Une saison couronnée de succès à La Monnaie

par

La Monnaie peut se prévaloir d’une saison 2013-2014 plus que réussie et qui s’achève actuellement avec la production triomphante d’Orphée et Eurydice (Gluck/Berlioz), mise en scène par Romeo Castellucci. La semaine dernière, cette représentation poignante a été saluée dans la presse nationale et internationale : “(...) un spectacle total d'où l'on sort ébranlé, sonné. Source de débat, sans doute, mais d'ores et déjà historique” (Le Figaro 24/06/14).
Toutes les représentations sont déjà complètes mais la demande de places ne diminue toutefois pas.
La Monnaie a de nouveau établi un record de fréquentation avec les hits récents Rigoletto et Orphée et Eurydice. Pour ceux qui n’ont pas eu la chance de voir la représentation : Orphée sera en streaming pendant trois semaines à partir du 9 juillet. Durant les mois d’été, des productions de la Monnaie seront diffusées sur grand écran dans différents endroits en plein air et, en septembre, dans les salles du Kinepolis.
Cette saison, La Monnaie fut à plusieurs reprises l’invitée de festivals à l’étranger. Orfeo ed Eurydice (dans la version originale de Gluck) du même Romeo Castellucci – une initiative de la Monnaie – a lui aussi connu un énorme succès en mai dernier aux Wiener Festwochen. Notre Così fan tutte – coproduction avec le Teatro Real de Madrid – mis en scène par Michael Haneke a été joué aux Wiener Festwochen et René Jacobs a repris, avec l’orchestre baroque belge B’Rock, notre production Orlando de Haendel au Holland Festival d’Amsterdam.
Avec la première mondiale de Au Monde, le septième opéra du compositeur belge Philippe Boesmans, la Monnaie a confirmé sa réputation de maison novatrice où les créations mondiales font partie intégrante du répertoire. L’opéra de Boesmans a été chaleureusement accueilli par la presse et le public, et le nom du compositeur a été immortalisé sur un des balcons de la Grande Salle.
En début de semaine, la Monnaie s’est encore vue décerner un prix pour la réalisation du DVD Parsifal, une intrigante production de 2011 également dans une mise en scène de Romeo Castellucci et qui marqua ses débuts à l’opéra. Ce DVD, réalisé en partenariat avec BelAir Classics, a été élu lundi soir par le Syndicat Français de la Critique Théâtre, Musique & Danse comme meilleure diffusion audiovisuelle de la saison 2013-2014 en raison de la valeur artistique exceptionnelle de l’œuvre du metteur en scène Romeo Castellucci, qui transcende largement le théâtre. C’est déjà le quatrième prix que la Monnaie reçoit de l’Association de la presse française après le prix pour Elektra en 2010, Parsifal en 2011 et un prix global pour le grand courage et la qualité supérieure de l’ensemble du programme de la saison 2012-2013.

Les commentaires sont clos.