Excellente distribution pour ce Vaisseau fantôme zurichois

par http://www.iammantality.com/

Richard Wagner (1813 - 1883)
Der fliegende Holländer (Le Vaisseau fantôme)
Bryn Terfel, le Hollandais ; Matti Salminen, Daland ; Anja Kampe, Senta ; Marco Jentzsch, Erik ; Liliana Nikiteanu, Mary ; Fabio Trümpy, le timonier ; Nelson Egede, un valetChor der Oper Zürich, Philharmonia Zürich, dir. Alain Altinoglu - Mise en scène : Andreas Homoki
2015 – 1 DVD – 139' – Texte de présentation en anglais, allemand, français – Sous-titres en allemand, anglais, français, espagnol, chinois, coréen – Chanté en allemand – DG 073 5173

Pour cette nouvelle production du Vaisseau fantôme, l'une des premières œuvres de Wagner, l'opéra de Zürich fit appel au jeune chef Alain Altinoglu. Ce dernier, fin connaisseur du répertoire lyrique français, livrait alors sa première interprétation du Maître de Bayreuth qui fut diffusée par Arte avant de paraître aujourd'hui en DVD. Mené d'une baguette claire, l'orchestre est d'une précision remarquable. Malgré un son très brillant -où sont les brumes de la Mer du Nord ?- l'équilibre est bien géré et les chanteurs sont en confiance. Le metteur en scène Andreas Homoki a choisi de resituer l'action au début du vingtième siècle, dans un comptoir marchand peuplé d'employés de bureau. En guise de chœur des fileuses, c'est une armée de secrétaires qui chante en tapant à la machine. Un cadre est sobre et élégant, mais une direction d'acteurs qui laisse à désirer : difficile de trouver une cohérence aux gesticulations des chanteurs, souvent en contradiction avec le texte. C'est là le gros bémol de cette production car la distribution est excellente : à sa tête, Bryn Terfel et Matti Salminen forment un duo royal. Tous deux ont chanté leur rôle des dizaines de fois dans différentes productions et connaissent intimement la psychologie de leur personnage. On a connu Matti Salminen plus en forme vocalement mais il en impose dans le rôle pourtant ingrat de l'opportuniste Daland ; Bryn Terfel, doté d'un timbre exceptionnel, il livre un Hollandais de grande classe aussi fascinant que repoussant. Et tous deux offrent une diction limpide. A leurs côté, Anja Kampe incarne une Senta qui ne démérite pas, avec une voix ample aux graves moëlleux. En revanche, malgré le vert éclatant de son costume de chasseur, Marco Jentzsch peine à s'imposer comme amoureux passionné. Sa voix, bien que puissante, est sans cesse au bord de la rupture. Il convient enfin de saluer le jeune ténor suisse Fabio Trümpy pour son lyrisme touchant dans le rôle du timonier. Un peu malmené par la mise en scène, le chœur fait de son mieux, mais la précision est un objectif ambitieux quand on doit mimer le roulis d'une mer démontée. Malgré une notice très sommaire (pas de livret, pas de biographies), ce DVD vaut largement le détour pour la distribution à elle seule.
Quentin Mourier

8,5

Les commentaires sont clos.