Le Journal

Décès d'Anthony Payne

par

La BBC a annoncé le décès à 84 ans du compositeur britannique Anthony Payne.
C'est lui qui avait achevé la troisième symphonie d'Elgar en 1997, ce qui lui a valu une grande reconnaissance internationale et les prix de l'Evening Standard et du South Bank Show.
Anthony Payne était aussi critique musical et il a écrit des livres très appréciés sur Arnold Schoenberg et Frank Bridge. Ses oeuvres ont fait l'objet de commandes des BBC Proms, du BBC Philharmonic, du London Sinfonietta et du Cheltenham Festival. Il lègue Payne un important catalogue de musique de chambre.

Harald Strebel honoré à Munich

par

L'Université de Musique et des Arts du spectacle de Munich a décerné un doctorat honorifique au musicologue et clarinettiste suisse Harald Strebel pour ses "réalisations scientifiques exceptionnelles en musicologie, en particulier ses travaux sur l'œuvre et la vie de Mozart ainsi que sur les questions organologiques concernant les instruments à clarinette".

Harald Strebel est né le 4 mai 1942. Il a étudié la théorie musicale avec Ernst Hess et la clarinette avec Georges Coutelen et Hans Rudolf Stalder à Winterthur et Zurich.
À partir de 1964, il enseigne la clarinette au conservatoire de Winterthur et il est invité par différents orchestres. En 1966, il devient clarinettiste principal de l'orchestre PACT de Pretoria et rejoint l'orchestre symphonique du Cap où il est restera jusqu'en 1976.
Strebel a enseigné à l'université du Cap à partir de 1971 et à l'université de Stellenbosch à partir de 1974. Après son retour d'Afrique, il a enseigné aux universités de Zurich, Fribourg, Tübingen, Padoue, Salzbourg et Graz comme professeur invité, en plus de ses engagements de concert. Jusqu'en 2004, il a enseigné aussi dans les écoles secondaires de Zurich. En 1997, il a fondé l'ensemble de clarinettes Amadé qu'il a dirigé jusqu'en 2013. De 1999 à 2007, il était "instructeur professionnel" de clarinette à l'Association suisse de pédagogie musicale. Et dans ses recherches en histoire de la musique, Strebel s'est intéressé particulièrement à Mozart.

Restauration à Naples

par

Le théâtre San Carlo de Naples peut se réjouir : la restauration de son rideau de scène a débuté. Il a valeur historique : c'est le seul rideau original existant encore au monde. Il est l'œuvre du peintre napolitain Giuseppe Mancinelli (1813-1875), professeur à l'Académie des Beaux-Arts de Naples et spécialisé dans les peintures à thèmes historiques et mythologiques.

De 17 mètres de large sur 12 mètres de haut, le rideau a été réalisé en 1854 : il représente le Parnasse, où la mythologie grecque loge Apollon et les Muses, auquel il adjoint certains grands représentants de la culture gréco-romaine et italienne : Homère, Sappho, Hérodote, Virgile, Dante, Pétrarque et Boccace...

 

Bayreuth, pas à pas

par

Depuis vendredi, on sait que le Festival de Bayreuth aura lieu cette année, malgré le Corona.
Aucune certitude toutefois quant au nombre de mélomanes qui pourront y prendre place. Mais la direction assure que ltous les prescrits sanitaires seront respectées.

Concours Reine Elisabeth, première épreuve

par

La première épreuve de cette session consacrée au piano se déroule de ce lundi 3 au samedi 8 mai, à 16h et 20h au Studio 4 de Flagey et deux sessions supplémentaires à 12h les 4 et 5.
En raison d'un certain nombre de désistements, 58 des 74 candidats sélectionnés s'y présenteront : 9 femmes et 49 hommes de 16 nationalités différentes.
Chaque pianiste se présentera en récital et proposera :
- une œuvre de son choix ;
- le premier mouvement d'une sonate de Beethoven, Haydn ou Mozart ;
- le candidat jouera également une ou deux études des quatre qu'il a étudiées pour cette
épreuve: une de Chopin ; une de Liszt ; une des études de Bartók, Debussy, Prokofiev,
Rachmaninov, Skryabin ou Stravinsky ; et une des études d'Abrahamsen, Dusapin, Ligeti,
Mantovani, Messiaen, Ohana ou Rautavaara.
Avec la RTBF, la VRT et Proximus, toutes les épreuves peuvent être suivies en direct, puis à la demande sur le site du Concours et sur AUVIO.
Pour la première épreuve le jury réunit Gilles Ledure (Président), Jean-Philippe Collard, Ralf Gothóni, Momo Kodama, Aleksandar Madzar, Jean-Claude Vanden Eynden, Elisso Virsaladze et Shai Wosner.

Décès de Liuwe Tamminga à Bologne

par

L'organiste néerlandais Liuwe Tamminga est décédé à Bologne dans la nuit du 28 au 29 avril à l'âge de 67 ans.
Né en 1953 à Hemelum, près d'Amsterdam, il se forme au conservatoire de Groningue et se perfectionne ensuite à Paris auprès d'André Isoir et de Jean Langlais. Il a collaboré avec les principaux ensembles de musique ancienne et est resté dans les mémoires pour ses interprétations acclamées du répertoire de la Renaissance et du Baroque, en particulier italien (Frescobaldi, Cavazzoni, Andrea et Giovanni Gabrieli).

Tamminga vivait à Bologne où, depuis 1982, il était en charge, avec Luigi Fernando Tagliavini, des orgues historiques de la Basilique de San Petronio : le Lorenzo da Prato (1471-75) et le Baldassarre Malamini (1596). Depuis 2010, il était également conservateur du musée de San Colombano, qui abrite une collection unique d'instruments (orgues, clavecins, pianofortes, clavicordes, épinettes...) construits entre le XVIe et le XIXe siècle.

