années. Le père de Mme Trapp est décédé en 1947, et sa mère en 1987.

Le frère de Mme Trapp, Johannes von Trapp, est le dernier membre vivant de la famille originale des chanteurs et son seul survivant immédiat.

Le répertoire des Trapp Family Singers ne comprenait évidemment aucune des chansons composées plus tard par Richard Rodgers et Oscar Hammerstein II pour The Sound of Music C'était un bon film, a-t-elle déclaré au Post en 2007, mais ce n'était pas comme ma vie.

 

Concours Neue Stimmen, 36 candidats retenus

par https://demat-academy.com/

Des 1367 candidats, 36 sont retenus pour participer au Concours de chant "Neue Stimmen" : 19 femmes et 17 hommes.

Ils viennent de 21 pays, dont 5 de Corée du Sud, 4 d'Allemagne et 4 des Etats-Unis. Les  sopranos sont les plus représentées. Les plus jeunes candidats sont la soprano thaïlandaise Pariyachart Sitthidamrongkarn et le baryton sud-coréen Taehan Kim, nés tous les deux en 1990.

Des prix d'une valeur totale de plus de 60.000 euros sont destinés les gagnants. Les finalistes sélectionnés recevront des cours de maître, des ateliers et des séminaires de carrière ainsi que des représentations lors de concerts "Neue Stimmen" en Allemagne et à l'étranger. En outre, une bourse est attribuée pour le studio international d'opéra de l'Opéra national Unter den Linden à Berlin.

Le concours "Neue Stimmen" a été lancé en 1987 par Liz Mohn, vice-présidente du conseil d'administration de la fondation Bertelsmann. Parmi les lauréats précédents, on compte aujourd'hui des artistes de renom tels que Vesselina Kasarova, René Pape, Hanno Müller-Brachmann, Michael Volle, Angelika Kirchschlager et Christiane Karg.

Concours Reine Elisabeth, le programme de la semaine des finales

par https://demat-academy.com/
Chaque soir, deux finalistes se produiront avec le Brussels Philharmonic dirigé par Stéphane Denève. Ils joueront l'œuvre inédite imposée, écrite spécialement pour la finale du Concours par Jörg Widmann, et un concerto de leur choix.
Lundi 30 mai
Taeguk Mun [ Robert Schumann, Concerto en la mineur op. 129 ]
Petar Pejčić [ Dmitry Shostakovich, Concerto n. 2 en sol majeur op. 126 ]
Mardi 31 mai
Stéphanie Huang [ Antonín Dvořák, Concerto n. 2 en si mineur op. 104 ]
Marcel Johannes Kits [ Dmitry Shostakovich, Concerto n. 1 en mi bémol majeur op. 107 ]
Mercredi 1er juin
Jeremias Fliedl [ Robert Schumann, Concerto en la mineur op. 129 ]
Hayoung Choi [ Witold Lutoslawski, Concerto ]
Jeudi 2 juin
Bryan Cheng [ Antonín Dvořák, Concerto n. 2 en si mineur op. 104 ]
Oleksiy Shadrin [ Sergey Prokofiev, Symphonie concertante op. 125 ]
Vendredi 3 juin
Woochan Jeong [ Sergey Prokofiev, Symphonie concertante op. 125 ]
Samuel Niederhauser [ Dmitry Shostakovich, Concerto n. 2 en sol majeur op. 126 ]
Samedi 4 juin
Sul Yoon [ Antonín Dvořák, Concerto n. 2 en si mineur op. 104 ]
Yibai Chen [ Dmitry Shostakovich, Concerto n. 1 en mi bémol majeur op. 107 ]

Résurrection de "Pinotta"

par https://demat-academy.com/

Le Festival Mascagni par lequel la ville italienne de Livourne célèbre l'un de ses fils les plus illustres, le compositeur Pietro Mascagni, en est à sa troisième édition.
L'un des principaux objectifs du Festival est de mettre en lumière la part importante de son catalogue qui est tombée dans l'oubli. Cette année, le Festival Mascagni 2022 s'ouvre avec la reprise de l'opéra Pinotta -créé il y a 90 ans à Sanremo- sur un livret de Giovanni Targioni-Tozzetti.
Dans la musique de Pinotta, Mascagni retravaille deux œuvres de jeunesse dans une tentative de retrouver le souffle de ses premiers titres qui lui avaient valu tant de succès. L'opéra, dont la première interprète n'est autre que Mafalda Favero, est d'abord bien accueilli mais disparaît ensuite du répertoire.
Cette nouvelle production de Pinotta sera proposé à la Fortezza Vecchia de Livourne dans une mise en scène de Giulia Bonghi sous la baguette de Francesco di Mauro.

Décès de Richard Best

par https://demat-academy.com/

La basse américaine Richard Best, qui a joué de nombreux rôles sur la scène de l'opéra de Graz pendant des années, est décédée le 17 mai à l'âge de 87 ans.

