Le Journal

Découverte en Autriche

par read here

L'Académie autrichienne des sciences a annoncé la découverte de la seule copie connue de l'opéra Memet de Giovanni Battista Sammartini dans les archives musicales du Stifts Heiligenkreuz.
L'opéra a été créé en 1732 au Theater am Kärntner Tor à Vienne.
Le manuscrit proviendrait de la collection de Georg Reutter, le père de l'abbé cistercien Marian Reutter (1734-1805) et il est en bon état.

La surprise du chef

par read here

Aïda est à actuellement à l'affiche de l'Opéra Royal de Wallonie (Liège) et jusqu'à ce jeudi 14 mars.
La mise en scène est de Stefano Mazzonis di Pralafera et Speranza Scappucci, la directrice musicale depuis la saison 2017-18, dirigeait l'ouvrage pour la première fois.

Dirigeait ? Oui.
Car hier soir déjà, le public a eu la surprise de découvrir Ayrton Desimpelaere à la baguette. Et, à suivre les vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux, il n'a pas été déçu !

Mais ce n'est pas tout : nous venons d'apprendre que pour la dernière ce jeudi, c'est encore lui qui sera aux commandes.
Voilà qui réjouira les mélomanes nostalgiques de ses débuts, lorsqu'il avait accepté de diriger les concertos pour piano de Mozart aux épreuves de demi-finales du Concours Tchaïkovski à Moscou en 2015.

 

Concours Reine Elisabeth 2019, 71 candidats

par read here

Pour la 19e session consacrée au violon172 candidats ont adressé au jury de préseléction une video comportant quatre œuvres : une sonate pour violon seul de JS Bach, un caprice de Paganini, une sonate de Mozart, Beethoven ou Schubert et une œuvre au choix du candidat, avec accompagnement au piano.
A la fin du mois de janvier, Pierre Amoyal, Patrice Fontanarosa, Lorenzo Gatto, Victor Kissine, Mihaela Martin et Natalia Prischepenko (les autres membres du jury seront annoncés fin mars) se réunissaient autour de Gilles Ledure, le nouveau président du jury, pour sélectionner ceux d'entre eux qui se produiront au Studio 4 de Flagey pour la première épreuve (du 29 avril au 4 mai).

On sait désormais qu'ils seront au nombre de 71 (49 femmes et 22 hommes) de 20 nationalités différentes et leurs noms sont déjà publiés sur le site du Concours (www.cmireb.be). Les pays les plus représentés sont, sans surprise, la Corée et Japon (16 et 15 candidats) et les États-Unis (11). Suivent la Chine, la France et la Russie avec chacun 6 candidats. Les autres candidats sont originaires d'Australie, d'Autriche, de Belgique, de Bulgarie, du Canada, de Hongrie, d'Irlande, du Kazakhstan, des Pays-Bas, d'Ukraine, de République tchèque, de Roumanie, du Royaume-Uni et de Suisse.

Une seule candidate pour représenter la Belgique !
Sylvia Huang (°1994) s'est formée avec son père puis à l’Académie des Arts de la Ville de Bruxelles. Lauréate du Prix Rotary Breughel en février 2004, elle remportait en novembre de la même année un 1er Prix au Belfius Classics, puis le 1er Prix du Lions Musical Competition en 2008. Passée par l’Orchestre des Jeunes de l’Union Européenne et l’Orchestre National de Belgique, elle a intégré en août 2014 le Royal Concertgebouw Orchestra d’Amsterdam et elle a fondé la même année le GoYa Quartet Amsterdam. Elle travaille avec Liviu Prunaru (2e Prix en 1993) au Conservatoire d'Amsterdam.

Aux mélomanes qui espéraient une rapide réponse à la question que nous posions ce dimanche, il reste la mémoire de ceux qui ont fait la dignité de l'Ecole belge du violon...

L'ordre de passage sera annoncé après le tirage au sort le 26 avril.

Un livre de Laurent Vilarem

par

Vous pouvez lire des articles de Laurent Vilarem sur Crescendo Magazine, mais Laurent vient de publier un livre intitulé Les silencieux aux Editions Aedam Musicae.

La quatrième de couverture nous dit : "à toutes les époques, les compositeurs se sont arrêtés d’écrire de la musique, par choix ou par obligation. Pourtant, on retrouve peu d’ouvrages interrogeant le rapport au silence des compositeurs. On parle habituellement des ultimes œuvres des grands musiciens, dernier éclat de génie dans une vie très bruyante, sans évoquer les nombreux créateurs qui cessent de composer dans l’indifférence, le soulagement ou la résignation. Ce livre se lit comme un voyage au-dessus des silencieux et de tous les silences de la musique. Silences de la maladie ou plutôt des maladies…"

Le livre est à commander sur le site des type 1 dating site

Il y a 20 ans...

par read here

... ce 12 mars que Yehudi Menuhin s'est éteint à Berlin.
Il était né à New York le 

Riccardo Muti soutient "ses" musiciens

par read here

Après 11 mois de négociations qui n'ont pas abouti, les musiciens de l'Orchestre Symphonique de Chicago viennent finalement de se mettre en grève, considérant que la direction veut réduire leurs prestations de base et mettre fin à leurs droits garantis à la retraite.
Et ils ont décidé d'installer un piquet de grève devant le Centre symphonique de Chicago jusqu'à ce qu'un accord soit trouvé.

