Le Journal

Le petit Poucet à l'IMEP

par

En 2015, l’IMEP ouvrait sa 1e saison Jeunes Oreilles pour accueillir un public familial et même les très jeunes enfants.
Fort de son expérience positive de collaboration avec diverses écoles maternelles, primaires et secondaires du Namurois, l’IMEP est devenu un acteur majeur dans le domaine culturel, musical et éducatif de la province.
Si le transfert des pratiques pédagogiques dans des productions musicales pour enfants permet aux étudiants de mettre en avant leurs talents et leur créativité (sur scène, avec les enfants et dans la collaboration avec les enseignants), la mise en place de ce nouveau projet assure la découverte, sous un angle pédagogique et ludique, d’oeuvres musicales originales !

Après Pierre et le Loup (S. Prokofiev) en octobre, Le Carnaval des Animaux (C. Saint-Saëns) et Vivement Noël en décembre, voici qu'arrive déjà
Le Petit Poucet

Il donne rendez-vous aux petits (5 à 9 ans) et aux grands le mercredi 7 février à 9:00, 10:30 (séances scolaires) et 16:30 (séance tout public).
L'occasion de redécouvrir la véritable et terrible aventure du Petit Poucet et de ses frères. Une histoire contée par Marie-Claude Guillaume et son théâtre d’objets, avec un habillage sonore des étudiants de Master en Education Musicale.

Les aléas du métier

par

Quand tout est prévu, tout peut encore arriver. Les derniers jours l'ont encore confirmé.
Ainsi, les fortes chutes de neige dans la région de Boston, avec les écoles fermées et les transports en commun limités aux urgences, le Boston Symphony Orchestra a été contraint d'annuler le concert prévu avec François-Xavier Roth à la baguette et le pianiste britannique Benjamin Grosvenor.
A l'Opéra de Berlin, rien de commun : ce sont les dégâts occasionnés par les gicleurs de sécurité intempestifs qui ont mené à l'annulation d'au moins 2 représentations de Casse-Noisette, le ballet de Noël préféré des familles.

Maurice Peress est décédé à 87 ans

par

Le chef américain Maurice Peress, qui a travaillé en étroite collaboration avec Leonard Bernstein et Duke Ellington et que la double passion pour le jazz et la musique classique a poussé à la reconstitution de grands concerts du passé, est mort d'une leucémie chez lui, à Manhattan, ce 31 décembre. Il avait 87 ans.
Maurice Peress a passé 33 années à diriger l'orchestre des étudiants de l'école Aaron Copland du Queens College, où il avait installé lui-même une maîtrise en direction d'orchestre. Mais avant cela, il avait dirigé de grands orchestres, les Premières d'œuvres importantes de Bernstein -entre autres- et aidé Duke Ellington à orchestrer certaines de ses compositions.
Maurice Peress a aussi étudié les fondements historiques de la musique américaine, notamment dans son livre Dvorak to Duke Ellington: Un chef d'orchestre explore la musique américaine et ses racines afro-américaines publié en 2004.
A partir de 1892, Antonin Dvorak a passé trois ans aux Etats-Unis et encouragé le développement d'une tradition musicale américaine. Dans les mélodies nègres d'Amérique, a-t-il déclaré, je découvre tous les fondements d'une grande et noble école de la musique. Il n'avait pas échappé à M. Peress que Will Marion Cook et Rubin Goldmark, qui ont étudié avec Dvorak, sont devenus plus tard les professeurs d'Ellington, Copland et George Gershwin. Pour lui qui était en permanence à l'affût des points de rencontres entre le jazz américain et la tradition classique, il s'agissait d'un lien essentiel et il écrivait : Dvorak est le prophète et Ellington son accomplissement.
Maurice Peress, c'est un parcours étonnant.
Fils d'immigrants juifs, il est né en 1930 à Manhattan. Son père Henry était né à Bagdad dans une famille de commerçants et il aimait jouer du oud et chanter en arabe. Sa mère lui chantait des airs folkloriques yiddish et polonais.
Clairon chez les scouts, il avait bricolé "deux clairons en un" et jouait chez lui de cet instrument hybride jusqu'au jour où un voisin, lassé, lui a offert un instrument et donné des leçons.
En 1953, ses études à l'Université de New York terminées, il fut enrôlé dans l'armée (la guerre de Corée faisait rage) et c'est là, d'après ses enfants, au milieu des militaires et musiciens noirs, que sont nés son amour du jazz et son intérêt pour les influences afro-américaines dans la musique.
Devenu professeur à la NYU, il a continué à jouer et s'est mis à la direction à la Mannes School of Music. Je voulais être dans la musique, pas seulement une partie, a-t-il expliqué plus tard.
En 1961, il devenait assistant de Bernstein avec Seiji Ozawa et John Canarina et en mai '62, il dirigeait l'Orchestre Philharmonique de New York avec Ozawa dans Central Park in the Dark de Charles Ives.
Bernstein devint son mentor et, dix ans plus tard, dirigeait la Première de la Messe de Bernstein pour ouvrir le Kennedy Center à Washington.
Au fil des années, on l'a retrouvé à la tête de l'Orchestre symphonique d'Austin (1972-73) puis de l'Orchestre Philharmonique de Kansas City (1974-80). Il a dirigé l'Orchestre Philharmonique de Hong Kong en 1980, l'Opéra d'État de Vienne en 1981, l'Orchestre de l'Académie Nationale de Santa Cecilia (Rome) en 1988, l'Orchestre tchèque de Brno en 1997, le FOK Orkester du Festival du Printemps de Prague en 1988, l'Orchestre de la Radio et de la Télévision de Shanghai en 1996-97, l'Orchestre Symphonique de Melbourne en 1998 et le Barbican Centre Orchestra à Londres en 1999. Dans les années 2000, il a beaucoup voyagé en Chine : Shanghai Opera Orchestra, China National Symphony (Pékin) et le Shenzhen Symphony. De 2010 à 2014, il était directeur musical et chef du New Britain Symphony Orchestra à New Britain (Connecticut).
Ses trois enfants ont également investi des domaines artistiques : Lorca est directeur de théâtre, Paul est compositeur et batteur et Anika Paris est chanteuse et compositrice.

