Le Journal

Hommage à Marian Anderson à Philadelphie

par

Le siège de l'Orchestre de Philadelphie, au Kimmel Center for the Performing Arts, actuellement appelée "Verizon Hall", est rebaptisée "Marian Anderson Hall" en l'honneur de la contralto noire américaine, icône des droits civiques. Elle est une figure majeure de la lutte des artistes afro-américains contre les préjugés raciaux.

Marian Anderson, née à Philadelphie (Pennsylvanie) le  et morte à Portland (Oregon) le , fut l'une des toutes premières cantatrices noires de carrure internationale aux États-Unis et dans le monde aux côtés de Leontyne Price, Grace Bumbry, Jessye Norman, Barbara Hendricks, Shirley Verrett, et Christiane Eda-Pierre. Elle chante à plusieurs reprises sous la direction de chefs tels qu'Arturo Toscanini, Pierre Monteux, Eugene Ormandy, Jascha Horenstein ou encore Dimitri Mitropoulos.
Elle excelle dans les genres les plus variés, de l'opéra au negro spiritual en passant par le lied et l'oratorio.

 

Juan Diego Florez annule à Vienne

par

Le ténor Juan Diego Florez doit annuler son Arnold dans la reprise de Guillaume Tell de Rossini au Wienerstaatsoper "à cause d'une toux persistante, due à une trachéite en cours".

Vladimir Jurowski, Chevalier Commandeur Honoraire du Très Excellent Ordre de l'Empire Britannique

par

Vladimir Jurowski, directeur musical de l'Opéra d'État de Bavière, a été nommé Honorary Knight Commander of the Most Excellent Order of the British Empire (KBE).
Cette distinction est décernée par Sa Majesté le roi Charles III, sur recommandation du secrétaire d'État britannique aux Affaires étrangères, au Commonwealth et au Développement, en reconnaissance de ses services rendus à la musique et aux arts.

Vladimir Jurowski, acclamé pour sa musicalité incisive et son engagement artistique émouvant, est né en 1972 à Moscou et a effectué la première partie de ses études musicales à l'école de musique du Conservatoire de Moscou.
En 1990, il s'est installé en Allemagne avec sa famille et a poursuivi ses études aux Conservatoires de Dresde et de Berlin.

Création de "Climate Change" de Vicent Egea

par

Ce soir,, à l'Auditorio Baluarte de Pampelune, l'Orquesta Sinfónica de Navarra (OSN) propose, sous la baguette de Perry, un concert placé sous le signe de "La voix de la terre", avec la création de Climate Change du compositeur Vicent Egea.

Commandée par la Fondation Baluarte, Climate Change représente, selon les termes du compositeur, un "appel à l'action pour le mauvais traitement que subit notre planète, notamment en raison de certaines activités humaines". La combinaison de "passages de notation déterminée avec des éléments aléatoires peut être comprise comme une référence symbolique à l'incertitude et au manque de contrôle de l'évolution et du développement de certains événements". Le concept de "variation continue" des éléments de composition utilisés dans l'œuvre peut être interprété comme une métaphore du "changement climatique continu".
Diplômé en composition et en direction chorale et orchestrale du Conservatorio Superior de San Sebastián, de la Royal Academy of Music de Londres et de la Manhattan School of Music de New York, Vicent Egea a remporté de nombreux prix de composition. Plusieurs de ses œuvres ont été publiées, enregistrées et interprétées par de nombreux orchestres.

Tabita Berglund, première cheffe invitée de l'Orchestre Symphonique de Détroit

par

Le Detroit Symphony Orchestra (DSO) et son directeur musical Jader Bignamini ont annoncé  la saison 2024-25 ainsi que l'engagement de la cheffe d'orchestre norvégienne Tabita Berglund comme nouvelle cheffe principale invitée dès la saison prochaine, pour une durée de 4 ans.

Tabita Berglund est actuellement première cheffe invitée de l'Orchestre Symphonique de Kristiansand en Norvège.

La culture de l'Opéra de Berlin sous la loupe

par

La culture de l'opéra berlinois entre 1925 et 1944 fait l'objet d'une étude commune de l'Université Humboldt  de Berlin, de l'Opéra national Unter den Linden et de l'Opéra allemand de Berlin. L'objectif est d'étudier pour la première fois un chapitre important de l'histoire de la musique et du théâtre berlinois de manière globale et en dépassant les limites d'une seule maison d'opéra, selon un communiqué de presse diffusé mardi.