Si le Conseil d'Administration de l'Orchestre déplore évidemment cette situation, en plein milieu de la saison, son chef Riccardo Muti a quant à lui exprimé son soutien aux musiciens grévistes à qui il souhaite la sérénité indispensable pour se concentrer sur la qualité du travail que l'on attend d'un orchestre "considéré comme l'un des meilleurs".

 

Stage de Pâques 2019

par read here

L’asbl Musique et Vie propose son stage de Pâques 2019 du 8 au 12 avril à l’IMEP.
Les modules proposés offrent des cours de formation musicale et de culture générale (dont l’histoire comparée des différentes disciplines artistiques), des cours individuels d’instrument adaptés aux niveaux choisis par les stagiaires et à leurs objectifs (épreuve d'admission dans l'enseignement supérieur, recherche d'une méthode de travail, technique instrumentale, travail de la posture,...) et un suivi approprié ainsi que des locaux de travail de qualité.
Quelle que soit la discipline, toutes les informations sont disponibles dès à présent sur www.imep.be/fr/stages-musicaux

Les formations sont assurées par
- Piano : Fabian Jardon
- Orgue : Cindy Castillo
- Carillon : Dina Verheyden
- Violon : Caroline Poncelet
- Violoncelle : Eric Chardon
- Chant : Elise Gäbele
- Formation Musicale : Thierry Bouillet
- Culture générale : Emmanuel Grégoire
- Musique ancienne : Ewald Demeyere (clavecin), François Fernandez (violon baroque), Ronan Kernoa (violoncelle baroque)

 

Ben Glassberg, chef invité associé à Lyon

par read here

À 24 ans, le jeune chef d’orchestre britannique Ben Glassberg vient d'être nommé chef invité associé de l’Orchestre National de Lyon à partir de septembre 2019.

Diplômé en musique de l’Université de Cambridge, Ben Glassberg a étudié la direction d’orchestre à la Royal Academy of Music de Londres.
En 2017, il remportait le Grand Prix du Concours international de jeunes chefs d’orchestre de Besançon, le Coup de cœur du Public et le Coup de cœur de l’Orchestre en dirigeant (en finale) des extraits des Nocturnes de Debussy, de La Chauve-Souris de Johann Strauss et une création mondiale de Philippe Hersant.

Dès lors, l’Orchestre National de Lyon a décidé de créer un nouveau titre à son intention. Le chef anglais entamera une collaboration artistique sur trois saisons, autour de grandes œuvres du répertoire et de pièces plus méconnues de compositeurs célèbres.
Sa nomination s’inscrit pleinement dans la nouvelle dynamique insufflée par la nomination de notre prochain directeur musical, Nikolaj Szeps-Znaider. Avec Leonard Slatkin, directeur musical honoraire, et Ben Glassberg, chef invité associé, ce sont trois générations de chefs brillants, à trois moments de leur histoire, qui accompagneront désormais l’Orchestre National de Lyon s'est réjouie Aline Sam-Giao, Directrice générale.

 

Lorenzo da Ponte, un anniversaire bien discret

par read here

Il y a exactement 270 ans naissait à Ceneda (Province de Trévise) le poète et librettiste italien Lorenzo da Ponte (1749-1838).

Il est né dans une famille juive mais après la mort de sa mère et le remariage de son père en 1763 avec une jeune catholique, toute la famille se convertit au catholicisme. Sur les instances de l’évêque et de son père, il entre au séminaire, y découvre Dante et Plutarque, y est ordonné prêtre en 1773 et y enseigne la rhétorique avant de rejoindre Trévise d'où il sera renvoyé pour avoir défendu les idées de Rousseau. Il s’installe alors à Venise et mène une vie qui lui vaudra quelques démêlés avec les autorités. 

Etabli à Vienne en 1781 et protégé par l’empereur Joseph II, il est nommé poète impérial, une fonction littéraire importante à la cour où il succède à Métastase. Il s'attelle alors à des livrets pour de nombreux compositeurs dont Martín y Soler et Salieri, mais on retient surtout sa collaboration Mozart pour Les Noces de Figaro (1786), Don Giovanni (1787) et Così fan tutte (1790).

A la mort de Joseph II (1790), il quitte Vienne pour Prague et Dresde -où il retrouve Casanova qu’il avait connu à Venise et revu à Prague lors de la création de Don Giovanni- puis Londres (1792) où il enseigne l’italien et écrit des livrets pour une compagnie d’opéra italienne.

En 1805, il émigre en Amérique avec sa compagne Anna Celestina Grahl (dont il eut 5 enfants) pour échapper à ses créanciers et il tente d'y gagner sa vie dans le commerce du tabac et de l'alcool, l’épicerie et la librairie avant de devenir professeur de langue et de littérature italiennes au Columbia College de New York où il eut de nombreux élèves.
C'est lui qui introduit et propage la langue, la littérature et l’opéra italiens en Amérique.

