C. Le Concerto pour piano de Schumann - 2e mouvement Intermezzo - Andante Grazioso

par

II.  INTERMEZZO - ANDANTE GRAZIOSO
Fa Majeur - 2/4

En fa majeur, ce second mouvement succède à l’important Allegro affetuoso et distille un sentiment de joie sinon d’espièglerie par ses donnant-donnant qui s’échangent entre le soliste et l’orchestre sur le motif 2 du premier mouvement.
Ex6TERIl s'agit d'une simple structure A-B-A suivie d’une courte transition entre le second et le troisième mouvement (symbolisée dans la ligne du temps par Tr 2-3)
EX22BIS

 

A. Mes. 1       t = 0’ 0’’
On entend une première phrase de huit mesures en trois parties :
- 1) le jeu de balle entre le piano et l’orchestre qui se prolongera sous forme de variation amplificatrice
https://ennypar.com/

 


 

 


- 2)
une réponse du soliste que certains rapprochent, non sans raison à la vue du saut d’octave, de la cinquième mesure du premier thème du premier mouvement

cialis from india 50 mg side effects online india

 


- 3)
une terminaison qui, sans aucune ambiguïté, cite textuellement le début de la mélodie du violoncelle solo qui va soutenir la partie centrale du mouvementEX25DEF

 


B.
Mes. 29 t = 1’ 14’’
En Ut Majeur (dominante de Fa, tonalité principale) et sur de délicates arpèges du piano, le violoncelle chante un élargissement du thème discrètement suggéré aux mesures 6 et 7 (cfr. plus haut, entouré en rouge), la terminaison de la partie A
EX26BIS

 


Mes. 68     t = 3’ 16’’
A. Le tryptique entame la redite légèrement amplifiée de la première partie.
Cet alliage subtil des cordes et des vents est conçu dans un esprit de musique de chambre.
La mise en valeur du violoncelle solo vient d'une idée du concerto de Clara. Johannes Brahms, ami de la famille, utilisera cette même idée dans son 2e Concerto pour piano créé en 1881.

Superbe Intermezzo.
Mais quel est le mystère caché derrière tellement de grâce et de spontanéité ? peut-être, le soulagement du bonheur des cinq premières années de mariage après les orages des cinq années de fiançailles contrecarrées par la volonté du père ?

Mes. 103        t = 4’ 47’’
SCHU II Fin mvt


Ces quelques mesures forment la transition spectaculaire vers le finale ; spectaculaire, car Schumann veut guider l’auditeur et lui indiquer clairement que ces deux mouvements écrits quatre ans après la Fantaisie n’en sont que la conséquence logique. Rappelez-vous l’énoncé (cité plus haut) du thème initial modulé par les clarinettes à la mesure 59 de l’allegro
EX28bis

La fin du second mouvement rappelle les quatre notes du thème de Clara embelli de guirlandes du piano et le refrain du piano du finale évoque les quatre notes montantes suivies du saut d’octave.
Pouvions-nous imaginer plus belle preuve de l’unité d’une œuvre conçue en deux temps séparés de presqu’une demi décennie ? A quatre ans d’intervalles, Schumann a magistralement assuré la cohérence de l’œuvre entière.

3e Mouvement : Allegro vivace

Les commentaires sont clos.