Le Journal

Musica non grata à Terezin

par

Le projet culturel tchéco-allemand "Musica non grata", qui a débuté en 2020, est partenaire de la "Summer School Terezín" organisée cette année par l'Institut des compositeurs de Terezín, dans l'ancien camp de concentration de Terezín.
Du 17 au 19 août, des étudiants d'Allemagne et de République tchèque retraceront ensemble la vie musicale d'artistes persécutés par les nazis lors de conférences, de discussions et de concerts. Au total, environ 25 étudiants de l'université de musique et de danse de Cologne et de l'université Masaryk de Brno y participeront. L'événement se terminera le 19 août par un concert à l'ambassade d'Allemagne à Prague.

Dans le cadre de l'"École d'été Terezín", des conférences données par des étudiants et des conférenciers internationaux sont prévues, entre autres par le Dr Tomáš Kraus (secrétaire de la Fédération des communautés juives de République tchèque). Sur le plan musical, le programme comprend des œuvres de "compositeurs et compositrices de Terezín" tels que Viktor Ullmann, Gideon Klein, Hans Krása, Pavel Haas et Erwin Schulhoff, ainsi que d'Alban Berg, Ernst Bachrich, Mieczyslaw Weinberg et Alexander Zemlinsky, Maria Herz, Ilse Weber et Vítězslava Kaprálová.

Le programme de l'"Université d'été de Terezin" est conçu par les professeurs Lubomír Spurný, Kai Hinrich Müller et Florence Millet. Les concerts seront organisés en coopération avec l'initiative "EchoSpore" de la Fondation Lichterfeld et de la Fondation Deutsche Bank, qui se consacre à la redécouverte d'artistes persécutés.
"Musica non grata" organise également plusieurs concerts à Prague pour commémorer la création du camp de concentration de Terezín il y a 80 ans.

"Musica non grata" est un projet musical et culturel international de la République tchèque et de la République fédérale d'Allemagne, organisé par le Théâtre national et soutenu financièrement par l'ambassade de la République fédérale d'Allemagne.

Joana Mallwitz va quitter Nuremberg

par

La cheffe Joana Mallwitz ne prolongera pas son contrat à Nuremberg au-delà de son échéance à l'été 2023 : Après 18 ans à des postes permanents dans des maisons d'opéra, dont la moitié en tant que directeur musical général, il est (...) temps pour moi de changer d'orientation.
A 34 ans, elle attend son premier enfant qui doit naître à l'automne.

Née à Hildesheim, Joanna Mallwitz a débuté à est Erfurt avant de rejoindre Nuremberg en 2018. L'année dernière, elle a fait ses débuts au Festival de Salzbourg avec l'Orchestre Philharmonique de Vienne et elle a été la première femme à diriger un opéra au Festival. Elle se produit régulièrement en Europe sur des scènes telles que l'Opéra Royal du Danemark, l'Opéra de Zurich, l'Opéra de Francfort et l'Opéra d'État de Hambourg. Ses engagements en concert l'ont conduite au Konzerthausorchester Berlin, au Philharmonia Orchestra London, au Philharmonique de Munich, au City of Birmingham Symphony Orchestra et au Gothenburg Symphony Orchestra.

Trois centenaires en ligne

par

Il y a cent ans, Enrico Caruso mourait à Naples. Il y a cent ans naissaient Giuseppe Di Stefano et Franco Corelli.
En hommage à ces trois ambassadeurs de l'Italie, l'exposition "Caruso, Corelli, Di Stefano 1921 - 2021 / Trois mythes du chant italien" -promue par le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, produite par le Teatro alla Scala et réalisée par le Museo Teatrale alla Scala- sera accessible en ligne sur italiana.esteri.it. et sur www.teatroallascala.org à partir du lundi 2 août 2021, date du centenaire de la mort de Caruso, pour une durée d'un an.
Un espace virtuel articulé en différentes salles qui reproduisent les espaces réels du Teatro alla Scala, insérant un décor architectural virtuel conçu par Lorenzo Greppi (Studio Greppi) où le visiteur pourra se déplacer librement et entrer dans les thèmes et les contenus, y compris les documents vidéos et audios.

