Feu d'artifice cinématographique avec l'Orchestre National de Cannes

par https://lesservicesmostpro.com/

Ce concert, reporté déjà à deux reprises du fait de la situation sanitaire, arrive à point nommé pour célébrer l'élévation de l’Orchestre de Cannes au rang d’Orchestre national par le Ministère français de la Culture. Notons que la phalange cannoise est la seule formation symphonique de la Côte d’Azur à bénéficier de ce label. Cette promotion n’est qu’une juste récompense pour le travail du chef d’orchestre Benjamin Lévy, qui a entamé sa cinquième saison à la tête de l'Orchestre de Cannes. Par son dynamisme au pupitre et par la qualité d’une programmation qui se plait à sortir des sentiers battus, il a vivifié cet orchestre et fédéré son public.   

Ce concert se déroule dans un des lieux les plus connus de la ville côtière : le Palais des Festivals et il met l’accent sur le cinéma avec en soliste le mandoliniste Vincent Beer-Demander, dédicataire de plusieurs concertos qui revisitent ainsi l'image de la mandoline. Le programme du concert mettait l’accent sur des œuvres concertantes au cœur d’un prochain album du soliste, de l’orchestre et du chef. 

Le concert commence avec un petit bijou, le Concertino pour mandoline du Cannois Claude Bolling, étincelant crossover avec des thèmes jazzy. Christian Gaubert s'est emparé du célèbre thème principal du film Le Parrain composé par Nino Rota. Une petite merveille  pour mandoline et orchestre à cordes, qui suscite l'enthousiasme du public. L'orchestre interprète la "Valse d'Augustine" que Vladimir Cosma a composée pour le film Le Château de ma mère. Le Concerto Mediterraneo du même Vladimir Cosma est inondé de lumière, de couleurs, de chaleur et de passion palpitante. L'interprétation énergique et enjouée de Vincent Beer-Demander et de Benjamin Lévy et de l'Orchestre National de Cannes est éblouissante.

Vincent Beer-Demander a convaincu Lalo Schifrin de composer un concerto pour mandoline. Le Concierto del Sur déploie toutes les possibilités de l'instrument. Les différents thèmes sont magnifiques. La mandoline est tour à tour langoureuse, percussive, mélancolique, jazzy, sensuelle... C'est un feu d'artifice de sons et de couleurs où Vincent Beer-Demander alterne virtuosité, poésie et enthousiasme.  

Lalo Schifrin  a accueilli avec beaucoup d’émotion les Variations sur le thème de Mission Impossible composées par Nicolas Mazmanian. Ces variations évoquent la vie du compositeur. De son pays natal, l'Argentine, de son amour pour la musique baroque en passant par le jazz pour terminer par une évocation d'Olivier Messiaen, le Mentor de Schifrin. Le succès public est au rendez-vous et, en “bis”, les artistes interprètent une oeuvre de Lalo Schifrin : le thème de la BO du film The Fox, célèbre pour avoir été repris pour une publicité d'une marque française. Nicolas Mazmanian l'a arrangé pour ce concert.

Carlo Screiber

Cannes, Palais des Festivals, 13 février 2022

Crédits photographiques : DR

 

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.