Le Journal

Les lauréats des Prix Caecilia 2021

par

Après avoir recueilli les votes des membres quant à leurs CD et DVD préférés de l’année écoulée, le jury des Prix Caecilia a désigné les lauréats 2021.
Composition du jury : Roger Creyf, Klassiek-Centraal, Patrice Lieberman, Président de l’Union de la Presse Musicale Belge, Crescendo, Martine D. Mergeay, La Libre Belgique, Musiq’3, Stephan Moens, De Morgen, Bernard Schreuders, ForumOpera.com.

CD & DVD

Josquin Desprez
Josquin The Undead
Graindelavoix, Björn Schmelzer
Glossa

Jean-Philippe Rameau
Achante et Céphise
Sabine Devieilhe, Cyrille Dubois, David Witczak, Judith Van Wanroij
Les Chantres du Centre de Musique Baroque de Versailles, Les Ambassadeurs – La Grande Écurie, Alexis Kossenko
Erato

Carl Philipp Emanuel Bach
Beyond The Limits – Complete String Symphonies
Gli Incogniti, Amandine Beyer
Harmonia Mundi

Abd al-Rahïm, Hector Berlioz, Georges Bizet, Fernando Obradors, Maurice Ravel, etc.
El Nour
Fatma Said, Malcolm Martineau, Rafael Aguirre, Burcu Karadag,
Vision String Quartet
Warner

Franz Liszt
Sonate, Berceuse, Tre Sonetti di Petrarca, Réminiscences de Norma, Ave Maria
Benjamin Grosvenor
Decca

Édouard Lassen
Lieder - Mélodies
Reinoud Van Mechelen, Anthony Romaniuk
Musique en Wallonie

Sergei Lyapunov
12 Études d’exécution transcendante
Florian Noack
La Dolce Volta

Charles Ives
Complete Symphonies
Los Angeles Philharmonic, Gustavo Dudamel
Deutsche Grammophon

Erich Wolfgang Korngold
Die tote Stadt
Jonas Kaufmann, Marlis Petersen
Chor und Orchester der Bayerischen Staatsoper, Kirill Petrenko
Simon Stone
BSOrec

Patrick Leterme, Ralph Vaughan Williams, William Walton, Freddie Mercury, etc.
And Love Said
Jodie Devos, Nicolas Krüger
Alpha

Prix Snepvangersprijs
Récompensant une production exceptionnelle de musique belge
Édouard Lassen
Lieder - Mélodies

Prix Albert de Sutter / Enregistrement historique
Marcel Poot
Symphonies Nos. 1-7
Antwerp Philharmonic, Léonce Gras
BRTN Philharmonic Orchestra, Hans Rotman
Moscow Symphony Orchestra, Frédéric Devreese
Belgian National Radio Symphony Orchestra, Franz André
Naxos

Prix du Jeune Musicien de l’année
En collaboration avec BOZAR
Le Prix du Jeune Musicien de l’Année est attribué alternativement à un artiste néerlandophone et à un artiste francophone ou germanophone.
Sarah Defrise, Soprano

Les MIDIMEP se poursuivent en avril

par

Le mardi 19 avril à 12h30, le duo Phébus, composé d’Hélène Petit au violon et Martin Descamps au marimba, proposera de passer une heure en leur compagnie. Leur statut de membre de l’orchestre de l’Opéra Royal de Wallonie promet un concert particulièrement intéressant.
Leur répertoire inclut entre autres des œuvres de J-S Bach, G.F. Haendel, W.A. Mozart mais aussi F. Kreisler ou encore A. Piazzolla. Pour connaître le programme précis de cette représentation, il faudra encore attendre un peu !
Aucune réservation nécessaire. Entrée gratuite. Salle de concert de l’IMEP.
A faire leur connaissance : leur site internet https://duophebus.com

