Le Journal

Dudamel en route vers l'Opéra de Paris ?

par

Avec le départ de Philippe Jordan du poste de Directeur musical de l'Opéra de Paris, la Grande boutique se cherche un nouveau chef.

Plusieurs rumeurs concordantes font état de la nomination imminente de la star Gustavo Dudamel à ce poste hautement médiatique. Cette désignation ne manquera pas de faire le buzz dans les gazettes et sur les réseaux sociaux.

 

Les archives de Rudolf Kempe vont à Dresde

par

La veuve du chef d'orchestre Rudolf Kempe (1910-1976), Cordula Kempe, a décidé de confier sa "succession artistique" aux Archives historiques des théâtres de l'État de Saxe, à Dresde : matériel musical, correspondance, programmes, critiques et courriers des fans. Les documents vont être catalogués et mis à la disposition du public.

Rudolf Kempe est né à Niederpoyritz, près de Dresde. Formé à la Staatskapelle, il revient à Dresde en 1949 après avoir travaillé comme hautboïste à Dortmund et Leipzig et comme chef d'orchestre à Leipzig, Chemnitz et Weimar. Jusqu'en 1953, il y est directeur général de la musique avant de diriger, entre autres, l'Opéra de Bavière à Munich, le Royal Philharmonic Orchestra de Londres et l'Orchestre de la Tonhalle de Zurich.
Il était resté en contact avec la Staatskapelle de Dresde qu'il avait encore dirigée quelques semaines avant sa mort à Zurich.

Karel Chichon, citoyen letton

par

Alors qu'il est au coeur d'une polémique à l'Orchestre Philharmonique de Gran Canaria dont il est chef et directeur artistique depuis 2017 (accusé de népotisme), le Britannique Karel Mark Chichon est devenu citoyen letton.

Karel Chichon a dirigé l'Orchestre Symphonique National de Lettonie de 2009 à 2012 et il y vit toujours. Avant cela, il avait été à la tête de l'Orchestre symphonique de Graz et, de 2011 à 2017, de l'Orchestre Philharmonique de la radio Saarbrücken Kaiserslautern.
Il est le mari de la mezzo-soprano lettone Elīna Garanča.

La Ville morte a 100 ans

par

Le Die tote Stadt d'Erich Korngold, dont le livret (de son père) est une libre adaptation de Bruges-la-Morte de Georges Rodenbach, était créée simultanément à Hambourg sous la direction d'Egon Pollack et à Cologne sous la direction d'Otto Klemperer.

 

Tradition bousculée

par

L'événement musical qu'attendent chaque année des millions de téléspectateurs n'échappe pas à l'air du temps.
Le concert du Nouvel An à Vienne devrait se dérouler sans public : l'Autriche a décrété la prolongation de la fermeture des espaces culturels jusqu'au 7 janvier, de même que les hôtels et restaurants, la fermeture de ses frontières et l'obligation d'une quarantaine pour ceux qui peuvent entrer sur son territoire.

 

De Vienne à Milan, suite...

par

Le Français Manuel Legris, ancien directeur du Ballet d'État de Vienne, devient directeur du Ballet de la Scala de Milan. Il y rejoint donc Dominique Meyer avec qui il a travaillé à Vienne.

Né à Paris, Manuel Legris, a été formé à l'école de ballet de l'Opéra de Paris et a rejoint le Ballet en 1980. En 1986, il est nommé Danseur Etoile par le directeur du Ballet de l'Opéra de Paris de l'époque, Rudolf Noureev. Il a dansé les grands rôles du répertoire classique et moderne et a participé à de nombreuses premières dans le monde entier, avec les plus grandes compagnies et avec son propre ensemble "Manuel Legris et ses Etoiles".
En mai 2009, il avait donné son spectacle d'adieu en tant que Danseur Etoile à l'Opéra de Paris, mais est a continué d'être invité un peu partout.
Sa carrière a été marquée de nombreuses distinctions : Médaille d'or au Concours de ballet d'Osaka (1984), Prix Nijinsky (1988), Benois de la Danse (1998), Prix Nijinsky ("Meilleur danseur du monde", 2000), Prix Léonide Massine (2001) ; Chevalier des Arts et Lettres (1993), Officier des Arts et Lettres (1998), Chevalier de l'Ordre National du Mérite (2002), Chevalier de la Légion d'honneur (2006), Commandeur des Arts et Lettres (2009). En 2016, il a reçu le prix du public pour son interprétation d'Ulrich dans un pas de deux de Roland Petits Die Fledermaus lors du "Gala Dance Open" du XVe Festival international de ballet DANCE OPEN au Théâtre Alexandrinsky de Saint-Pétersbourg.

