Le duo Maiss You met le violon et l’alto sur un pied d’égalité

par

TYXart_18110_CD_Cover_300_copyright

Robert SCHUMANN (1810-1856) : Sonate n°2 en Ré mineur op. 121 pour violon et piano - Johannes BRAHMS (1833-1897) : Sonate n°1 en Fa mineur op.120 pour alto et piano. Duo Maiss You. 51’26 ; textes de présentation en allemand, anglais et français – TYXart 2018.

Le duo Maiss You, formé du violoniste et altiste Burkhard Maiss, membre fondateur du Trio Jacques Thibaud et concertiste international, et de la très talentueuse pianiste sud-coréenne Ji-Yeoun You, met à l’honneur, sur le même plan, le violon et l’alto, pour constituer des programmes très intéressants explorant grâce à cela des combinaisons d’oeuvres peu fréquentes. Cette pratique est très rare de nos jours, et le moins que l’on puisse dire c’est que le résultat est convaincant.

Pour ce CD, ils ont choisi de combiner la Sonate n°2 en Ré mineur op. 121 pour violon et piano de Robert Schumann avec la Sonate n°1 en Fa mineur op.120 pour alto et piano de Johannes Brahms. Ces oeuvres ont pour particularité d’avoir toutes deux été écrites à la fin de la vie des compositeurs. Ce sont également des sonates où les deux instruments sont mis en valeur, dialoguant dans un bel équilibre et avec une grande virtuosité. Schumann a dédié sa sonate à son ami l’éminent violoniste Ferdinand David, tandis que c’est en entendant https://american-dating-agency.com/ que Brahms a été inspiré pour sa Sonate op.120, originellement écrite pour clarinette. Il en a fait lui-même la transcription pour alto, trouvant que la sonorité de celui-ci convenait parfaitement à cette oeuvre. Ainsi, il a offert aux altistes une des grandes sonates de leur répertoire du 19e siècle.

Coup de chapeau à Burkhard Maiss qui semble maîtriser aussi bien ses deux instruments, nous offrant des sons très chaleureux et envoûtants. La pianiste montre quant à elle un jeu tout en finesse et en élégance, nous faisant entendre avec une grande habileté les différentes voix inscrites dans sa partition, avec une grande palette de sonorités (dans certains passages on croirait parfois entendre une harpe, ou encore une contrebasse dans les registres graves).

On ressent un bel équilibre entre les deux artistes : les dialogues, chants et contre-chants sont très aisément identifiable et, en même temps, ils se fondent parfaitement et avec élégance dans un tout harmonieux, rassurant et moelleux. L’expressivité atteint son paroxysme dans certains passages -notamment le 2e mouvement de la sonate de Brahms, empreinte d’une profonde mélancolie. A noter aussi que les musiciens mènent parfaitement leur barque, avec de belles nuances et progressions au sein des différents mouvements.

Un CD plein de charme, donc, à écouter sans modération !

Estelle Lucas

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.