Né en 1935 à Chicago, Richard Best a fait de Graz sa deuxième patrie. À l'opéra de cette ville, il a notamment interprété Basilio (Il Barbiere di Siviglia), le Baron Ochs (Der Rosenkavalier) ou Osmin (Die Entführung aus dem Serail).
Avant de rejoindre l'Opéra de Graz, il a été membre de la troupe du Metropolitan Opera pendant deux décennies, où il a partagé la scène avec les grands noms de l'opéra international tels Elisabeth Schwarzkopf, Renata Tebaldi, Luciano Pavarotti ou Placido Domingo. Il est le premier Américain à chanter le Baron Ochs au Met et à Dresde.
Dans le cadre de l'American Institute of Musical Studies, Richard Best a également enseigné pendant une trentaine d'années à de nombreux jeunes chanteurs.

Une première pour les Variations Goldberg

par https://demat-academy.com/

On est habitué à entendre les Variations Goldberg sur maints instruments : piano, clavecin, clavecin-luth, pianoforte, orgue, accordéon, viole de gambe, harpe, guitare, marimba, consort de violes, trio ou quatuor à cordes, quintette de saxophones, quatuor de contrebasses, ensemble de chambre, ensemble de bassons, koto (chordophone japonais à treize cordes)...

La semaine dernière est paru l'enregistrement d'une nouvelle version : la première lecture pour violon solo (violon baroque, bien sûr). Son auteur est un musicien espagnol qui vit à Londres depuis des années,  Jorge Jiménez. Le CD est publié par le label Pan Classics et a été enregistré en novembre 2019, juste avant le confinement.

Nouveau chef à Buenos Aires

par https://demat-academy.com/

Le Teatro Colon a choisi le chef britannique Jan Latham-Koenig pour prochain directeur musical. Il prend ses fonctions dès maintenant.

Jan Latham-Koenig, 68 ans, a dirigé par le passé le Teatro Massimo di Palermo et l'Orchestre Philharmonique et Opéra de Strasbourg. Il est actuellement à la tête de l'Orquesta Filarmónica de la UNAM, à Mexico.

Jean Françaix, 110 ans

par https://demat-academy.com/

Le compositeur français Jean Françaix, surnommé "le jeune Ravel", était également un virtuose du piano mais se consacrait principalement à la composition.
Son œuvre est très variée et comprend des œuvres orchestrales, de la musique vocale, des opéras, des ballets, des musiques de films pour douze films ainsi que de la musique de chambre. Il a particulièrement composé pour les instruments à vent, comme par exemple Neuf pièces caractéristiques pour dix vents.
Ses œuvres sont originales et amusantes et se distinguent par leur élégance, leur inventivité et leur raffinement rythmique. Son objectif était de composer de la "musique pour faire plaisir", ce qu'il a réussi à faire.
Il est né le 23 mai 1912 au Mans dans une famille de musiciens. Son père était directeur du Conservatoire du Mans, musicologue, compositeur et pianiste, sa mère était professeur de chant. Il fut l'élève de Nadia Boulanger et remporta à 18 ans le prix de piano du Conservatoire de Paris.
À 20 ans, il composait déjà son œuvre la plus importante, Concertino pour piano, qui lui valut une grande reconnaissance en tant que compositeur. Parmi ses œuvres vocales les plus importantes figurent l'oratorio L'Apocalypse de Saint-Jean et la cantate La Déploration de Tonton (chien fidèle) pour mezzo-soprano et orchestre à cordes. Ses œuvres pour clavier les plus connues sont Insectarium pour clavecin, Huit danses exotiques pour deux pianos, Marche solennelle pour orgue et sa Sonate pour piano.
Jean Françaix est décédé le 25 septembre 1997 à Paris.

Concours Reine Elisabeth, les 12 finalistes

par https://demat-academy.com/

Après sa sœur Sylvia, violoniste, il y a trois ans, la violoncelliste Stéphanie Huang est la seule Belge à atteindre la finale du Concours Reine Elisabeth pour violoncelle.

Les douze finalistes (dont trois femmes) sont

- Taeguk Mun, Hayoung Choi, Woochan Jeong et Sul Yoon (Corée)
- Yibai Chen (Chine)
- Petar Pejčić (Serbie)
- Oleksiy Shadrin, (Ukraine)
- Marcel Johannes Kits (Estonie)
- Jeremias Fliedl (Autriche)
- Bryan Cheng (Canada)
- Samuel Niederhauser (Suisse)
- Stéphanie Huang (Belgique)

Chaque soir, du lundi 30 mai au samedi 4 juin, deux des douze finalistes seront accompagnés par le Brussels Philharmonic sous la direction de Stéphane Denève, au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles.

Ils interpréteront chacun un concerto de leur choix et l'œuvre imposée de Jörg Widmann, composée spécialement pour cette session.
Les candidats reçoivent cette œuvre le jour de leur entrée à la Chapelle Musicale. Ils ont donc une semaine pour l'étudier, sans aide extérieure. La pièce imposée sera interprétée en première mondiale le 30 mai à 20h. Une audition en avant-première d'un enregistrement de la pièce en présence du compositeur aura lieu au Palais des Beaux-Arts le 30 mai à 18h15. Contactez-nous si vous désirez y assister et rencontrer le compositeur.

La proclamation aura lieu le samedi 4 juin vers minuit, après la prestation du dernier finaliste. Les portes du Palais des Beaux-Arts seront ouvertes à tous pour la proclamation.

 Diffusion en direct sur le site du Concours, sur Musiq3, La Trois et Auvio.