Le Journal

Claudio Vandelli, the right man...

par

Nous venons d'apprendre que le chef italien Claudio Vandelli a été désigné au poste de  chef principal du Würth Philharmoniker à partir du 1er janvier 2020.

Issu de la Reinhold Würth Musikstiftung gGmbH, le Würth Philharmoniker s'est donné pour mission de promouvoir la musique dans toute sa diversité. Il se fonde sur le principe que tous les types de musique, du Moyen Âge à nos jours, contribuent à l'amélioration des compétences sociales et de la compréhension internationale, en particulier chez les jeunes et il insiste sur l'engagement artistique et les réalisations des musiciens doués qui mettent leur vie au service de la musique pour la préserver, méritant dès lors une formation et des instruments "de première classe" (sic).
Pour atteindre ces objectifs, la Reinhold Würth Musikstiftung se concentre sur l'organisation de manifestations musicales et de tournées de concerts, l'acquisition et la conservation d'instruments de musique d'importance historique et leur transfert gratuit à des musiciens de talent, et la promotion de projets musicaux : concerts, ateliers et concours pour jeunes musiciens.

Pour une personnalité comme celle de Claudio Vandelli, c'est du "sur mesure" !

Né à Milan en 1967, il y a étudié le piano, la clarinette et la direction d’orchestre. Il a travaillé avec Antony Pay pour la clarinette et avec Sergiu Celibidache et Carlo Maria Giulini pour la direction.

Dès l’âge de 20 ans, Claudio Vandelli consacre une partie de son activité à la découverte de jeunes talents et à la formation de musiciens d’orchestre professionnels.
A partir de 1989, il est responsable de la sélection des musiciens puis chef assistant de l’Orchestre des Jeunes de la Méditerranée avant d'en devenir chef invité et d'assurer avec lui le premier enregistrement de Mosaïques de Iannis Xenakis et sa création italienne au Festival Roma-Europa.

En 1999, c'est la formation de l'UBS Verbier Festival Orchestra qui lui est confiée.
Et c'est là que nous avons eu le bonheur de faire sa connaissance et de prendre la mesure de ses immenses qualités humaines et professionnelles. Il y assumera les fonctions de responsable musical et d’assistant de James Levine jusqu’en 2007, période au cours de laquelle l’orchestre est souvent mentionné par la presse comme le meilleur orchestre de formation pour jeunes professionnels au niveau mondial.
A Verbier, il a travaillé en étroite collaboration avec Jiri Belohlávek, Herbert Blomstedt, Christoph von Dohnányi, Charles Dutoit, Daniele Gatti, Valery Gergiev, Neeme Järvi, Paavo Järvi, Kurt Masur, Zubin Mehta, Kent Nagano, Mikhail Pletnev, Mstislav Rostropovich, Wolfgang Sawallisch, Michael Tilson Thomas, Yuri Temirkanov.
C'est encore lui qui a dirigé la première tournée internationale de l’Orchestre de Chambre de Verbier (avril 2005).

Mais on a pu le suivre aussi au Festival d’Aix-en-Provence, au Festival Bashmet de Minsk, au BeMus de Belgrade, aux Festivals de Sochi et Yaroslavl (Russie), au Festival Classique Européen de la Ruhr (Allemagne) et au Y4Y Music Festival en Thaïlande. Et, comme chef invité, il a dirigé en Allemagne, Biélorussie, Canada, Chypre, Egypte, Etats-Unis, France, Italie, Monténégro, Roumanie, Russie, Serbie, Suisse, Thaïlande, Turquie et Ukraine et travaillé avec des solistes tels Alena Baeva, Yuri Bashmet, Ksenia Bashmet, Gautier Capuçon, Gianluca Cascioli, Corey Cerovsek, Barbara Hendricks, Denis Matsuev, Alexander Melnikov, Alexei Ogrintchouk, Anna Samuil et Isabelle van Keulen.

Chef invité permanent de l’Orchestre Symphonique d’Etat Novaya Rossiya (Moscou) depuis 2004, il a dirigé avec eux des œuvres telles que les 1e et 5e Symphonies de Mahler ou le Requiem de Verdi, Also sprach Zarathustra (Strauss) ou le Concerto pour alto d’Igor Raykhelson (enregistré avec Yuri Bashmet).
Nous nous en tiendrons là, la liste serait trop longue.

Mais rappelons à nos lecteurs fidèles que c'est aussi Claudio Vandelli qui, en 2015, offrit à Ayrton Desimpelaere l'opportunité de diriger les Solistes de Moscou dans les concertos de Mozart au Concours Tchaïkovski à Moscou. On connait la suite...