En plus de masterclasses dans le monde entier, Tamminga a réalisé de nombreux enregistrements pour les labels Tactus, Accent et Passacaille. Certains de ces enregistrements ont contribué à mettre en valeur des orgues peu connus d'Italie.

A Montréal, les finalistes

par

Au Concours International de Montréal, édition piano,  les membres du jury (réunis à distance) ont retenu pour la finale :
- Alice Burla (Canada)
- Marcel Tadokoro (France)
- Su Yeon Kim (Corée du Sud)
- Chaeyoung Park (Corée du Sud)
- Yoichiro Chiba (Japon)
- Ying Li (Chine)
- Dimitri Malignan (France)
- Francesco Granata (Italie)

 

 

 

Le chef polonais Kazimierz Kord est décédé

par

Kazimierz Kord est décédé à Cracovie ce 29 avril à l'âge de 90 ans.
Pendant de nombreuses années chef et directeur artistique de la Philharmonie Nationale de Varsovie, il était l'un des plus éminents chefs polonais.

De 1949 à1955, il étudie le piano avec Vladimir Nilsen au Conservatoire de Leningrad et, l'année suivante, la direction d'orchestre avec Artur Malawski et Witold Krzemieński à l'Ecole Supérieure de Musique de Cracovie.
De 1960 à 1962, il est chef de chœur et chef d'orchestre à l'Opéra de Varsovie puis, de 1962 à 1969, directeur et responsable artistique du théâtre musical de Cracovie où on lui doit une trentaine de premières. De 1969 à 1973, il est à la tête de l'Orchestre Symphonique de la radio et de la télévision polonaises à Katowice. De 1977 à 2001, il a dirigé l'Orchestre Philharmonique National de Varsovie avec lequel il multiplie les tournées en Europe, aux États-Unis, en Australie, en Chine et au Japon.
Il s'est produit avec de nombreux orchestres et il a fréquenté les grandes maisons d'opéra. De 1980 à 1986, il était aussi à la tête de l'Orchestre Symphonique de Baden-Baden.
Il laisse de nombreux enregistrements radiophoniques et au disque.

En 1980, il présidait le jury du 10e concours international de piano Fryderyk Chopin. Il a aussi endossé le rôle d'un chef d'orchestre pour plusieurs longs métrages ainsi, en 1997, dans le téléfilm de Krzysztof Zanussi Dusza śpiewa (L'âme chante). Le 18 juillet 2005, il était nommé directeur musical du Grand Théâtre - Opéra national et, le 1er février 2006, directeur général par intérim. Il avait quitté ces deux postes en juin 2006.

 

La statue de Mendelssohn a retrouvé sa place

par

Restaurée, la sculpture en bronze de 2,60 mètres de haut, œuvre du sculpteur Clemens Buscher, a été réinstallée ce jeudi à côté du Deutsche Oper am Rhein.
C'est une reconstruction du monument offert par les citoyens de la ville en 1901 et détruit par les nationaux-socialistes. Dus à l'Association pour la reconstruction du monument de Mendelssohn, la sculpture et son socle en pierre naturelle avaient dû être démontés en mai 2020 à cause d'un léger affaissement.

Felix Mendelssohn (1809-1847) est arrivé à Düsseldorf en 1833 en tant que directeur musical municipal. Deux ans plus tard seulement, on le retrouvait à Leipzig mais il revint à Düsseldorf en 1836 pour y diriger à nouveau le festival de musique et pour créer son oratorio Paulus.

 

Le Prix Reinhold Otto Mayer, 1ère édition

par

Le Prix Reinhold Otto Mayer, décerné pour la première fois par la fondation du même nom, est attribué à la compositrice Catalina Rueda et à la librettiste Lisa Pottstock pour MELUSINE. Que faites-vous samedi ?
L'œuvre s'adresse aux 16 ans et plus. C'est une réinterprétation moderne du matériau médiéval Melusine. La première aura lieu en juin 2022 au Junge Oper im Nord de Stuttgart.
Le Prix -doté de 50.000 euros- est destiné aux nouvelles œuvres de théâtre musical de langue allemande qui n'ont pas encore été jouées. Il a été créé par l'entrepreneur Reinhold Otto Mayer pour promouvoir les pièces de théâtre en langue allemande. Il sera décerné tous les deux ans.
Le jury de cette première édition était composé de Sebastian Baumgarten, Dorothea Hartmann, Matthias Kling, Christian Lemke-Matwey, Regula Rapp, Matthias Rebstock et Elena Tzavara.

Catalina Rueda est née à Bogotá en 1989. Elle est arrivée à Hambourg en 2011 et a étudié la composition et la théorie musicale à la Hochschule für Musik und Theater. Elle est actuellement inscrite au programme de maîtrise avec Gordon Kampe. Elle compose en parallèle, mais est également active dans l'improvisation et la performance. En 2016, elle a reçu le 2e Prix au festival Acht-Brücken de Cologne pour son sextuor vocal Duo Seraphim et depuis, elle est financée par l'Office allemand d'échanges universitaires. Entre 2017 et 2020, elle a collaboré avec la metteuse en scène Annett Stenzel, l'Asian Art Ensemble, la metteuse en scène Mien Bogaert, les ensembles Mirror Strings et KNM Berlin, le Theaterorchester Aachen et les Kölner Vokal Solisten.
Fin 2020, l'Orchestre Philharmonique de Duisbourg lui a commandé un cycle de chansons sur des poèmes de Steffen Popp.