Ex-voto pianistique

par
Messiaen, Ayroles
Olivier MESSIAEN (1908 - 1992) Vingt regards sur l’Enfant Jésus Jean-Luc AYROLES (piano) DDD–2016–57’ 06’’ et 74’ 23’’–Textes de présentation en français et en anglais–Calliope CAL 1633 Composés en 1944 et créés l’année suivante à la salle Gaveau à Paris par Yvonne Loriod, alors âgée de vingt et un ans à peine, les Vingt Regards sur l’Enfant Jésus d’Olivier Messiaen font partie des grands monuments pour piano du XXe siècle. Ils sont du reste très régulièrement joués en concert çà et là à travers le monde et ont souvent été gravés sur disque, ne serait-ce que par Yvonne Loriod elle-même. Faut-il pour autant considérer que ses diverses exécutions de l’œuvre constituent ce qu’on appelle des enregistrements de référence et que celles d’autres pianistes doivent obligatoirement être comparées aux siennes ? En réalité, les Vingt Regards sont si complexes et si subtils que chaque artiste peut les interpréter comme il l’entend – les interpréter au double sens du terme, c’est-à-dire en fonction de la lecture intellectuelle (ou philosophique) qu’il en fait et selon son tempérament, son esthétique et son jeu propres. En même temps, il lui est difficile, voire impossible, d’ignorer le fait qu’Olivier Messiaen est, d’abord et avant tout, un compositeur nourri et animé par la foi chrétienne, qu’il est une sorte de théologien de la musique, et que ces fameuses vingt pièces pour clavier sont toutes à ses yeux l’expression d’une adhésion totale à la divinité de Jésus. En quelque sorte un ex-voto pianistique nuancé à l’extrême et d’une richesse inouïe, ainsi qu’en témoignent la grande fugue de « Par Lui tout a été fait » (la sixième pièce) ou les étonnants et impalpables arpèges de « Regard du silence » (la dix-septième pièce). La version qu’en donne en l’occurrence le Toulousain Jean-Luc Ayroles est fort belle : juste, fluide, scintillante, presque intimiste et mystérieuse, un peu comme l’admirable version de Momo Kodama en 2006 (chez Triton). Deux heures de grâce. Jean-Baptiste Baronian

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>