Le Journal

Des effets positifs de la pandémie

par

Pour l'Orchestre Philharmonique de New York et le Lincoln Center, la pandémie n'aura pas été que dévastatrice. Elle a permis d'accélérer la rénovation -longtemps reportée- du David Geffen Hall : les concerts ayant été annulés, le chantier a pu débuter. Et puisqu'il doit durer un an et demi, le calcul est simple : la réouverture est annoncée à l'automne 2022, soit un an et demi plus tôt que le calendrier initialement prévu.
La rénovation doit améliorer l'esthétique et l'acoustique de la salle, et des sièges ceindront la scène qui bénéficiera d'une avancée de 10 mètres (jusqu'à l'actuelle rangée J) pour un plus grand sentiment d'intimité. Le nouvel espace comptera environ 2 200 sièges, contre 2 738 actuellement.
L'orchestre passera néanmoins, on l'a bien compris, encore une grande partie de sa prochaine saison hors-les-murs.

Katharina Wagner, encore

par

Née à Bayreuth en 1978, fille de Wolfgang Wagner, Katharina Wagner est Directrice artistique du Festival de Bayreuth (depuis 2015), Directrice générale de Bayreuther Festspiele GmbH et Directrice générale de BF Medien GmbH, filiale du Festival.
Elle vient d'être nommée aussi membre du Conseil universitaire de l'Université de musique de Nuremberg à dater du 1er avril 2021.

C'est au Conseil de l'Université qu'il revient de prendre les décisions relatives à la planification du développement, la structure de l'université, l'approbation du règlement de base, l'établissement de nouvelles filières, et de répondre aux questions de fond ou plus ponctuelles telles que le budget ou l'élection du président et des vice-présidents.
Il est composé de neuf membres élus par le Sénat, issus en proportions égales des milieux scientifiques, artistiques, économiques et professionnels.

 

Lucas Pohle, de Leipzig à Bayreuth

par

Depuis le 1er avril, Lucas Pohle (°1986), Cantor à l'église St-Nicolas de Leipzig, a succédé à Mareile Krumbholz au poste de professeur d'orgue (spécialisation en improvisation et orgue de service) à la Hochschule für evangelische Kirchenmusik de Bayreuth.

Lucas Pohle pose ses premières bases musicale avec Johannes Arnold à Ebersbach. De 2004 à 2008, il fréquente la Hochschule für Kirchenmusik de Dresde pour devenir musicien d'église de grade B (orgue : Martin Strohhäcker) et y obtient son diplôme avec distinction. De 2008 à 2010, il se consacre à un master à l'Université des Arts (UdK) de Berlin (orgue : Paolo Crivellaro ; improvisation : Wolfgang Seifen) et passe avec succès les examens de concert en matières d'interprétation de la littérature pour orgue (2012, Leo van Doeselaar) et d'improvisation (2013, Wolfgang Seifen). Suit encore un troisième cycle en clavecin (2014-15) avec Raphael Alpermann à la Hochschule für Kirchenmusik de Dresde.
En 2012, il remporte le 3e Prix et le Prix du public au Concours d'orgue du Fugato Festival Bad Homburg. Il a suivi aussi les classes de maîtres de Jon Laukvik, Wolfgang Zerer, Ben van Oosten, Olivier Latry, Jaroslav Tůma, Pieter van Dijk et Martin Schmeding.

Soliste, organiste de continuo, il donne des concerts en Allemagne et à l'étranger et participe à des enregistrements (CD et radio).

À partir de 2010, il est Cantor à Crostau, Kirschau et Schirgiswalde. À Crostau, il monte la série de concerts sur l'orgue Silbermann de 1732 -dont il initie et supervise la restauration en 2016. Conférencier, il ouvre à la littérature d'orgue et l'improvisation à la Kirchenmusikhochschule, et à la basse continue à la Hochschule für Musik Carl Maria von Weber de Dresde.

C'est en 2020, qu'il succéde à Jürgen Wolf comme Nikolaikantor.

Le Prix Goyer Mécénat Musica à Nicolas Ellis

par

Le jeune chef Nicolas Ellis (29 ans) vient de remporter le Prix Goyer Mécénat Musica (125 000 $) accordé à un « artiste collaboratif émergent ».

Le prix porte le nom de Jean-Pierre Goyer, ex-Président du Conseil des Arts de Montréal et de l’Orchestre Métropolitain,  en hommage à ses contributions à la musique, aux arts et à la culture à Montréal, au Québec et au Canada. Un jury composé de six membres évalue les candidats au fil du temps alors que les candidats ignorent que leur  candidature est à l’étude. 

Nicolas Ellis, fondateur de l’Orchestre de l’Agora, avait déjà remporté la Bourse de carrière Fernand-Lindsay d’une valeur de 50 000 $ en 2017 et, en 2015, le Prix Heinz Unger.

Détenteur d’une maîtrise en direction d’orchestre complétée sous la direction d’Alexis Hauser à l’École de musique Schulich de l’Université McGill, Nicolas Ellis a été chef assistant en résidence de l’Orchestre Symphonique de Québec pendant trois ans. Il est aussi collaborateur artistique de l’Orchestre Métropolitain dont il dirige des concerts au titre de chef invité, comme c'est le cas aussi avec d'autres orchestres.

