Le Journal

Italie, Espagne, phase 2

par type 1 dating site

En Italie, le texte final du décret du 18 mai 2020 a été publié.
Les représentations ouvertes au public dans les théâtres, les salles de concert et les espaces en plein air sont autorisées à partir du 15 juin 2020 sous certaines conditions définies dans le texte : masques et autres protections, espacement des sièges pour les spectateurs et le personnel, public limité (1000 en plein air et 200 en salle), interdiction d'accès en cas de température (37,5°), hygiène, ventilation, billetterie,... etc.

En Espagne, c'est l'INAEM, une antenne du Ministère de la Culture et des Sports, qui travaille avec des représentants d'associations dans deux comités techniques pour élaborer des protocoles communs pour les activités artistiques dans les espaces fermés (théâtres, auditoriums, opéras, scènes et salles de répétition, tant d'un point de vue artistique que technique). Les dispositions générales relatives aux répétitions et au retour sur scène seront soumises au Ministère de la santé pour approbation puis constitueront un guide général et un outil pour ceux qui auront mission de la mise en oeuvre.

 

 

 

Les recherches

par type 1 dating site

L'Orchestre Philharmonique de Vienne a participé une expérience menée par le Prof. Dr. Fritz Sterz et destinée à évaluer le risque d'infection par le virus entre les musiciens, en mesurant la propagation de l'air respiré à l'aide des sondes placées dans le nez des musiciens et de photographies.
Les premiers résultats montrent une propagation plus faible qu'attendu : rien à signaler au sein des cordes, des vents et des autres instruments ; seule la flûte traversière présenterait un danger pour ses voisins, l'air expulsé parcourant quelque 75 centimètres.
Ces résultats ont été mis à la disposition du ministère autrichien de la santé et de toute autre institution qui en aurait besoin.

A Munich, c'est le Professeur Christian Kähler, expert en dynamique des fluides, qui a analysé comment les chanteurs et les musiciens expulsent l’air et les gouttelettes.
Il conclut que la flûte, le hautbois et la clarinette peuvent poser des problèmes mais que les gros instruments à vent ne semblent pas "dangereux". Et le chant serait assez sûr : le mouvement de l’air est limité à 50 cm, pas assez pour provoquer une propagation. Evoquant les choeurs dont de nombreux membres ont été touchés par le virus, il impute la responsabilité de la contagion, non au concert, mais plus probablement à la proximité entre les chanteurs avant et après les concerts.

Et pour le Professeur Adam Finn (Université de Bristol), un lien entre le chant et la propagation du virus reste anecdotique. 

 

 

A contre courant

par type 1 dating site

Un festival qui annonce le maintien de son édition au coeur de l'été 2020, c'est la surprise du chef ! Et la nouvelle nous vient d'Italie : l'édition 2020 du Festival Rossini aura lieu du 8 au 20 août, dans le respect des mesures de protection des artistes et du public.
Au programme, une nouvelle production de La cambiale di matrimonio dont la dernière représentation sera diffusée gratuitement sur le site web et projetée sur la Piazza del Popolo (comme chaque année), Il viaggio a Reims à l'Accademia Rossiniana "Alberto Zedda" (avec des anciens élèves), six récitals (Olga Peretyatko, Nicola Alaimo, Jessica Pratt, Juan Diego Flórez, le trio Alfonso Antoniozzi, Paolo Bordogna et Alessandro Corbelli, et Karine Deshayes avec l'Orchestre Filarmonica G.Rossini dirigé par les jeunes baguettes Michele Spotti, Nikolas Naegele et Alessandro Bonato.

Et dire qu'il y a déjà des voix bienveillantes pour moquer une édition "light".

 

Deuil à la Casa Verdi

par type 1 dating site

Alors qu'il venait de fêter son 100e anniversaire, le ténor italien Angelo Loforese est décédé à la Casa Verdi.
Né à Milan le 27 mars 1920, il avait débuté comme baryton dans le rôle de Silvio (Pagliacci ) en 1948. C'est en 1952 qu'on le retrouve, ténor, en Manrico (Il Trovatore) à Casablanca. Ce sont ensuite Turiddu (Cavalleria rusticana), Don Carlo, Romeo (Giulietta e Romeo de Zandonai),...
Il n'a jamais vraiment pris sa retraite, affichant toujours des capacités vocales qui semblaient défier la nature. N'avait-il pas, en 2013 encore, célébré le 60e anniversaire de ses débuts en chantant le "Di quella pira" du Trovatore ?

