Gulda, Mozart et lui-même

par
Mozart Gulda
Wolfgang Amadeus MOZART (1756 - 1791) Rondos pour piano et orchestre KV 382 et KV 386 - Sonate en ut majeur KV 330 - Friedrich GULDA (1930 - 2000) Improvisation 1 - Improvisation 2 - Übungsstück Nr 1 aus « Play Piano Play »- Aria aus « Suite for Piano and Drums » Friedrich Gulda, piano -  Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks, dir.: Leopold Hager. 1969-1982- ADD-54’36’’. Notice de présentation en anglais et allemand. BR Klassik. 900713 Les archives des radios allemandes nous permettent régulièrement de retrouver des enregistrements de concerts inédits du grand Friedrich Gulda : on se souvient d’un superbe coffret d’archives du label allemand Audite reprenant des bandes radiophoniques berlinoises. Pour un pianiste aussi foncièrement narrateur et à l’inspiration aussi libre que Gulda, toute nouvelle parution d’archives concertantes est une nouvelle invitation à la découverte de l’univers unique fantasque et fantaisiste de ce pianiste hors-norme. C’est donc avec appétit que l’on reçoit ce nouvel album du label de la radio bavaroise qui propose le reflet de deux concerts munichois de 1969 et 1982. Accompagné par l’orchestre symphonique de la radio bavaroise sous la direction de Leopold Hager, mozartien à l’ancienne, Gulda offre deux rondos pour orchestre de l’enfant de Salzbourg. Captées en 1969 à Munich, ces deux œuvres permettent au pianiste de montrer son aisance naturelle dans Mozart et de faire preuve d’une inventivité narrative et d’un talent de conteur inouï, habitant chaque nuance d’un florilège de propositions musicales. Changement de registre avec les extraits d’une soirée légendaire du festival Klaviersommer de Munich 1982 où le pianiste partageait l’affiche avec son compère Chick Corea. Fuyant comme toujours les sentiers battus, Gulda confrontait Mozart (Sonate KV 330) avec ses propres œuvres écrites ou improvisées. La versatilité du pianiste, toujours aussi à l’aise dans Mozart que dans le jazz explose lors de ce concert de haute mémoire. Les deux rondos avec orchestre ne faisant pas partie de la discographie « officielle » de Gulda, cet album est un indéniable apport à notre connaissance de l’art de ce pianiste inclassable. Pierre-Jean Tribot Son 8 - Livret 8 - Répertoire 9 - Interprétation 10  

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>