Momo en Luxembourgeois, création ce dimanche

par

Conte musical destiné au jeune public, ouverture à la musique contemporaine, à la poésie et au rêve, Momo de Pascal Dusapin a été adapté en luxembourgeois et sera créé à Ettelbruck ce dimanche 7 janvier.

Le petit Momo est destiné à être clown comme son grand-père, mais il n’aime guère ce métier. Grâce à ses amis, les animaux du cirque, Momo découvrira qui il est et trouvera sa place sous le chapiteau…
Sur scène, un récitant et cinq musiciens évoquent l'univers du cirque avec poésie et tendresse en mêlant conte, théâtre et musique.
Le texte original de Leigh Sauerwein a été traduit par Nico Helminger et la mise en scène de Lionel Ménard réunit les musiciens de l'Ensemble Lucilin et Jules Werner et Maria Del Pilar Blanco Iglesias.
Suivra une tournée à travers le Grand-Duché : Dudelange, Niederanven et Esch-Alzette.

Composé en 2002, Momo a déjà fait l'objet de plusieurs mises en scènes, notamment à l'Opéra Comique de Paris. La Philharmonie à Paris en présentera d'ailleurs la version originale le mois prochain.

La musique adoucit les moeurs ? Expérience londonienne

par

Pour améliorer le confort des usagers, les transports en commun londoniens ont mis en place des haut-parleurs qui diffusent de la musique classique à certains arrêts de bus et sur des plates-formes de tramway.
Handel, Mozart, Grieg, Mendelssohn, Tchaïkovski et Vivaldi accompagnent ainsi les voyageurs du point du jour au dernier service de nuit.
Les postes concernés sont aujourd'hui au nombre de 25, et 3 autres les rejoindront avant la fin du mois de mars.

En 2013 déjà, British McDonald avait annoncé la diffusion de musique classique dans certains restaurants, dans le cadre d'une initiative visant à réduire la violence des clients.

En direct sur Facebook

par

L'Orchestre Philharmonique de New York entre dans une ère nouvelle et met d'emblée Jaap van Zweden, son nouveau chef, sous les projecteurs des médias sociaux.
Ainsi, Jaap van Zweden dirigera les 14 et 15 pour la Première à New York de Dark Waves de John Luther Adams et une Walkyrie mise en espace avec Heidi Melton et Simon O'Neill. Ce deuxième concert sera diffusé en direct et gratuitement sur Facebook.