En 1826, il organise à New York avec le ténor Manuel Garcia la première américaine de Don Giovanni (avec Maria Malibran en Zerlina) puis, en 1833, il lève des fonds pour la création d’un opéra italien à New York et fait venir Pietro Maroncelli mais ce sera un échec.

Il a 81 ans quand il entreprend d'écrire ses Mémoires. Il y raconte sa vie aventureuse avec beaucoup de talent... et un peu moins de rigueur.
Il mourra à New York en 1838 et ses imposantes funérailles se dérouleront à la cathédrale Saint Patrick de Mulberry Street.

 

Mais où sont les jeunes musiciens belges ?

par read here

La liste des finalistes du Concours International Arthur Grumiaux pour Jeunes Violonistes 2019 a été publiée.
Et elle ne manque pas de susciter la perplexité : où sont les jeunes artistes belges ?

Le réglement du Concours est pourtant clair.
Le Concours est ouvert aux violonistes de toutes nationalités de 21 ans et moins.
Il comporte quatre catégories :
- la catégorie A réservée aux candidats nés en 2008 et après ;
- la catégorie B réservée aux candidats nés en 2005 et après ;
- la catégorie C réservée aux candidats nés en 2001 et après ;
- la catégorie D réservée aux candidats nés en 1997 et après.
La date limite des inscriptions était fixée au 18 novembre 2018 en vue de la présélection video, le nombre maximum de candidats étant limité à environ 70, toutes catégories confondues.

Les finalistes de l'édition 2019 (qui se termine ce dimanche) sont
- dans la catégorie A : Anisiya Artemova (9 ans, Russie), Diana Borchardt (9 ans, Allemagne/Pologne), Anton Carus (10 ans, Etats-Unis), Khanui Erdenebat (10 ans, Mongolie), Kai Gergov (8 ans, Bulgarie/Japon), Defne Güngör (9 ans, Turquie), SuMin Kim (10 ans, Corée du Sud), Lorenz Lentschig (10 ans, Allemagne/Canada), Noa Martinez (10 ans, France/Japon), Riisa Nakahara (10 ans, Japon), Nguyen Le Nguyen (10 ans, Vietnam), Denis Ryabovol (10 ans, Etats-Unis), Nil Ipek Sabi (10 ans, Turquie) et Himari Yoshimura (7 ans, Japon) ;
- dans la catégorie B : Câtâlin-Dumitru Advahov (13 ans, Moldavie), Noga Barlev (12 ans, Israël), Hyunjung Cha (12 ans, Corée du Sud), Bianca Ciubancan (13 ans, Etats-Unis/Roumanie), Marie Veronica Helling (13 ans, Allemagne/Pologne), Tao-Yuan Hsiao  (11 ans, Taiwan), Emiri Kakiuchi (12 ans, Japon), Seoyul Kim (11 ans, Corée du Sud), Zofia Olesik (13 ans, Pologne), Anastasia Pavlova (12 ans, Ukraine), Milena Pioruńska (14 ans, Pologne), Marcel Sutedja (11 ans, Pays-Bas), Naz Irem Turkmen (12 ans, Turquie) et Mirella Ziegler (13 ans, Allemagne) ;
- dans la catégorie C : Leonid Anikin (18 ans, Russie), Jessica Jin (16 ans, Autriche), Kyota Kakiuchi (15 ans, Japon), Juseon Kim (16 ans, Corée du Sud), Miquel Galdon Muñiz (17 ans, Espagne) et Małgorzata Pasierbska (14 ans, Pologne)
- dans la catégorie DKanau Ariga (19 ans, Japon), Leon Blekh (19 ans, Pays-Bas), Amber Emson (18 ans, Allemagne/Royaume-Uni), Samuel Hirsch (19 ans, Suisse), Kanon Kobayashi (21 ans, Japon), Selma Spahiu (19 ans, Suède), Rika Tanimoto (18 ans, Japon), Ayaka Uchio (21 ans, Japon) et Taishin Yamamoto (19 ans, Japon).
On connaîtra sans doute ce soir les noms des lauréats  désignés par le jury : Dora SchwarzbergShirly LaubGeorge TudoracheTetiana Le MenestrelMuhammedjan Turdiev et Roman Fedchuk, sous la présidence d'Igor Tkatchouk (Président).

Nous félicitons tous ces très jeunes gens doués, motivés et travailleurs mais on peut légitimement se poser la question : où sont les jeunes musiciens belges et, plus généralement, ceux qui développent leurs talents en Europe de l'Ouest ?
Si la liste complète des participants (sur le site du concours) en révèle quelques uns (France, Allemagne, Italie, Autriche, Espagne, Pays-Bas et Luxembourg), ils ne représentent, tous ensemble, qu'un petit quart des candidats présélectionnés et, à l'exception des candidats suisse et néerlandais désormais en finale, ils sont tous restés sur le carreau...