Les mille et un visages de Marin Marais

par
Marais
Marin MARAIS (1656 - 1728) Folies d'Espagne-Le labyrinthe-Suite en mi Marianne MULLER (viole et direction), Ensemble Spirale 2005/2017-DDD-61'10-Textes de présentation en français, anglais et allemand-Alpha 338 Cette réédition d'un enregistrement Zig Zag Territories de 2005 présente en quelque sorte la quintessence du génie de Marin Marais dans sa production pour viole. Les Folies sont le résultat de nombreux remaniements entre un manuscrit autographe daté de 1680 environ et leur publication dans le second livre de pièces pour viole en 1701. Quant on sait que Corelli publiait sa propre Follia en 1700, on imagine facilement l'émulation et la volonté de dominer son aîné de trois ans qui a dû animer le brillant violiste de la Cour de Louis XIV. La suite en mi mineur, tirée également du second livre, rassemble, selon l'habitude de certains autres compositeurs français de l'époque, tel Jean-Henry d'Anglebert, une série de morceaux écrits à différentes époques. Dans le cas présent, ces pages s'étalent sur une vingtaine d'années. Enfin, Le labyrinthe, extrait du 4ème livre, propose un traitement singulier: ici, la viole « s'échappe », voyage dans différentes tonalités, rompt subitement une idée musicale pour une autre, etc., tout comme une personne perdue dans un labyrinthe qui chercherait avec hésitation et angoisse la sortie. Elle s'achève sur une somptueuse chaconne: une oeuvre dans l'oeuvre. Bien sûr, l'univers des suites de Marais est à présent si – et si bien – fréquenté qu'on peut à bon droit être difficile. Les interprètes de grand talent ne manquent pas. Que ce soient Sophie Watillon, Glen Wilson, Vittorio Ghielmi, Juan Manuel Quintana, Jérôme Hantaï, Christophe Coin, Hille Perl ou, bien sûr, Jordi Savall et Nikolaus Harnoncourt, sans oublier François Joubert-Caillet qui a inauguré récemment une intégrale des livres chez Ricercar, jamais on n'a pu, mieux qu'aujourd'hui, prendre toute la mesure de l'incroyable savoir-faire de Marais. Quatre ans avant ce disque-ci, Marianne Muller en proposait un autre chez Accord, indisponible pour l'instant. On appréciera son jeu très naturel, sans apprêt, d'une expressivité juste et jamais exacerbée. En un mot comme en cent, ces 60 et quelques minutes constitueront une excellente introduction à cet univers fascinant et aux mille visages. Bernard Postiau Son 10 - Livret  8 - Répertoire 10 - Interprétation 10

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>