"L'exposition commence avec le grand Enrico Caruso, interprète sensible et moderne, capable de saisir les changements de son époque, non seulement parce qu'il a exprimé le changement de sensibilité d'une époque où l'héroïsme du ténor de la fin du XIXe siècle a cédé la place à des interprétations plus bourgeoises et intimes, mais aussi parce qu'il a été un pionnier de l'enregistrement, enregistrant, en 1902, le premier 78 tours enregistré en Italie et devenant ainsi la première star discographique de la musique italienne. L'exposition se poursuit avec la présentation des rôles et des interprétations les plus importants de Franco Corelli et de Giuseppe Di Stefano qui, avec Maria Callas, ont été les protagonistes de la scène lyrique des années 1950. À travers des articles de presse et des photographies de scène, cette section de l'exposition restitue le climat artistique des années où la Scala et ses artistes étaient les porte-drapeaux de la reprise et du boom économique italien de l'après-guerre. L'exposition se termine de façon spectaculaire par le "concert impossible", une représentation virtuelle des trois artistes interprétant "Vesti la giubba" du Pagliacci de Leoncavallo."

Concours International de direction d'orchestre d'Estoril

par

C'est le jeune chef d'orchestre espagnol Alejandro Cantalapiedra qui a remporté le 1er Prix de la IIe Académie et concours international de direction d'orchestre d'Estoril (Portugal). Après sa première édition en 2020, l'Orchestre de chambre de Cascais & Oeiras a accueilli, du 12 au 24 juillet, sa IIe Académie internationale de direction d'orchestre, qui comprend un concours pour les jeunes chefs d'orchestre.
Alejandro Cantalapiedra fera donc ses débuts, la saison prochaine, avec l'Orchestre de Chambre de Cascais & Oeiras. Il retournera à l'Auditorio Nacional pour diriger la Neuvième Symphonie de Beethoven et fera ses débuts avec l'orchestre CODARTS dans la Première Symphonie de Brahms à l'Auditorium De Doelen de Rotterdam.
Alejandro Cantalapiedra, qui a commencé ses études musicales au Conservatoire de musique de Soria, sa ville natale, a complété sa formation à CODARTS (Rotterdam) avec Hans Leenders et Sander Teepen. Il est chef et fondateur de l'Orquesta Sinfónica de la Universidad Politécnica de Madrid où il a également terminé ses études d'architecture. Il a fondé aussi  le Joven Orquesta de Estudiantes Universitarios (JOECOM) et il dirige le Jeune Orchestre d'Utrecht et le Lights Ensemble de Rotterdam.

Alerte Vol

par

Un violon Storioni de 1780 a été volé dans une voiture garée sur le parking « La gineste parking En Vau entrée Carpiagne » à Marseille (France), ce 27 juillet 2021 entre 12h30 et 16h30.
Au moment du vol, l'instrument était dans un étui Maurizio Riboni noir, avec un archet à pointe argentée et poignée mixte verte et rouge.

Toutes les informations utiles sont à communiquer au Commissariat de Police Nationale La Ciotat à police-la-ciotat@interieur.gouv.fr ou 04 88 22 71 60.

Décès du ténor italien Giuseppe Giacomini

par

Le ténor Giuseppe Giacomini est décédé ce 28 juillet à l'âge de 80 ans dans le village de Veggiano (Padoue) où il était né le 7 septembre 1940.
Après ses débuts en 1966 à Vercelli dans le rôle de Pinkerton (Madama Butterfly), sa voix de ténor dramatique -étonnamment large et sombre- a connu un grand succès dans les théâtres internationaux : la Scala de Milan, le San Carlo de Naples, le Liceu de Barcelone, les Staatsoper de Munich et de Vienne, l'Opéra de Paris, le Covent Garden de Londres et le Metropolitan de New York sont autant d'étapes de sa brillante carrière. Giuseppe Giacomini a excellé dans les rôles d'Otello, Don Álvaro, Radamés, Manrico, Calaf, Andrea Chénier et Cavaradossi.
Sa discographie compte Otello aux côtés de Margaret Price et dirigé par Alain Lombard ; Norma avec Renata Scotto et James Levine ; Cavalleria rusticana avec Jessie Norman et Semyon Bychkov ; et le Requiem de Verdi sous la baguette de Jesús López Cobos.
Entre autres réconnaissances, il compte le titre de Kammersänger du Staatsoper de Vienne ; le Viotti Oro : le Prix Giovanni Zenatello ; le Prix CACapelli ; le Mascagni Oro ; le Prix Giovanni Martinelli. Il est également commandeur de l'Ordine di San Gregorio Magno, un ordre de chevalerie du Vatican.

