Un parapluie cassé qui ouvre sur un monde insoupçonné

par
Harper
Harper et le parapluie rouge de Cerrie Burnell Traduit de l’anglais par Mickey Gaboriaud – Ill. Laura Ellen Anderson La petite Harper vit avec sa grand-tante Suzie dans la Cité des Nuages. Dans ce monde où il pleut sans cesse, on est perdu sans son parapluie et la fillette vit deux drames en même temps : elle casse son fidèle parapluie jaune et se rend compte que Minuit, son chat adoré, son plus fidèle compagnon, a disparu. Et comme si cela ne suffisait pas, cela tombe juste au moment où sa tante doit s’en aller quelques jours pour son travail. Pressée de partir, l’aïeule l’autorise à prendre le parapluie rouge qu’elle garde précieusement sous une cloche de verre et qu’Harper n’a jamais pu toucher. A peine la fillette met la main sur son nouvel accessoire qu’elle se sent différente. Plus forte, plus sûre d’elle, plus chanceuse… Armée de son nouvel accessoire et flanquée de toutes ses amies dont les chats ont aussi disparu, la fillette va se lancer à la recherche de son félin chéri mais aussi plonger dans le secret de son monde et de ses origines. Un univers et une écriture aussi inventifs et poétiques qu’entraînants. Pour cette histoire Cerrie Burnell crée un récit à la fois, foisonnant, fantasque et plein de rebondissements. Mais aussi un monde qui fait la part belle aux arts sous toutes leurs formes. La musique en particulier. Car à chaque étage de l’immeuble de Harper, dans chacun des appartements où les chats ont disparus – et n’y voyez surtout aucun lien – on joue de tous les instruments et de tous les genres musicaux. Un joli roman pétillant pour les jeunes lecteurs qui commencent à être à l’aise en lecture. Deborah Danblon Editons Albin Michel, Mes premiers Witty

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>