Le Botanique recrute

par

Appel à candidature en vue de l’engagement de son(sa)

DIRECTEUR(TRICE) GÉNÉRAL(E)

LA FONCTION

  • Responsable, dans le cadre d’un contrat-programme d’une durée de 5 ans (2019-2023), vous développerez un projet artistique et une programmation dans les domaines des musiques actuelles et des arts plastiques dans les différentes salles du lieu, dans le respect d’un budget annuel en équilibre.
  • Vous veillerez également à développer des collaborations avec différents lieux de Wallonie-Bruxelles et à un rayonnement international de la programmation.
  • Vous dirigerez et animerez une équipe permanente (personnel artistique, technique, administratif et budgétaire).
  • Vous définirez la ligne artistique, l’image, la politique de communication et la stratégie numérique.
  • Votre mandat sera de cinq ans, renouvelable 1 fois.

LE PROFIL

  • Vous avez une expérience significative et réussie d’au moins 5 ans de direction d’une entreprise culturelle employant du personnel artistique, technique et administratif ou la direction générale d’un projet artistique d’envergure.
  • Vous avez une connaissance musicale approfondie et un intérêt pour les arts plastiques.
  • Vous avez une maîtrise parfaite de la langue française et une très bonne pratique du néerlandais et de l’anglais.
  • Vous avez une très bonne connaissance du paysage culturel et artistique de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Vous avez une bonne connaissance du secteur culturel belge et international notamment des réseaux et programmes européens.
  • Vous êtes disponible à partir du 1er juin 2018.

LES OBJECTIFS

  • Assurer le rayonnement du Botanique tant sur le plan national qu’international.
  • Proposer et réaliser une programmation qui favorise une fréquentation optimale et une rencontre avec tous les publics.
  • Dans ce cadre, soutenir la création des artistes de la Fédération WB tout particulièrement dans le domaine musical et celui des arts plastiques.
  • Développer des programmes de médiation dans les 2 domaines artistiques principaux en vue de sensibiliser et d’élargir les publics.

LE BOTANIQUE OFFRE
Un emploi passionnant, un défi à relever au sein d’une infrastructure prestigieuse et d’envergure et d’une équipe motivée et de grande expérience professionnelle, une rémunération en relation avec les responsabilités du poste à pourvoir et en référence au barème de directeur général de la fonction publique en Fédération WB.

LA PROCÉDURE

  • Les candidatures rédigées en français, accompagnées d’un CV, d’un certificat de bonne vie et moeurs et d’un projet artistique chiffré de 20 pages max. sont à adresser sous enveloppe fermée au Botanique à l’attention Monsieur Jean Demannez, Président du Conseil d’administration et par courriel via le bouton POSTULER avant le 25 janvier 2018.
  • Une audition sera organisée pour les candidat( e)s sélectionné(e)s.
  • Le Botanique garantit la confidentialité des candidatures.

Le Vatican s'est mis au numérique

par

Le Vatican a acheté un orgue numérique qu'il'utilisera pour toutes les célébrations papales sur la place Saint-Pierre, à la place de l'orgue traditionnel.
La société Allen Organ Company qui fournit l'instrument a apporté les précisions suivantes : L'orgue Allen GeniSys à trois claviers du Vatican et son système audio offrent des adaptations spéciales qui permettent de déplacer l'instrument à travers le Vatican et ailleurs. Dans la Basilique Saint-Pierre, les enceintes de l'orgue se trouvent derrière le chœur et le son est amplifié grâce au système de sonorisation de la Basilique, ce qui le rend audible pour les 12 000 personnes qui y sont rassemblées.
La première semaine de décembre, Steven Markowitz, Président d'Allen, et Barry Holben,  Vice-Président se sont rendus au Vatican pour installer l'orgue et le présenter à Juan ParadellSolé, l'organiste du pape, et à Mgr Massimo Palombella, qui dirige la chorale Sixtine.
L'orgue a été testé et approuvé dans la Basilique. Il a été utilisé pour la première fois le 31 décembre et il semble que personne n'ait encore signalé la différence.

Le retour de Dohnanyi

par

Le chef Christoph von Dohnanyi, en mauvaise santé toute l'année dernière, dirigera deux concerts au Staatsoper de Berlin à la fin de ce mois de janvier avant d'aborder le nouvelle production de Salome qui y sera donnée en mars.
C'est lui qui remplace Zubin Mehta, encore convalescent après une opération de l'épaule.

Orchestre en danger

par

Confronté à de gros problèmes financiers, le San Antonio Symphony (USA) vient d'annuler le reste de sa saison après la rupture des négociations salariales, hier soir, avec les musiciens.
L'orchestre devait être racheté par un nouveau consortium, mais celui-ci a fait marche arrière quand il a découvert le trou de 8,9 millions de dollars dans la caisse de retraite.
Les perspectives de survie sont bien sombres pour l'orchestre fondé en 1939.