Décès d'Anna Pavlovna Kantor

par

La pianiste russe Anna Pavlovna Kantor est décédée à l'âge de 98 ans.
C'est Evgeny Kissin, son plus illustre élève, qui a annoncé la nouvelle sur sa page Facebook :  Mon professeur, Anna Pavlovna Kantor, vient de quitter ce monde... elle avait 98 ans..... Peu après avoir commencé mes études avec elle, Anna Pavlovna est devenue pour moi bien plus qu'un simple professeur : pendant toutes ces années, elle a été une véritable amie, comme un membre de la famille. Elle est devenue très proche de toute notre famille, et il y a 30 ans, elle a emménagé avec nous. Elle a été mon seul professeur de piano, et tout ce que je peux faire au piano, je le lui dois. Elle était une femme vraiment remarquable, une personne d'une intégrité et d'une pureté rares. Que sa mémoire soit toujours bénie...
Kissin, qui a commencé sa formation avec elle à l'âge de six ans à l'école de musique Gnessin (Moscou) destinée aux enfants surdoués.

Un rêve d'Olivier Messiaen

par

L'un des rêves d'Olivier Messiaen était que son œuvre Et exspecto resurrectionem mortuorum soit jouée en plein air, avec pour toile de fond puissante et solennelle les glaciers de La Meije (Hautes-Alpes).

Le 23e Festival Messiaen au Pays de la Meije a décidé de réaliser cette expérience : le 31 juillet, le public devra prendre le téléphérique jusqu'aux Glaciers de La Meije pour écouter l'ensemble Le Balcon dirigé par Maxime Pascal dans un programme qui, outre Et exspecto resurrectionem mortuorum, comprendra aussi Appel interstellaire ainsi que Stèle de Gérard Grisey.

Riccardo Muti, 80 !

par

Né le 28 juillet 1941, Riccardo Muti célèbre aujourd'hui son 80e anniversaire.

L'Ukrainienne Eva Rabchevska l'emporte à Stuttgart

par

C'est l'Ukrainienne Eva Rabchevska qui a remporté le Concours International de violon de Stuttgart. Le prix est doté de 25 000 euros et de concert, entre autres avec l'Orchestre Philharmonique de Stuttgart, l'Orchestre Symphonique de Hambourg et la Philharmonie Südwestfalen. En outre, elle reçoit en prêt pour 3 ans un violon Giovanni Battista Guadagnini de 1746.
Le 2e Prix (15 000 euros et le prêt d'un violon de J&A Beare) et le Prix de la meilleure interprétation de l'œuvre commandée ont été attribués à l'Américaine Hana Chang.
Le 3e Prix (10 000 euros) va à la Danoise Anna Agafia Egholm.
Au total, 24 candidatures avaient été retenues sur les 266. Le jury, présidé par Ingolf Turban, était composé de Harald Eggebrecht, Rudolf Koelman, Natalia Prishepenko, Josef Rissin, Christian Sikorski et Tobias Feldmann.

Eva Rabchevska est née à Lviv en 1996. Elle a étudié au Conservatoire d'État de Bratislava. Elle étudie actuellement à l'Escuela Superior de Música Reina Sofia à Madrid avec Zakhar Bron. Elle s'est déjà distinguée aux concours internationaux de violon Carl Flesch et Karol Lipinski. Elle s'est produite avec l'Orchestre de chambre de Bratislava, l'Orchestre Philharmonique de Gyor, l'Orchestre Symphonique de la radio slovaque et l'Orchestre Symphonique d'Olomouc.

Le Concours International de violon de Stuttgart a eu lieu pour la première fois en 2021. Il est organisée par la Staatliche Hochschule für Musik und Darstellende Kunst Stuttgart en collaboration avec la Fondation Guadagnini.