La vie est courte, l'art est éternel

par
Szymon LAKS (1901 – 1983) Troisième, quatrième et cinquième quatuor à cordes Messages Quartet 2017 DDD  53’56  Livret en polonais et en anglais  CD DUX 1286 C’est au sortir d’Auschwitz – Birkenau que Szymon Laks composa son troisième quatuor à cordes (les deux premiers sont perdus), après cette expérience humaine qui le marqua, comme tant d’autres, à vie.  Suite à sa longue captivité, Laks ne retourna pas en Pologne, mais vint s’établir à Paris où il avait d’ailleurs étudié.  Cette œuvre est bâtie sur sept mélodies populaires polonaises.  Magnifiquement interprétée par le Messages Quartet, elle a d’abord été enregistrée deux fois par le quatuor Szymanowski, puis l’année passée par le Silesian Quartet. C’est une très belle musique tonale, qui ne s’inscrit pas spécialement dans l’esthétique dominante de son temps. Le quatrième quatuor (1962) est très différent.  On y trouve des échos blues et jazz, sans que cela soit trop marqué, car le style est plutôt néoclassique.  Cette œuvre a été primée au concours Reine Elisabeth de 1965.  C’est à nouveau une très belle musique, surtout le deuxième des trois mouvements.  Quant au troisième mouvement, très impressionnant, il préfigure la rythmique de Steve Reich.  De l’année suivante, 1963, date le cinquième quatuor, en partie influencé par la musique française de la seconde moitié du 20e siècle d’une part, et par les quatuors de Chostakovitch d’autre part. C’est le sommet de cet album, une musique de haute teneur à découvrir, surtout si bien jouée et enregistrée. Dominique Lawalrée Son 10 - Livret 8 - Répertoire 9 - Interprétation 10

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>