Depuis 2010, il est directeur du Ballet d'État de Vienne et directeur artistique de l'École de ballet.

 

 Macbeth Underworld, Oper! Awards 2020

par

La production de la Monnaie Macbeth Underworld a été désignée Best World Premiere dans le cadre des Oper! Awards 2020.
Commandé par la Monnaie à Pascal Dusapin et son librettiste Frédéric Boyer, l'oeuvre qui revisite Shakespeare avait ouvert la saison 2019-20.
A l’initiative de la revue lyrique allemande Oper! Magazine, les "Oper! Awards" réunissent chaque année un jury de huit critiques musicaux allemands pour décerner 20 prix aux acteurs de la scène lyrique.

Parmi les autres prix, citons :
Meilleure chanteuse : la mezzo géorgienne Anita Rachvelishvili
Meilleur chanteur : le ténor français Benjamin Bernheim
Meilleure maison d'Opéra : l'Opéra de Hanovre
Meilleur chef : la cheffe ukrainienne Oksana Lyniv
Meilleur orchestre : les Wiener Philharmoniker
Meilleur choeur : le choeur de l'Opéra de Cologne
Meilleure réalisation : Les Indes galantes à l'Opéra National de Paris
Meilleur enregistrement : Benvenuto Cellini (Berlioz) au Château de Versailles

Perryn Leech succède à Alexander Neef

par

Alors qu'Alexander Neef a pris en main plus tôt que prévu le gouvernail de l'Opéra de Paris, il fallait encore lui trouver un successeur à la tête de la Canadian Opera Company.
C'est désormais chose faite et c'est Perryn Leech, l'actuel directeur général du grand Opéra de Houston, qui endossera le costume dès le 1er mars 2021.

Avec Houston, Perryn Leech a affronté avec créativité et succès les conséquences de l'ouragan Harvey avant l'annulation, pour cause de pandémie. de 33 des 47 représentations prévues.

Noël à Notre-Dame de Paris

par

Alors que le chantier de sécurisation se poursuit à la Cathédrale Notre-Dame de Paris et que la restauration de l'orgue est en cours, la Maîtrise va pouvoir retrouver ses marques le temps d'un concert, dans le respect de prescrits sanitaires draconniens (le virus n'y est pas le seul danger).
Mais c'est Noël ! France 2 diffusera après la messe de minuit de Rome cet événement présenté par Stéphane Bern qui réunira, outre les vingts choristes et leur chef Henri Chalet, la soprano Julie Fuchs et... le violoncelliste Gautier Capuçon.

 

Edition du Requiem "de Pampelune"

par

Inachevé, complété, copié,... le Requiem de Mozart n'en a pas fini de rebondir.
On se souvient qu'une version en avait été retrouvée en Espagne, dans la Cathédrale de Pampelune, où le corni di basseto original et les trombones étaient remplacés par des clarinettes et des cors, et où on découvrait une nouvelle contrebasse. Il fut "créé" le 2 novembre 2019 à la Cathédrale elle-même, sous la direction d’Aurelio Sagaseta.

Et il vient d'être édité, dans la collection Chantria Pampilonense, par l’Institut de la Culture et de la Société (ICS) de l’Université de Navarre et la maison d’édition allemande Reincheberger, avec le concours d'Aurelio Sagaseta, le Maître de Chapelle de la Cathédrale, et Miguel Angel Marín, professeur de musicologie à l’Université de La Rioja à qui l'on doit la vaste étude qui l'acccompagne (en anglais et en espagnol). Nous y apprenons, entre autres, que cette version du Requiem a été donnée à Pampelune en 1844, pour les funérailles royales de l’Infante Luisa Carlota de Borbón-Dos Sicilias.