Mots-clé : Tansel Akzeybek

En vidéo, résurrection des Frühlingsstürme de Jaromir Weinberger

par

Jaromir  Weinberger  (1896-1967) : Frühlingsstürme, opérette en trois actes, reconstituée et arrangée par Norbert Biermann (°1968).  Alma Sadé et Vera Lotte-Boecker, sopranos ; Dominik Köninger, baryton ; Tansel Akzeybek, ténor. Comédiens : Stefan Kurt, Tino Lindenberg, Luca Schauss, etc. Danseuses du Komische Oper Berlin ; Orchestre du Komische Oper Berlin, direction Jordan de Souza. 2020. Notice en anglais et en allemand. Synopsis en anglais et en allemand ; pas de textes du livret. Sous-titres en allemand, anglais, français, japonais et coréen. 154.00. Deux DVD Naxos 2. 110677-78.

Un West-Side Story trop classique de Barrie Kosky au Komische Oper

par

Créée en 2013, cette production du chef d’œuvre de Leonard Bernstein était très attendue. En effet, le Directeur Artistique maison (Intendent) de la Komische Oper Berlin est un des grands noms actuels de la mise en scène lyrique. On l’avait remarqué notamment dans ses opéras et oratorios baroques :  Saul à Glydebourne en 2015, et deux opéras de Rameau à Dijon Castor et Pollux en 2014 et des Boréades toutes récentes en Mars dernier. Place aujourd’hui au « musical » West-Side Story, qui est avant tout un chef d’œuvre du XXe siècle, un vrai de vrai.

La scène s’ouvre sur un plateau vide, où les Jets et les Sharks s’affrontent autour d'un ballon de basket. Le théâtre est comme mis en abîme, puisque l’on aperçoit en fond de scène des éléments de machinerie mis à nus. Cet aspect brut colle bien avec ce que Kosky développe dans certaines de ses interviews : Ce dernier n’est pas dans l’optique de réinventer le théâtre, mais de le transcender lui-même, d’en faire sentir la chair et le sang. Il y a en effet un côté brut, animal, dans cette version du West-Side de Bernstein et Sondheim, donné notamment grâce aux muscles saillants et aux tatouages des Sharks. L'onirisime pointe aussi, au moment où des dizaines de boules à facettes descendent sur scène lors du Mambo, mais illuminant surtout le Cha-Cha qui suit, figurant la rencontre entre Maria et Tony.

Cav oui, Pag non

par

Cavalleria Rusticana
(Mascagni)
Pagliacci
(Leoncavallo)

Les deux emblèmes de la "Giovane Scuola", parus en 1890 et en 1892, ont immédiatement conquis le public, et sont devenus, pour toujours, les symboles du naturalisme italien : le vérisme. Leur succès se comprend tout à fait, leur couplage aussi.