Mots-clé : Henle

read this

par

Ludwig van Beethoven : Sonate pour piano en la majeur Op. 2 n°2 – Sonate pour piano en do majeur Op. N°3 (éditées par Norbert Gertsch et Murray Perahia)

C’est au tour de l’Opus 2 (n°2 et 3) de retrouver le chemin de la réédition, cette fois sous la direction de Norbert Gertsch et Murray Perahia, avec une proposition de doigtés de ce dernier. Parues en 1796 chez Artaria & Comp. (premier éditeur du compositeur à Vienne), ces trois sonates se regroupent sous le même opus en raison de leur faible envergure, Beethoven souhaitant réserver des numéros d’opus aux œuvres qu’il considérait « importantes ». Dédiées à Joseph Haydn, les premières esquisses de cet opus datent des années 1794/1795.

Proposition ludique de Sonates de Telemann chez Henle

par

Sonates méthodiques pour flûte ou violon et basse continue, volume I
Les sonates publiées en 1728 par Telemann sont dites «méthodiques» selon l’usage du temps, car elles ajoutent, dans les premiers mouvements, une deuxième voix ornée à la simple ligne mélodique de l’instrument soliste. L'éditeur recommande aux flûtistes et violonistes de notre temps cette musique à la fois instructive mais aussi particulièrement ludique. La publication dispose d’une partie solo et d’une partie de basse continue où l’autre voix est toujours présente pour guider le musicien; l’offre est complétée d’une partie ne comportant que la basse chiffrée. L’édition Henle comprend en outre la basse réalisée selon les règles de l’art par Wolfgang Kostujak (Préface en allemand, anglais, français - 191 pages - Henle 1266).

Rachmaninov a fait son entrée chez Henle

par

Les Editions Henle sont enfin en mesure de saluer Serguei Rachmaninov qui fait son entrée dans le catalgue Henle-Urtext. Pour commencer, quatre volumes de pièces pour piano avec l'analyse de toutes les sources autographes pertinentes, la prise en considération de rares premières éditions russes, allemandes et américaines, avec le soutien du Musée Glinka de Moscou et de la Library of Congress à Washington. Les doigtés sont de Marc-André Hamelin, spécialiste de l'oeuvre du maître russe.