Décès d'une légende

par what to text a girl after a drunken hookup

La légendaire soprano slovaque Edita Gruberova, considérée comme l'une des dernières grandes reines du bel canto, est décédée lundi à l'âge de 74 ans.

Edita Gruberova était des quelques plus grandes soirées d'opéra de ces dernières décennies, sur les scènes du monde entier. De la Scala à Covent Garden en passant par le Metropolitan Opera, le Liceu de Barcelone ou, surtout, l'Opéra de Vienne, ses créations de Verdi, Strauss, Bellini ou Donizetti ont toujours été applaudies par la critique et le public.

Née à Bratislava où elle a étudié le chant au conservatoire avant de poursuivre ses études à Vienne, elle a fait ses débuts à l'Opéra de Bratislava en 1968 dans le rôle de Rosina dans Il Barbiere di Siviglia de Rossini. Dans les années 1970, elle rejoint la capitale autrichienne avec l'un de ses rôles préférés : la Reine de la nuit dans La Flûte enchantée. Elle entre dans l'histoire en incarnant Zerbinetta dans Ariadne auf Naxos de Strauss, Gilda dans Rigoletto de Verdi, Norma de Bellini, et surtout dans des rôles de Donizetti comme Lucrezia Borgia, Maria Stuarda, Lucia di Lammermoor, Anna Bolena et Elisabetta dans Roberto Devereux.

De nombreux enregistrements sont là pour en témoigner : Un Ballo in maschera, Rigoletto et La Traviata de Verdi ; Les Contes d'Hoffmann, L'Enlèvement au sérail, Mitridate, Lucio Silla, Idomeneo, La finta Giardiniera, Bastien et Bastienne d'Offenbach, et La Flûte enchantée de Mozart ; Ariadne auf Naxos de Strauss ; Beatrice di Tenda, La Sonnambula, I Puritani, Norma et I Capuleti e I Montecchi de Bellini, Maria Stuarda, Anna Bolena, Lucia di Lammermoor, Linda di Chamonix ou Roberto Devereux de Donizetti.