Le Journal

Bayreuth en chantier

par

Le gouvernement fédéral allemand va consacrer 84,7 millions d'euros à la rénovation du théâtre du Festival de Bayreuth : 1,5 million d'euros d'abord, et 83,2 millions d'euros de 2022 et 2027.

D'importants travaux s'avèrent urgents pour répondre aux normes actuelles de sécurité et remplacer les équipements technologiques obsolètes.
La direction du festival voudrait évidemment qu'une grande partie du travail soit achevée pour le 150e anniversaire en 2026.

 

Eclaircie à l'Opéra de Paris

par

La réouverture de l'Opéra de Paris est prévue pour la mi-décembre.
Alexander Neef a annoncé La Bayadère, La Traviata et Carmen à l'Opéra Bastille tandis que Garnier accueillera des productions de l'école de ballet.

Leif Segerstam pour Saint-Pétersbourg

par

A 76 ans, le compositeur et chef d'orchestre finlandais Leif Segerstam devient premier chef invité de l'Orchestre Symphonique de Saint-Pétersbourg.
Jusqu'en 2007, Leif Segerstam a dirigé l'Orchestre Philharmonique d'Helsinki avant de rejoindre l'Orchestre Philharmonique de Turku jusqu'à l'année dernière.
On lui doit par ailleurs quelque 350 symphonies.

Allure imposante et sourire malicieux, il se décrit comme un mélange de Johannes Brahms, de Karl Marx et du Père Noël.

 

 

Ouverture inédite de la Scala

par

L'ouverture de saison à la Scala (Milan), c'est une tradition, un véritable monument national qui se déroule chaque année le 7 décembre, jour de la Saint Ambroise, l'évêque de Milan au IVe siècle.
Cette année, une nouvelle production de Lucia di Lammermoor de Donizetti était annoncée, mais la Covid 19 est passée par là.
Alors Dominique Meyer, le tout nouveau surintendant de La Scala, vient d'annoncer une soirée "de substitution" digne de la maison : un grand événement lyrique géré par Davide Livermore, 16 titres interprétés par 24 artistes dont Lisette Oropesa et Juan Diego Flórez (les protagonistes de Lucia di Lammermoor), Vittorio Grigolo, Francesco Meli, Ildar Abrazakov, trois moments de ballet avec l'étoile Roberto Bolle et les premiers danseurs de la Scala, des comédiens pour des lettres de Verdi, des écrits de Victor Hugo, et des images d'archives des ouvertures de saison depuis 1951 (quand la Saint Ambroise s'est imposée).
L’orchestre de la Scala sera placé sous la baguette de Riccardo Chailly.

La soirée sera bien sûr enregistrée à huis clos et diffusée par la RAI et en streaming.

 

Gautier Capuçon, suite estivale : la saison 2

par

On se souvient que le violoncelliste Gautier Capuçon avait initié, au cours de l'été, une tournée de "concerts solidaires" à travers les petites villes et les villages français.
Avec le soutien du mécénat musical de la Société générale, il vient d'annoncer une deuxième édition dont il fournit déjà les lignes directrices : du 15 juillet au 4 août 2021, 12 concerts dans six régions, avec des jeunes professionnels danseurs, instrumentistes et chanteurs en première partie (de 18 à 25 ans, issus des niveaux supérieurs de l’enseignement musical français) pour leur servir de tremplin.

Négociation difficile au Met

par

Pour que le Met se remette sur pied, nous allons tous devoir faire des concessions financières et des sacrifices, a déclaré Peter Gelb.
Le Metropolitan Opera a proposé de commencer à payer les quelque 1 000 employés à plein temps (y compris l'orchestre et le choeur) qui sont restés sans solde depuis le mois d'avril. Mais en échange, il veut de nouveaux contrats syndicaux comprenant des réductions de salaire à long terme de 30%, dont la moitié serait rétablie quand la billetterie retrouvera son niveau d'avant la pandémie.
Selon une étude récente, New York n'atteindra probablement pas ses niveaux de tourisme pré-pandémique avant 2025, et Peter Gelb considère que la billetterie mettra plusieurs années pour se redresser.

Les syndicats, on s'en doute, ne veulent pas faire des concessions de cette ampleur qui pèseront longtemps sur les employés et qui consistent à "vendre leur avenir pour des secours à court terme".    

Le nouveau Thomaskantor à Leipzig

par

C'est le chef suisse Andreas Reize qui succèdera à Gotthold Schwarz au poste de Thomaskantor à Leipzig.

Né à Soleure en 1975, Andreas Reize a étudié l'orgue et le piano aux conservatoires de Berne et de Zurich, l'orgue et le clavecin à la Schola Cantorum Basiliensis, puis la direction d'orchestre et de chœur à la Haute école de musique de Lucerne et de Zurich, à Vienne et à Graz. Il a complété sa formation aux master classes d'Anders Eby, Bernhard Haitink, Colin Davis, Ralf Weikert,... et comme stagiaire aux côtés de Nikolaus Harnoncourt à l'Opéra de Zurich et à la Styriarte Graz.

En 2001, Reize a fondé le Cantus Firmus Vokalensemble et Consort, et en 2006 le Cantus Firmus Kammerchor. En 2006, il devient directeur musical de l'Opéra Schloss Waldegg. Puis il entame une trilogie monteverdienne : Orfeo en 2017 et Il ritorno d'Ulisse in Patria en 2019, tandis que L'incoronazione di Poppea est annoncée en 2021.
En 2019, il a dirigé Didon et Énée (Purcell) au Théâtre de Bienne-Soleure et assuré la Première suisse du ballet Zaïs de Rameau.
Reize a été invité à diriger le Nationaltheater Mannheim, le Tonhalle-Orchester Zurich, le Chœur de chambre suisse; avec le Cantus Firmus, on l'a retrouvé au Festival International d'été de Musique Ancienne d'Innsbruck, aux Bachwochen Amsoldingen et aux concerts d'abonnement de l'Orchestre symphonique de Bienne.