La période choisie s'étend de l'année de la première représentation de Wozzeck d'Alban Berg à l'Opéra national jusqu'à la fermeture de tous les théâtres allemands en raison de la guerre. Elle englobe donc aussi bien la floraison unique de la scène lyrique berlinoise sous la République de Weimar que sa destruction et l'instrumentalisation des opéras berlinois par la politique culturelle nationale-socialiste.

Le projet débutera le 1er octobre 2024 et s'étendra sur quatre ans. Il est financé à hauteur de 566.000 euros par la Deutsche Forschungsgemeinschaft. Quatre chercheurs y participent, sous la direction d'Arne Stollberg de l'Institut de musicologie et de science des médias de la HU.

La compositrice Adriana Hölszky (70 ans) reçoit le prix Robert Schumann pour la poésie et la musique

par

L'Académie des sciences et de la littérature de Mayence a fait savoir mardi que sa musique se distinguait par sa force éruptive et sa relation en filigrane.

La musicienne roumaine crée des événements sonores à partir de contextes variables, a expliqué le jury. Elle a exploré le langage à travers la musique et la musique à travers les structures du langage et s'est même risquée à un théâtre musical sans texte -dont rêvait déjà Robert Schumann. C'est ainsi qu'est née dans l'œuvre d'Adriana Hölszky une multitude de formations sonores nouvelles, inhabituelles et inouïes au sens multiple du terme, poursuit le communiqué.

Le Prix Robert Schumann est doté de 15.000 euros et est décerné tous les deux ans. Son fondateur est la fondation Strecker de Mayence. Parmi les précédents lauréats, on compte Pierre Boulez, Wolfgang Rihm, Aribert Reimann, Jörg Widmann, Olga Neuwirth et, plus récemment, Heinz Holliger.

Aspekte présente pour la première fois de l'opéra scénique

par

Le festival de musique contemporaine Aspekte ose l'opéra.
La représentation d'un Stabat Mater à l'approche de Pâques n'a rien d'exceptionnel dans la très catholique Salzbourg. Mais la nouvelle œuvre musico-théâtrale de Hossam Mahmoud n'a que peu de choses à voir avec une mise en musique du texte liturgique de la Mère des douleurs face à Jésus crucifié.
Le compositeur, qui vit à Salzbourg, place plutôt au centre de sa pièce musico-théâtrale le discours de colère d'une femme contre la guerre (au Proche-Orient).
Je ne poursuis aucun intérêt politique avec ce texte",explique Hossam Mahmoud.
Si le texte de Jean-Pierre Siméon raconte concrètement l'histoire d'une mère désespérée pendant la guerre du Liban, le message de son opéra est universel.

178 candidats à Zwickau

par

Le Concours International Robert Schumann de piano et de chant de Zwickau, ville natale de Robert Schumann) a reçu cette année 178 inscriptions de 35 pays.
88 jeunes musiciens ont posé leur candidature dans la discipline du piano et 90 dans celle du chant.
En outre, 54 pianistes de lied concourent pour le prix spécial d'accompagnement de lied.

L'Allemagne est le pays le plus représenté avec 40 inscriptions, suivie par le Japon (25), la Corée du Sud (18), la Chine (17) et la Russie (10). D'autres viennent d'Irlande, de Moldavie, d'Israël, de Turquie, du Brésil, du Chili, du Canada, des États-Unis et d'Australie.

Le concours de Zwickau est l'un des trois plus anciens concours internationaux d'interprétation. Il a été créé en 1956, à l'occasion du centenaire de la mort du compositeur Robert Schumann. Il a lieu tous les quatre ans et est doté de 10.000 euros pour le premier prix dans les catégories piano, chant dames et chant hommes. Le meilleur accompagnateur de lied est récompensé par un prix spécial d'une valeur de 3.000 euros.

Les jurés viennent de 14 pays dont, pour la première fois, la soprano viennoise Gabriele Fontana, l'ancien cantor de St-Thomas de Leipzig Gotthold Schwarz, et la pianiste munichoise Heike-Angela Moser, descendante directe de Robert et Clara Schumann.

Annulation de Maurizio Pollini

par

Maurizio Pollini a été contraint d'annuler sa tournée de concerts en Espagne prévue pour le mois d'avril prochain, pour des raisons de santé (il se remet d'une grave affection respiratoire).

La tournée prévoyait des dates à Madrid, Saragosse et Barcelone .
Pour le concert de Madrid, rien  moins que les pianistes Martha Argerich et Nelson Goerner ont déjà été annoncés comme remplaçants, avec un changement de date.