 

 

Le saxophone, Instrument de l'année 2019

par

En Allemagne, les Conseils de la Musique (Landesmusikrat) de Bade-Wurtemberg, Berlin, Brandebourg, Brême, Hesse, Thuringe, Rhénanie-Palatinat, Sarre, Saxe et Schleswig-Holstein ont choisi le saxophone pour Instrument de l'année 2019.

Ensemble, ils vont développer un réseau de professionnels du saxophone : fabricants, instrumentistes professionnels et amateurs, compositeurs, étudiants en musique et auditeurs.

Le concept d'Instrument de l'année a été lancé en 2008 par le Conseil de la musique du Schleswig-Holstein avec Sabine Meyer et la clarinette.
Puis ce furent le tour de la trompette (2009), la contrebasse (2010), le trombone (2011), le basson (2012), la guitare et le Bağlama (2013), l'alto (2014), le cor (2015), la harpe (2016), le hautbois (2017) et violoncelle (2018).

Pablo Gonzalez à l'ORTVE

par

Le chef espagnol Pablo González vient d'être désigné au poste de chef de l'Orchestre Symphonique de la Radio Télévision espagnole (ORTVE) pour succéder à Miguel Ángel Gómez-Martínez.
Il sera aussi conseiller artistique de l'orchestre et du chœur et il a déjà la tête dans la programmation de la saison prochaine.

Né à Oviedo en 1975, il s'est formé principalement à la Guildhall School of Music and Drama de Londres.
De 2010 à 2015, Pablo González était chef titulaire à l'Orchestre Symphonique de Barcelone et à l'Orchestre National de Catalogne après avoir été chef invité principal de l'Orchestre de la Ville de Grenade et assistant à la direction du London Symphony Orchestra.

Ces dernières saisons, on a pu l'entendre avec la Deutsche Kammerphilharmonie Bremen, le Netherlands Philharmonic Orchestra, le Scottish Chamber Orchestra, le BBC National Orchrestra of Wales et l'Orquesta Nacional de España.
En solistes, Nikolai Lugansky, Javier Perianes, Khatia Buniatishvili, Beatrice Rana, Renaud et Gautier Capuçon, Sol Gabetta, Anne-Sophie Mutter, Isabelle Faust ou Frank Peter Zimmermann ont suivi sa baguette.

laVerdi Milan, anniversaire digital

par https://darsanclinica.com/

Pour ses 25 ans, l’Orchestra Sinfonica di Milano Giuseppe Verdi (laVerdi) publie deux enregistrements exclusifs en format numérique sur la plateforme de streaming IDAGIO : la Symphonie n°2 de Gustav Mahler et le Concerto pour piano n°2 de Serge Prokofiev (avec Luca Buratto).
Les deux enregistrements sont réalisés sous la baguette de l’excellent Claus Peter Flor, directeur musical de l’orchestre milanais.
Et on annonce déjà l'enregistrement de  la 1e Symphonie de Mahler à La Scala. 

Le Concours des (futures) Voix d'Outre-Mer

par

Le contre-ténor Fabrice di Falco participe du nouveau Concours des Voix d’Outre-Mer dont la vocation est de détecter les futurs talents lyriques de la Martinique et de la Guadeloupe et de les faire connaître.
Après une première sélection en septembre dernier, les 30 demi-finalistes ont participé en octobre, à Paris, à des master-classes de Fabrice di Falco avec Florent Hu au piano, Roselyne Cyrille (en Martinique) et Fatima Benjamin (en Guadeloupe) avant de concourir en décembre dans leurs régions respectives.
La finale se déroulera à Paris le 28 janvier 2019.
On annonce un jury réunissant de nombreux acteurs de la profession (directeurs d'opéras, chefs d'orchestres, compositeurs, agents artistiques, maisons de disques, journalistes), Karine Deshayes et Natalie Manfrino.
Les deux lauréats recevront une formation gratuite pour préparer leur entrée dans un conservatoire et leurs auditions pour des agents et directeurs d'opéras.

Concours International de Direction d'Orchestre Jorma Panulaa

par

Le VIIe Concours international de direction d'orchestre Jorma Panulaa a débuté ce mardi à Vaasa (Finlande).
La première épreuve comptait 20 chefs d'orchestre dont 10 aborderont le deuxième tour ce mercredi : Ross Jamie Collins, Kaapo Ijas, Angus Webster, Ka Hou Fan, Benjamin Schäfer, Katharina Wincor, Gaddiel Dombrowner, Johannes Zahn, Ondrej Vrabec et Carlos Ocaña Arroyo.

Au programme : IKH RED  op. 98 de Kimmo Hakola (une commande) et le Concerto pour violoncelle no 1 en la mineur de Camille Saint-Saëns avec, en soliste, Leonardo Chiodo, lauréat du 13e Concours de violoncelle Turku.