Depuis 2007, il dirige le Choeur d'enfants de la Cathédrale Saint-Urs de Soleure dont il a élargi le répertoire : les chorégraphies de chansons pop en concert en font désormais partie au même titre que l'arrangement musical des offices religieux dans la Cathédrale ou la représentation annuelle de l'Oratorio de Noël de J.S. Bach, qu'il a aussi donné en 2014 et 2015 à la Kulturfabrik Kofmehl.
En mai 2016, il était invité avec le choeur d'enfants au Festival Européen des chœurs de jeunes de Bâle et, en 2016 et 2018, le label Rondeau Production Leipzig a sorti les 2 CD : Now sleeps the crimson petal et Sing a cappella !
Depuis 2011, il dirige le Gabrielichor à Berne et multiplie les initiatives. En 2017, le chœur a interprété des œuvres de différents Thomaskantor de Leipzig -Bach, Calvisius, Schein et Kuhnau- ainsi que des œuvres d'Andrea et de Giovanni Gabrieli.
Depuis 2011 aussi, il est directeur de la chorale Bach de Zurich dont le répertoire court de la Renaissance aux temps modernes, de la musique vocale profane et contemporaine à des chants populaires suisses. Parmi les réalisations marquantes, le Roi Arthur de Purcell, la première suisse de la Passion selon Saint-Jean de Bach dans l'instrumentation de Robert Schumann et le Messie de Haendel.
A l'été 2018, une tounée les menait à l'Augustinerkirche d'Erfurt, à la Cathédrale de Meissen et à la Frauenkirche de Dresde. A la suite de celle-ci, ils sont invités au Festival Bach de Leipzig en 2021.

 

Audition Commentée à l'Imep

par

L'Imep propose une audition commentée de Marc Maréchal :

"LE BOURDON - Du Moyen-Âge aux minimalistes américains : aspects d'un procédé musical universel".

Ce jeudi 26 novembre à 19:00. A suivre en live en cliquant sur https://greeligwcf.imep.be/b/cha-xxl-zoi-bxk

Après son diplôme de Lauréat en Clavecin et Pédagogie Musicale, Marc Maréchal apoursuivi sa formation au Conservatoire Royal de Bruxelles qu'il quittera avec le 1er Prix de musique de chambre (chez Guy Van Waas) et le Diplôme supérieur de clavecin (chez Charles Koenig).

Parallèlement à la pratique de la musique baroque, il collabore ensuite avec l’Académie internationale d’Eté de Wallonie dont il est conseiller artistique de 1988 à 2001 et où il anime jusqu’en 2006 un atelier d’ensemble instrumental « sans partitions ».
Et il étudie la cornemuse et les musiques traditionnelles auprès de Jean-Pierre van Hees.

Passionné depuis toujours par le rôle social de la musique et par les aspects conviviaux de certaines pratiques musicales, il se consacre depuis longtemps à l’étude de l’apprentissage musical dans les traditions orales. Il fonde d’ailleurs en mai 2007 l’association « Les Ateliers De Bouche à Oreille » avec des collègues des académies d’Auderghem et de Jodoigne. Dans le même état d’esprit, il est attaché à promouvoir le concept de manipulation du langage musical en démystifiant la composition et en invitant chacun à oser inventer une « musique pour le quotidien » (productions personnelles en ce sens : chansons, musiques pour le théâtre, œuvres ouvertes, musiques de danse…).
Il assure la fonction de formateur pour la Communauté Française de 1995 à 2005 (interprétation de la musique baroque, créativité musicale, musique modale…) et fonde les ensembles de musiques traditionnelles « Orient-Express » (1991-1995) et Arcamuse (2007).
Et depuis sa création en 1985, il est directeur de l’Académie d’Eghezée.

 

Une Présidente pour le Gustav Mahler Jugendorchester

par

Le Gustav Mahler Jugendorchester, fondé en 1986 par Claudio Abbado, a élu à sa présidence Sarah Wedl-Wilson MA, rectrice de l'Académie de musique Hanns Eisler de Berlin et présidente du conseil de surveillance du Festival de Pâques de Salzbourg.
En collaboration avec le nouveau trésorier, le professeur Christian Strenger (membre du conseil d'administration des institutions de financement de la culture, expert financier et membre fondateur de la commission gouvernementale "German Corporate Governance Codex"), il s'agit pour elle de développer davantage l'héritage de Claudio Abbado dans son esprit et assurer la tradition musicale d'une génération à l'autre

Le Gustav Mahler Jugendorchester est reconnu mondialement dans le domaine de la promotion des jeunes talents musicaux. Avec d'importants chefs d'orchestre et solistes, le GMJO est régulièrement invité par les principaux organisateurs d'événements et festivals en Europe et dans le monde. On retrouve de nombreux anciens membres dans des orchestres tels que les Orchestres philharmoniques de Vienne et de Berlin ou la Staatskapelle de Dresde. Et depuis 2012, le Gustav Mahler Jugendorchester est l'ambassadeur de l'UNICEF Autriche.

James Conlon à Baltimore

par

L'Orchestre Symphonique de Baltimore a annoncé la nomination de James Conlon au poste de conseiller artistique avec un contrat de trois ans à partir de septembre 2021, au moment où Marin Alsop quittera son poste de directrice musicale qu'elle aura occupé pendant 14 ans.
En tant que conseiller artistique, Conlon devra assurer la régularité de la qualité artistiquede l'orchestre et trois semaines de concerts par an. Il participera aussi à la recherche et à l'engagement des musiciens.