Le jeudi 21 avril 2022 à 19:00, Emmanuel Grégoire présentera une audition commentée sur la valse, dans la salle de concert de l'IMEP.
Il retracera l’histoire de celle-ci en évoquant notamment son origine, son évolution et la célèbre valse viennoise. Pour illustrer musicalement ces propos, il sera accompagné par le pianiste Thomas Bolsée, issu de la classe de piano de Fabian Jardon. Il interprétera deux cycles de valses. Le premier sera les 8 Ländler de Schubert (D.378) et le deuxième les Valses Nobles et Sentimentales de Maurice Ravel (M.61).
Nous aurons le plaisir d’écouter, avec les 8 Ländler de Schubert, un cycle de valses qui compte parmi les premiers dans l’Histoire de la Musique. Le deuxième cycle que nous pourrons apprécier ce soir-là est plus récent puisqu’il a été composé par Ravel au début du 20e siècle. D'ailleurs, il faut noter que le compositeur français a rendu hommage à Schubert et aux deux recueils intitulés Valses nobles (D. 969) et Valses sentimentales (D. 779) que ce dernier a composés en 1823. Ravel lui dédiera donc ses Valses Nobles et Sentimentales.
L’entrée est gratuite et sans réservation.

Thimothée Grandjean et Alex Quitin,  Reporters de l’IMEP

 

En vente, le Guarnerius de Régis Pasquier

par

Un juin prochain, la maison de ventes Aguttes proposera le violon Guarnerius de Régis Pasquier. Aucun violon Guarnerius n’est passé en vente depuis plus de 10 ans, et aucun Guarnerius de la période intermédiaire, âge de pleine maturité du luthier, n’a été acquis en salle des ventes au XXIe siècle.

Fabriqué en Italie en 1736 par le légendaire Bartolomeo Giuseppe Guarnerius dit « del Gesù », ce rarissime instrument provient de Crémone, berceau de la lutherie. Le bois ancien offre un son d’une qualité unique parce que l’instrument s’est oxydé au fil du temps : il y a une sorte de vibration qui trouve son chemin dans le morceau de bois. Grâce à cela, les années bonifient l’instrument, comme le bon vin. Le « Pasquier » appartient à la période intermédiaire qui contient certaines des œuvres les plus attrayantes du luthier, et pour la première fois depuis le début du XXIe siècle, un Guarnerius datant de la période de pleine maturité du luthier (17330-1740) sera proposé aux enchères.

Régis Pasquier joua le « del Gesù » en public, pour la première fois, aux Folles Journées de Nantes, il y a plus de vingt ans, dans un Double Concerto pour violon et violoncelle de Brahms avec Truls Mork au violoncelle.  Sa rencontre avec l’instrument datait de la veille seulement.  En se séparant de son violon, Régis Pasquier s’inscrit dans une démarche de transmission à la jeune génération. Il insiste sur le rôle important des collectionneurs, grâce auxquels des instruments uniques nous parviennent et peuvent être joués par les plus grands. 

Nouveau festival à Rome

par

Le célèbre Castel Sant'Angelo de Rome accueillera un festival de musique.
Sous la direction de Bruno Aprea, "Musica in Mostra" proposera une série de concerts dans les principaux espaces du bâtiment, les salles Paolina, la bibliothèque et la salle Apollo.
Le programme comprend des concerts de chant grégorien par les Sistine Chapel Singers, des installations de musique électronique, un concert du Trio Gioconda De Vito -Brahms et Debussy-, un autre par le Duo Simone-Zaccaria -Schumann, Schubert et Bartok- et un récital du pianiste espagnol Josu De Solaun.

La Schubertiada s'étend

par

Après son succès au Pays basque où elle a déjà connu quatre éditions, la Schubertíada propose sa première édition en Cantabrie, à la fin avril, avec des événements à San Vicente, Casar de Periedo et Comillas.
Elle rassemblera des artistes tels que la soprano Katharina Konradi, le pianiste Till Fellner, le Cosmos Quartet, la soprano Mireia Tarragó et la soprano Erika Baikoff, avec les pianistes Ammiel Bushakevitz, Carmen Santamaría et Kunal Lahiry.

Bayreuth présente son troisième festival d'opéra baroque

par

La troisième édition du Festival d'opéra baroque de Bayreuth se tiendra en septembre.
Il y aura seize événements dans cinq lieux de la ville bavaroise. Le festival, dont le contre-ténor Max Emanuel Cencic est le directeur artistique, débutera par une nouvelle production de l'opéra Alessandro nell'Indie de Leonardo Vinci (par Cencic lui-même), avec une distribution exclusivement masculine, comme cela s'était déjà produit il y a quelques années dans la production d'un autre opéra de Vinci, Artaserse, dans lequel Cencic apparaissait comme chanteur.