Depuis 2016, il vivait à la Casa Verdi, la maison de retraite construite à Milan à l'initiative de Giuseppe Verdi à l'intention d'artistes qui ont consacré leur vie à la musique.
Le bâtiment situé sur la place Michelangelo Buonarotti, achevé en , est l'œuvre de l'architecte Camillo Boito. De style néo-gothique, il compte alors deux étages auxquels un troisième s'ajoutera dans les années 1930.
Il ne sera occupé qu'après la mort de Verdi qui en avait décidé ainsi pour que les pensionnaires ne se sentent pas redevables à son égard. Les premiers hôtes, 5 hommes et 4 femmes, s'y installent en octobre 1902. Elle en compte aujourd'hui bien davantage et accueille aussi une vingtaine de jeunes qui s'y forment auprès des "anciens".
Ils y évoluent entre des meubles ayant appartenu au compositeur, des bibelots offerts par le Khédive Ismaïl Pacha à l'occasion de la représentation d'Aida au Caire en 1871 et posés dans la même pièce que le piano Érard qui a servi à Arturo Toscanini.
Si, au départ, le fonctionnement de la Casa Verdi était assuré par les droits d'auteur que Verdi lui avait concédés en 1900, ce sont l'État italien et des bienfaiteurs qui y veillent depuis 1962.
Guiseppe Verdi repose dans l'oratoire, aux côtés de son épouse Giuseppina Strepponi.

Jamais trop prudent

par type 1 dating site

Alors qu'il n'arrivera qu'au mois d'août à la tête de l'Orchestre Philharmonique d'Oslo, le chef Klaus Mäkelä a déjà signé la prolongation de son contrat au-délà des 3 années prévues.
Les voilà unis pour 7 ans afin de permettre de "planifier une coopération substantielle dans le temps".

Bertrand Chamayou au Festival-Académie Ravel de Saint-Jean-de-Luz

par

Le pianiste Bertrand Chamayou intègre l'équipe du Festival-Académie Ravel de Saint-Jean-de-Luz. Il va partager la co-direction artistique  avec son confrère et ancien professeur Jean-François Heisser.  Bertrand Chamayou qui préside également le Comité d'organisation de l'association Musique en Côte-Basque, très impliquée dans l'organisation du Festival-Académie s'est déclaré « très heureux de rejoindre l’aventure du Festival-Académie Ravel, et ce, à plus d’un titre, car si Ravel est un de mes compositeurs de prédilection depuis mon plus jeune âge, beaucoup d’autres raisons personnelles me relient à ce projet. 

Bertrand Chamayou est également un ancien de l'Académie d'été de cette manifestation.

Losey

par type 1 dating site

Le 7 mai dernier, le bassiste américain John Macurdy est mort à l'âge de 91 ans. Né à Detroit en 1929, Macurdy est identifié par beaucoup comme le commandant du film Don Giovanni de Joseph Losey (avec Ruggero Raimondi et réalisé par Lorin Maazel). C'est l'un de ses rôles fétiches, qu'il a également joué à Salzbourg (1977) sous la direction de Karl Böhm. Sa carrière débute en 1952 à la Nouvelle-Orléans et atteint sa vitesse de croisière dans les années 1960 grâce à ses performances au Metropolitan de New York, où il fait ses débuts en 1962 et sur la scène duquel il se produit à plus de 1000 reprises. En 2000, il joue un autre de ses rôles emblématiques, celui de Hagen, dans un Crépuscule des dieux mis en scène par James Levine.

Son répertoire est très vaste, de Rossini (Don Basilio del Barbero de Sevilla) à l'opéra contemporain, participant à la création d'Antonio et Cléopâtre de Samuel Barber en 1966. Il a partagé la scène avec les plus grands chanteurs de son temps, tels que Joan Sutherland, Montserrat Caballé, Jon Vickers, Plácido Domingo, Renata Scotto et Franco Corelli, entre autres.

Gabriel Bacquier a quitté la scène

par type 1 dating site

Nous avons appris ce matin le décès de Gabriel Bacquier. Il aurait eu 96 ans dans quelques jours.
Nous reviendrons rapidement sur sa carrière.

Plein air

par type 1 dating site

L'Opéra de Rome envisage à son tour d'organiser des représentations en plein air à partir du mois de juillet. L'espace choisi, le parc de la Villa Borghese, peut contenir 1000 personnes dans le strict respect des mesures de sécurité sanitaire (public, interprètes et techniciens). Au programme, Rigoletto d'abord, suivi du Barvier de Séville.

Tensions à Dijon, suite 

par

Nous avions rendu compte des tensions à l’Opéra de Dijon suite à la décision des autorités municipales de ne pas renouveler le mandat de direction de Laurent Joyeux (en poste depuis 2007). Cette décision avait suscité une forte incompréhension des personnels d’autant plus que le processus de désignation d’un successeur apparaissait comme peu transparent. 

Devant l’absence de répondre des autorités municipales, un collectif d’artistes écrit publiquement au Président de la République, au Ministre de la Culture et au Maire pour demander le maintien de Laurent Joyeux à son poste du fait des incertitudes liées à la crise du Coronavirus et à ses conséquences : « au plus fort de la tourmente, quand la vie et la survie dépendent de décisions qui ne laissent aucun droit à l’erreur, on ne change pas un capitaine reconnu par tous, qui a la confiance de ses pairs européens et des artistes et qui a largement fait ses preuves...»