Une référence supplémentaire pour les Concerti de Vivaldi

par https://www.patric-schmid.de/benutzerzentrale/blog/employee-dating-policy/

Antonio Vivaldi (1678 - 1741) Concerti per archi II
RV 150,134,151,119,110,160,128,164,127,166,157
Concerto Italiana, Rinaldo Alessandrini, clavecin et direction
2013-SACD-51'-Textes de présentation en français, anglais, italien et allemand-Naïve, OP 30554

Pour son deuxième enregistrement consacré aux Concerti pour cordes de Vivaldi, le Concerto Italiano nous revient avec onze concerti différents. L'Ensemble, sous la direction de Rinaldo Alessandrini, est un habitué des salles d'enregistrement. Souvent nommées « versions de référence », les différentes parutions reçoivent au fil des années critiques positives, prix et reconnaissance. Habitué aussi des grandes scènes, l'Ensemble parcourt le monde pour proposer un répertoire souvent mal compris et pourtant passionnant. La destination des Concerti pour cordes de Vivaldi nourrit encore aujourd'hui mystère et doute. De trois à cinq minutes par concerto, le style se rapproche davantage des Sinfonia avanti l'opera ou encore des Sonates à quatre typiques du 18e siècle. Véritable petit bijou, chaque œuvre possède une unité caractérisée par un motif rythmique, harmonique ou enchaînement harmonique, couleurs, dynamique... Contraste saisissant avec le concerto classique par l'absence d'un véritable soliste. Ici, chaque instrument est seul dans sa partie. Sans repère auditif ou visuel dans le cas du concert les compositeurs de l'époque écrivent plus librement, sans attacher une trop grande importance à l'accompagnement. Rinaldo Alessandrini l'explique très bien dans sa notice : par son génie créateur, Vivaldi parvient à synthétiser en quelques minutes un mélange d'idées, de contrastes, d'innovations et de caractères. D'ailleurs, il dispose d'un très large répertoire de moyens et formes : danses, fugue, musique française, harmonies diverses et variées...
Ici, le Concerto Italiano brille par une interprétation précise et juste. Dynamiques énergiques, encouragements des basses pour faire briller les cordes aiguës, continuo et accompagnement délicat. Les archets sont vifs et bénéficient d'une acoustique d'enregistrement exceptionnelle. Comme en un seul souffle, chaque forme est maîtrisée avec des attaques claires. Beaux contrastes entre parties rapides et lentes et souplesse dans le tempo. L'enchaînement entre les pistes est également pensé et permet à l'auditeur de mieux saisir le pathos de l’œuvre. La qualité d'écoute entre les musiciens se révèle très vite par l'abondance des contrastes et expressions. La direction d'Alessandrini est souple, entreprenante et propose des ambiances proches de l'époque.
Un enregistrement à placer dans sa discothèque, bref une nouvelle référence pour les Concerti de Vivaldi.
Ayrton Desimpelaere

Son 10 – Livret 7 – Répertoire 9 – Interprétation 10

Les commentaires sont clos.