Scottish Airs

par read this

Joseph HAYDN (1732-1809)
Scottish Airs et Trio avec piano Hob XV/27
Werner GÜRA ténor; Julia SCHRÖDER violon, Roel DIELTIENS violoncelle, Christoph BERNER piano forte
2014-1 CD-65' 49- présentation, livret et textes en français, anglais et allemand-chanté en anglais-Harmonia Mundi HMC 902144

Haydn ne franchit jamais les frontières de l'Ecosse mais l'auteur du savant texte de présentation, Charles Johnston, indique que c'est à la demande de l'éditeur William Napier -qu'il connut lors de son premier séjour à Londres- que le compositeur commença à composer des arrangements de chansons écossaises. Puis, entre 1800 et 1804, c'est Thomson qui le sollicite (aux côtés de Beethoven, Hummel ou Weber) pour une entreprise plus ambitieuse : concevoir des accompagnements pour piano, violon et violoncelle avec une introduction et un postlude instrumentaux. Haydn ne disposait que de la ligne mélodique du chant, des indications de tempo et de caractère ; le texte du poème n'était parfois même pas encore écrit ! Si bien qu'il arriva que l'inspiration capricieuse de l'éditeur le conduisît à placer des paroles d'amour heureux sur des mélodies en mineur (2 ou 10). On ne s'étonnera pas, alors, qu'avec la meilleure bonne volonté du monde on ne puisse voir dans ces pages les prémices du Lied allemand. En revanche, elles annoncent la grande déferlante écossaise (Burns, Walter Scott, Ossian) qui allait féconder le Romantisme de Goethe à Beethoven, Schumann, Berlioz ou Donizetti. Le caractère composite -veine populaire spontanée, élégance de l'accompagnement- en rend l'interprétation délicate. En maître du Lied et chanteur d'opéra, Werner Gurä leur prête le meilleur de lui même avec l'accompagnement volubile autant que sensible des violon, violoncelle et piano (8). Mais la recherche d'une patine de joliesse s'accorde-t-elle vraiment avec le « genre de beauté » de ces petites pièces ? Sans doute n'en demandent-elles pas tant et réclament-elles au contraire une forme de naïveté, de ferveur maladroite seules capables de ranimer leur fraîcheur, leur fugitive grâce... Leur simplicité d'écriture souffre en outre de la confrontation avec les 3 brillants mouvements du Trio en do majeur Hob XV:27 intercallés toutes les 3 ou 4 chansons - fort bien joués au demeurant.
Bénédicte Palaux Simonnet

Son 9, Livret 10, Répertoire 9, Interprétation 9

 

 

 

Les commentaires sont clos.