Ouverture du Festival Musical de Namur : Sagesse et Classicisme

par

Le Festival Musical de Namur 2017 s’ouvrait ce mercredi 28 juin avec le premier lauréat du Concours Reine Élisabeth, le violoncelliste Victor-Julien Laferrière et l’Orchestre National de Belgique dirigé par Elim Chan dans le tout nouvel Espace Culturel d’Harscamp. Au programme, le fameux Concerto no.1 pour violoncelle et orchestre de Chostakovitch et les Tableaux d’une Exposition de Moussorgski, orchestré par Ravel, précédés par une petite surprise : l’Ouverture de Rouslan et Ludmila de Glinka.

L’ancienne Église Notre-Dame, adossée au CPAS de Namur, vient d’être rénovée et sert maintenant d'espace polyvalent. Depuis son inauguration en février 2017, expositions d’art, défilés de mode, conférences côtoient les divers concerts à l’affiche (chorales, duo violoncelle-accordéon…). L’édifice classé monument exceptionnel en Wallonie n’avait pas encore accueilli un orchestre symphonique complet depuis sa rénovation : disposé en horizontale, le positionnement des pupitres était pour le moins in-orthodoxe ! La percussion, derrière les premiers violons, était hors de vue de la plupart de l’audience, et les cors semblaient couper le contact sonore entre les violoncelles et les contrebasses entre lesquels ils étaient placés. Compte-tenu de la disposition orchestrale et de la réverbération généreuse, on aurait pu s’attendre à de grands décalages, mais grâce à la concentration indiscutable de l’ONB et la battue claire et précise d’Elim Cham, cheffe d’orchestre originaire de Hong-Kong et première lauréate du Concours de Direction Donatella Flick en 2014, il n’en fut presque rien !
Le public namurois, venu en grand nombre, découvrit Victor-Julien Laferrière dans son interprétation fort sage du Concerto no. 1 de Chostakovitch, œuvre qui lui valut le premier prix du Reine Élisabeth. Si sa sonorité rauque et de légers cafouillis surprennent lors du premier mouvement, Laferrière semble prendre du plaisir à partir du deuxième mouvement Moderato et déploie son timbre chaleureux avec aisance jusqu’à la fin. Son interprétation fait mouche mais manque d’une touche de magie. Quoi qu’il en soit, ses qualités de chambriste ne passent pas inaperçues. Rappelons qu’il a fondé en compagnie d'Adam Laloum et Mi-Sa Yang le trio avec piano Les Esprits, ensemble très remarqué. Gageons qu’on les verra sur les scènes belges d’ici peu.
Pour conclure le concert, les Tableaux d’une Exposition de Moussorgski, orchestré par Ravel, l’occasion d’admirer les cuivres de l’Orchestre National de Belgique pleinement mis en valeur par l’acoustique de l’ancienne Église Notre-Dame (maintenant nommée Espace Culturel d’Harscamp) dans Catacombes et La Grande Porte de Kiev. Quelle puissance, quelle précision !
Le Festival Musical de Namur se poursuivra du 30 juin au 9 juillet sous le thème Piane Piane avec quinze concerts à l’affiche.
Pour plus d’informations : https://cavema.be/fr/festival-musical-namur
Pierre Fontenelle, Reporter de l’IMEP
Namur, Espace Culturel d’Harscamp, le 28 juin 2017

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>