50e anniversaire du Kennedy Center

par

Le National Symphony Orchestra de Washington a commandé sept nouvelles œuvres pour sa saison 2021-22, celle du 50e anniversaire du Kennedy Center qui l'héberge : les compositeurs élus sont Philip Glass, Mason Bates, Missy Mazzoli, Angélica Negrón, Joan Tower, James Lee III et Peter Boyer.

Bourse Glenn Gould Bach 2021

par

La bourse Glenn Gould Bach va cette année à la violoncelliste Tanja Tetzlaff.
Cette bourse, attribuée tous les deux ans par la ville de Weimar et les Thüringer Bachwochen, est dotée de 100 000 euros destinés à aider  à la réalisation de projets médiatiques sur Johann Sebastian Bach et la période baroque.
Tanja Tetzlaff proposait un projet de film associant les Suites pour violoncelle de Bach à la nature et au changement climatique : il s'agit de filmer des concerts dans des paysages menacés et enregistrer musicalement les changements de la nature.£
Elle dispose désormais de deux années pour réaliser son projet.

Le jury était composé de la directrice de la culture de Weimar, Julia Miehe, du pianiste et chef d'orchestre Lars Vogt, de l'agent artistique Sonia Stimmenauer, de Colin Lawson du Royal College of Music, et de Michael Loubser représentant la fondation.

Tanja Tetzlaff est née à Hambourg en 1973. Elle a étudié à Salzbourg avec Heinrich Schiff et à Hambourg avec Bernhard Gmelin. Elle a attiré l'attention pour la première fois en 1994 en remportant le concours musical de l'ARD. La même année, elle fonde le Quatuor Tetzlaff avec son frère Christian Tetzlaff, la violoniste Elisabeth Kufferath et l'altiste Hanna Weinmeister.
En soliste, elle joue avec la Deutsche Kammerphilharmonie Bremen, l'orchestre  de la Tonhalle de Zurich, l'Orchestre Symphonique de la Radio bavaroise, le Konzerthausorchester de Berlin ; elle se produit aussi à Paris, Londres ou Cincinnati et, en musique de chambre, avec des partenaires tels Lars Vogt, Gunilla Süssmann et Leif Ove Andsnes. Elle joue un Guadagnini de 1776.

Un médiateur requis à Leipzig

par

Nous nous étions fait l'écho des tensions qui régnaient au sein de  Thomanerchor de Leipzig face à la nomination d'Andreas Reize à sa tête à partir du mois de septembre.
C'est désormais la majorité des chanteurs qui rejette le nouveau directeur, suisse et catholique, et s'interroge sur ses compétences.

La situation est sérieuse et la ville a fait appel à un médiateur professionnel.

Naissance et renaissance à Macerata

par

Dans les Marches, le Macerata Opera Festival prépare l'édition de son centenaire : fondé en 1921, il a été suspendu en raison de la Seconde Guerre mondiale pour ne reprendre qu'en 1967, année depuis laquelle il se déroule chaque année sans interruption, célébrant en 2014 sa 50e saison.
Comme d'habitude, il se déroulera au Sferisterio, une structure théâtrale unique en son genre dont de nombreux chanteurs affirment qu'il s'agit de l'opéra à ciel ouvert doté de la meilleure acoustique en Italie. Construit en 1823 par Ireneo Aleandri, son nom et sa structure particulière doivent leur origine son usage premier, le pallone col bracciale, une sorte de pelote basque très populaire en Italie jusque dans les années 1920. Il peut contenir 2 800 spectateurs.
Le programme de cette édition ne doit rien au hasard. Aïda d'abord, puisque c'est avec cette oeuvre que, le 27 juillet 1921, le Sferisterio accueillait le genre pour la première fois.  La nouvelle production est confiée à la metteuse en scène argentine Valentina Carrasco. Puis le théâtre de Macerata a choisi une icône de sa production, la Traviata dite "des miroirs", créée en 1992 par Henning Brockhaus et Josef Svoboda (et reprise ensuite pour sept autres éditions jusqu'en 2018). Mais il s'agit cette fois d'une nouvelle production.
Le calendrier sera complété par des rendez-vous avec la danse, la musique crossover, des conférences,... et on a entendu passer le nom de Vadim Repin.

Igor Stravinsky, 50 ans

par

Né le  à Oranienbaum, Igor Fiodorovitch Stravinsky est décédé à New York le 6 

Christoph Schauer primé à Munich

par

C'est au compositeur Christoph Schauer que revient le Prix de la meilleure musique au Festival international du film documentaire de Munich, pour sa collaboration au film "Soldaten" de Christian von Brockhausen.

Le jury a considéré que le musicien "a réussi à créer une texture cohérente, raffinée, discrète et peu utilisée, mais d'autant plus efficace [].... L'accompagnement sonore surprend et, en contrepoint de l'action, il représente un élément complémentaire important, substantiel et indépendant [...] la musique permet de retracer les mondes intérieurs des protagonistes du film, entre autres grâce à l'utilisation ciblée du silence.

Christoph Schauer est né à Hanovre en 1973. Compositeur et guitariste de l'ensemble LEM de 1999 à 2009, il a rejoint le milieu du cinema depuis 2008 et collaboré avec les radiodiffuseurs ARD, ZDF, ARTE et SWR, entre autres. Outre des documentaires, il a également participé à des longs métrages et des séries, notamment la série Netflix Dogs of Berlin et le projet germano-danois Sløborn.
Depuis 2018, il fait partie du duo électro CYTO et, depuis l'année dernière, il est son propre producteur pour SCHAUER.