On ne peut que dire "Encores", Alexandre

par okcupid what does short term dating mean

JOKERAlexandre Tharaud
Autograph Bis-Encores
2013-DDD-69'18''-Texte de présentation en français, anglais et allemand - Erato 50999 934137 2 5La mode des bis ne s'est jamais étiolée ; les plus grands artistes s'y sont plié avec souvent des morceaux de grande virtuosité ou, au contraire, de tendre sérénité ; que l'on pense à Rubinstein, Berman, Kempff ou Ciccolini. Alexandre Tharaud s'y risque aussi avec la délicatesse et le talent qu'on lui connaît ; et pour notre plus grand bonheur ! Car sa conception de cet enregistrement est superbe. On l'écoute comme un vrai récital de miniatures ; la plage la plus longue ne dépasse pas les cinq minutes et demie. L'alternance des caractères musicaux suscite l'intérêt constant. Si la majorité des pièces sont des compositions originales pour le piano, on y trouve aussi quelques transcriptions ou plutôt adaptations : deux d'Alexandre Siloti, une de Godowsky et deux de Tharaud lui-même. Se succèdent ainsi
1. le prélude en si mineur BWV 855a de Jean Sébastien Bach adapté du petit livre de Wilhelm Friedmann Bach par Alexander Siloti,
2. la romance sans parole op. 17 n°3 de Gabriel Fauré,
3. les sauvages de Jean-Philippe Rameau,
4. la danse des esprits de l'Orphée & Eurydice, ici dans la transcription d'Alexander Siloti
5. le célèbre prélude en do dièse mineur op. 3 n°2 de Sergei Rachmaninov,
6. le nocturne op. 19 n°4 de Piotr Ilich Tchaikovski,
7. le jour de noces à Troldhaugen op. 65, n°2 d'Edvard Grieg,
8. la valse triste op. 44 n°1 de Jean Sibelius,
9. le prélude pour la main gauche op. 9 n°1 d'Alexandre Scriabine,
10. la romance sans parole op. 67 n°2 de Felix Mendelssohn,
11. la valse en ré bémol op. 64 n°1 de Frédéric Chopin, parfois signalée comme la "valse minute" ou "du petit chien" (!),
12. le cygne du carnaval des animaux de Camille Saint-Saëns transcrit par Leopold Godowsky
13. le Tic-Toc-Choc de François Couperin,
14. un feuillet d'album d'Emmanuel Chabrier,
15. la sonate en ré mineur K. 141 de Domenico Scarlatti,
16. l'adagietto de l'Arlésienne de Georges Bizet dans une version d'Alexandre Tharaud lui-même,
17. Un Adiós a Cuba d'Ignacio Cervantes, un compositeur cubain peu joué contemporain de Bizet et Alkan,
18. le tourbillon de la vie de Georges Delerue revu par Oscar Strasnoy, belle tentative de concilier la musique contemporaine et la chanson,
19. la mélancolie de Francis Poulenc,
20. El lago de Federico Mompou,
21. la valse lente de Germaine Tailleferre,
22. la troisième gymnopédie d'Erik Satie,
23. et pour conclure l'andante du concerto BWV 979 de Jean Sébastien Bach dans une révision de Tharaud lui-même ; la pochette du disque parle d'une transcription d'après Vivaldi, le livret d'après Vivaldi ou Torelli, le catalogue BWV d'après un compositeur inconnu : le débat reste ouvert !
On le voit : une subtile programmation couvrant l'ensemble des périodes musicales. Une belle heure de plaisir. Ajoutons un livret qui, à côté d'une interview de Tharaud, se plie à un éloge du bis et commente le choix de l'artiste, et nous avons tous les ingrédients d'un enregistrement à ne pas manquer. À consommer sans modération !
Jean-Marie André

Son 10 – Livret10 –  Répertoire 9 – Interprétation 10

Les commentaires sont clos.