La Chapelle Musicale se déploie !

par

La façade, en pierres bleues du Hainaut est recouverte d'un tapis de verre sur lequel est reporté le résultat de la pixellisation d'une partition d'Eugène Ysaÿe. Entre la façade et le tapis de verre court un espace tampon à la fois thermique et issues de secours.

Voir aussi notre vidéo.
Le 27 janvier 2015, 75 ans après l’ouverture de la Chapelle Musicale, l’Aile de Launoit est inaugurée !
Un événement qui clôture dix ans de refonte du contenu programmatique et le début d’une nouvelle page de l’histoire de la Chapelle Musicale, devenue Fondation d’utilité publique en 2008.

Comme le monolithe dans l'Odyssée de l'espace de Stanley Kubrick, la nouvelle aile prend la forme d'un long bloc de près de 100 mètres qui s'étire à l'arrière du bâtiment d'Yvan Renchon.
Comme le monolithe dans l'Odyssée de l'espace de Stanley Kubrick, la nouvelle aile prend la forme d'un long bloc de près de 100 mètres qui s'étire à l'arrière du bâtiment d'Yvan Renchon.

En effet, ce projet imaginé par Eugène Ysaÿe et la Reine Elisabeth et concrétisé en 1939 par Paul de Launoit a été entièrement repensé en 2004 et se définit aujourd’hui autour de deux axes principaux : une formation de haut niveau dans six disciplines (chant, violon, piano, violoncelle, alto et musique de chambre) et l’insertion professionnelle des jeunes musiciens à travers un réseau de partenaires culturels en Belgique et dans le monde. Chaque année, la Chapelle Musicale accueille une soixantaine de jeunes talents en résidence, belges et étrangers (22 nationalités en 2014-2015). Le budget opérationnel de la Chapelle Musicale est actuellement de l’ordre de 2,5M à 3M d’euros par an. Il est financé à 80% par le secteur privé (fondations, entreprises, mécénat privé, recettes propres) et à 20% par des aides publiques (Union Européenne, Politique Scientifique au Fédéral, Ministère de l’Enseignement en Fédération Wallonie-Bruxelles, Loterie Nationale).

La façade, en pierres bleues du Hainaut est recouverte d'un tapis de verre sur lequel est reporté le résultat de la pixellisation d'une partition d'Eugène Ysaÿe. Entre la façade et le tapis de verre court un espace tampon à la fois thermique et issues de secours.
La façade en pierres bleues du Hainaut est recouverte d'un tapis de verre sur lequel est reporté le résultat de la pixellisation d'une partition d'Eugène Ysaÿe. Entre la façade et le tapis de verre court un espace tampon à la fois thermique et issues de secours.

Le projet d’extension des infrastructures a été lancé dès 2006 avec le choix des bureaux d’architecture, Synergy International et L’Escaut, notamment spécialisés dans des infrastructures culturelles et bâtiments à haute valeur environnementale. Il a fait l’objet d’une longue réflexion programmatique suivie d’une demande de certificat de patrimoine et enfin de permis d’urbanisme obtenu en mars 2013. Ces aménagements et extension offrent aujourd’hui à un plus grand nombre de jeunes musiciens et à leurs professeurs une résidence adaptée en lui apportant notamment vingt studios de résidence complémentaires, trois nouveaux studios de musique, de répétition et d’enregistrement ainsi que de nouveaux lieux de vie permettant de faire évoluer les jeunes dans un véritable laboratoire musical permanent.

La salle de concert de 150 places. Des panneaux amovibles et réglables en fonction des acoustiques requises recouvrent les murs et les fenêtres ouvrant sur la forêt de Soignes. Comme la salle de concert de Renchon, elle est entourée d'un balcon qui, lui aussi va éviter les défauts de réverbération. La salle va également servir de studio d'enregistrement où Outhere a déjà élu domicile. Comme partout dans la nouvelle aile, on remarquera le choix de boiseries claires qui, outre les qualités acoustiques du matériau, dégage une atmosphère à la fois minimaliste et chaleureuse.
La salle de concert de 150 places. Des panneaux amovibles et réglables en fonction des acoustiques requises recouvrent les murs et les fenêtres ouvrant sur la forêt de Soignes. Comme la salle de concert de Renchon, elle est entourée d'un balcon qui, lui aussi va éviter les défauts de réverbération. La salle va également servir de studio d'enregistrement où Outhere a déjà élu domicile. Comme partout dans la nouvelle aile, on remarquera le choix de boiseries claires qui, outre les qualités acoustiques du matériau, dégage une atmosphère à la fois minimaliste et chaleureuse.

Le projet de l’Aile de Launoit était un véritable défi. On ne se lance pas à l'aveugle dans le doublement de la surface (1800 m2 à 3600 m2) d'un bâtiment classé, oeuvre de l'architecte Yvan Renchon, reflétant la transition entre l'art déco et le modernisme, posé dans la forêt de Soignes, parc également classé. Le bâtiment doit répondre aussi, cela va de soi, à des exigences acoustiques pointues, à des normes éthiques d'écologie et d'environnement et à la volonté d'offrir aux jeunes artistes un cadre de vie à l'esthétique à la fois fonctionnelle et de bon goût. Défi lancé, défi totalement gagné ! A l'écoute de l'architecte Olivier Bastin et de Remy Raskin, expert acousticien, on réalise très vite que

https://senkai-suzume.com/
Un studio d'étudiant. En bas, le travail, en mezzanine, le privé. Si les murs ne sont pas parallèles, ce n'est pas une erreur d'architecte, mais bien dans le souci d'éviter, là aussi, les dangers de réverbération. Les studios, comme toutes les pièces d'ailleurs, sont totalement insonorisés et nous avons été mis au défi d'entendre quelque son en déambulant dans les couloirs. Travailler tranquillement jour et nuit... tout est possible.

le projet a été leur projet, qu'ils s'y sont totalement investis afin de répondre aux exigences du maître d'oeuvre, Bernard de Launoit, petit-fils du fondateur de La Chapelle à qui l'aile est dédiée. Mais ils annoncent très vite que le travail est surtout celui d'une équipe : Jean-Noël Capart pour l'aménagement du parc ; Michèle Buchter pour l'aménagement intérieur et l'entrepreneur Amart du groupe CFE. Que le travail de construction a été réalisé en seize mois, et sans dépassement de budget... on croit rêver ! Quant au budget, justement, il représente plus de 10,5 millions d'euros et la Chapelle musicale a réuni à ce jour plus de 90 % du financement par des partenariats publics et privés.

Reste donc aux jeunes étudiants et leurs maîtres d'honorer les lieux par leur travail et la conscience intime de la musique.
Bernadette Beyne

ligar chicas
Après le travail, la détente. Le foyer est situé dans un "faux" sous-sol; il servira aussi de salle de réceptions. Comme on le voit, le plafond tendu rappelle le style de Renchon.

Les commentaires sont clos.