 

Nicolas Altstaedt honoré à Duisbourg

par

Le violoncelliste Nicolas Altstaedt recevra la semaine prochaine le Prix de musique de Duisburg (Allemagne)doté de 10 000 euros.

Nicolas Altstaedt est né à Heidelberg en 1982 de parents franco-allemands. Il a été l'un des derniers étudiants de Boris Pergamenschikov à Berlin, où il a terminé ses études de violoncelle avec Eberhard Feltz. Le Prix du jeune artiste au Festival de Lucerne 2010 lui a permis de faire ses débuts au festival avec l'Orchestre Philharmonique de Vienne sous la direction de Gustavo Dudamel. Depuis, il s'est produit avec des orchestres tels que l'Orchestre de la Tonhalle de Zurich, l'Orchestre philharmonique tchèque et le Tokyo Metropolitan Orchestra sous la direction de Sir Roger Norrington, Vladimir Ashkenazy, Vladimir Fedosseev, Sir Neville Marriner et Andrea Marcon. Comme "BBC New Generation Artist", il a joué avec tous les orchestres de la BBC et les BBC Proms de 2010 à 2012. Il est également chambriste et travaille avec Janine Jansen, Vilde Frang, Jörg Widmann, Fazil Say et le Quatuor Ebène. Depuis 2012, il dirige le Lockenhaus Chamber Music Festival et, depuis 2014, il est également chef principal de l'Orchestre Philharmonique austro-hongrois Haydn.

Le Prix de musique de la ville de Duisburg est décerné chaque année depuis 1990 par la ville et la Fondation Köhler-Osbahr pour la promotion des arts et des sciences. Il est décerné à des personnes qui ont accompli des "réalisations exceptionnelles dans le domaine de la musique". Ses récents prédécesseurs sont Fazil Say (2017), Bruno Weil (2016) et Martin Schläpfer (2015).

Auditions commentées à l'IMEP

par

L'IMEP convie son public à une fort intéressante soirée de (re)découverte consacrée à une oeuvre bien connue de tous. Bien connue ?

Le jeudi 6 décembre à 19:00
Emmanuel Grégoire
présentera l
adagio du Concerto d’Aranjuez de Joaquin Rodrigo
La partie musicale sera assurée par les étudiants de la classe de guitare
Salle de Concert de l’IMEP - Entrée gratuite - Pas de réservation

D'autres soirées nous sont déjà promises, nous y reviendrons :

- Une peinture du mot en musique : le madrigal entre Venise et Anvers à la Renaissance(avec Frédéric Degroote) en février ;
- Du minimalisme au maximalisme : aller-retour (avec Emmanuel Grégoire) en février encore ;
Parade d’Erik Satie : audition commentée à quatre mains et deux voix (avec
Emmanuel Grégoire, Fabian Jardon, Jacqueline Lecarte et Catherine Miller) au mois de mars
- Le demi-ton du tempérament égal : plus petit dénominateur commun ? (avec Thierry Bouillet) au mois d'avril.

INFO : www.imep.be

Quand le ciel de Linz tombe sur la tête de l'Orchestre Brückner

par

La ville de Linz (Autriche), politiquement agitée aujourd'hui, vient d'abolir sa subvention de 7 millions d'euros au Landestheater, qui abrite le Bruckner Orchester Linz.

Son chef Markus Poschner a aussitôt dénoncé un scandale. Le creuset culturel de la ville est sacrifié sur l'autel des sensibilités tactiques et politiques.
Et il s'insurge devant l'absence de dialogue, de projet ou d'idée.

Si l'orchestre est forcément confronté à des suppressions de postes et à la nécessité d'écourter sa saison, Markus Poschner ne baisse pas les bras : il rassemble ses troupes pour faire tout notre possible pour promouvoir et réaliser nos propres visions et objectifs pour notre orchestre. Ça pourrait être une grande opportunité. L'orchestre doit maintenant avancer pour lui-même, il peut en fin de compte en sortir renforcé et devenir plus indépendant...

Nice cherche la perle rare

par

Arrivé au poste de Directeur Général (et artistique) de l’Opéra de Nice début 2016, Eric Chevalier y succédait à Alain Lanceron et Jacques Hédoin dont la direction était jugée trop onéreuse et à Marc Adam à qui on reprochait une programmation trop difficile.

Sans que les raisons en soient très claires jusqu'ici, on apprend maintenant que son contrat ne sera pas renouvelé à l’issue du premier terme de trois ans qui arrivera à échéance début 2019.

Pas un mot jusqu'ici à propos de sa succession.