Cette troisième édition comprendra également deux opéras dans des versions non mises en scène, un oratorio et de nombreux concerts de musique du répertoire baroque. Parmi les artistes qui ont confirmé leur présence figurent Franco Fagioli, Bruno de Sá, Jeanine De Bique et Julia Lezhneva. L'orchestre résident de cette année sera {oh!} Orkiestra Historyczna, un ensemble polonais dirigé par la violoniste Martyna Pastuszka.

 

30 candidats au Concours Van Cliburn

par

Les 30 concurrents sélectionnés pour participer au Seizième Concours International de Piano Van Cliburn ont été sélectionnés uniquement sur leur sens artistique. Nous savons que leur extraordinaire capacité à communiquer par la musique touchera le monde lorsqu'ils monteront sur la scène Cliburn en juin prochain. [...] Nous ne faisons aucune distinction entre les artistes apolitiques en fonction de leur nationalité, de leur sexe ou de leur origine ethnique. Nous soutenons fermement la communauté musicale du monde entier dans son engagement envers ces idéaux.

Les candidats retenus sont Tianxu An (Chine, 23 ans), Yangrui Cai (Chine, 21 ans), Albert Cano Smit (Espagne/Pays-Bas, 25 ans), Dmytro Choni (Ukraine, 28 ans), Federico Gad Crema (Italie, 23 ans), Anna Geniushene (Russie, 31 ans), Francesco Granata (Italie, 23 ans), Arseniy Gusev (Russie, 23 ans), Masaya Kamei (Japon, 20 ans), Uladzislau Khandohi (Biélorussie, 20 ans), Honggi Kim (Corée du Sud, 30 ans), Elizaveta Kliuchereva (Russie, 23 ans), Shuan Hern Lee (Australie, 19 ans), Andrew Li (États-Unis, 22 ans), Yunchan Lim (Corée du Sud, 18 ans), Denis Linnik (Biélorussie, 26 ans), Kate Liu (États-Unis, 28 ans), Ziyu Liu (Chine, 24 ans),  Jonathan Mak (Canada, 25 ans), Georgijs Osokins (Lettonie, 27 ans), Jinhyung Park (Corée du Sud, 26 ans), Changyong Shin (Corée du Sud, 28 ans), Ilya Shmukler (Russie, 27 ans), Vitaly Starikov (Russie, 27 ans), Clayton Stephenson (États-Unis, 23 ans), Yutong Sun (Chine, 26 ans), Marcel Tadokoro (France/Japon, 28 ans), Sergey Tanin (Russie, 26 ans), Yuki Yoshimi (Japon, 22 ans) et Xiaolu Zang (Chine, 22 ans).

Le premier jury de sélection était composé des pianistes Roberto Plano (Italie), Michel Beroff (France), Jamie Parker (Canada), Lydia Artymiw (États-Unis) et Dominique Morel (Canada).

Haydn, 290 ans

par

Franz Joseph Haydn est né le  à Rohrau sur la Leitha (Basse-Autriche) et décédé à Vienne le 

Proposition acceptée à l'Unesco

par

L'Italie a proposé son chant lyrique comme patrimoine culturel immatériel.
Selon le ministre de la Culture Dario Franceschini, il s'agit de l'une des formes d'expression culturelle les plus authentiques et les plus originales.
Le chant lyrique s'est développé au 17e siècle en Italie centrale et s'est ensuite répandu à l'étranger. Historiquement, cette forme de chant aurait eu pour fonction, outre l'échange de compétences, de remplir pleinement par la voix des espaces acoustiquement limités.
La commission nationale de l'Unesco a approuvé le dépôt.
Le prochain vote du comité mondial sur toutes les nominations aura lieu en 2023.

L'Unesco a adopté en 1972 la "Convention concernant la protection du patrimoine mondial culturel et naturel". Depuis, 187 États ont signé cette convention.
Jusqu'à présent, plus de 900 sites naturels et culturels se trouvent sur la liste et plus de 500 traditions. L'Italie est représentée 15 fois sur cette liste, notamment par la fabrication de pizzas, la recherche de truffes et la facture de violons de Crémone.

Hommage à Carl Reinecke

par

La ville de Hambourg a dévoilé une plaque commémorative en l'honneur de Carl Reinecke. Le souvenir de celui qui fut pendant de nombreuses années chef d'orchestre du Gewandhaus de Leipzig et professeur de conservatoire est accroché dans le quartier d'Altona, près de l'église évangélique réformée. C'est à cette adresse que se trouvait encore la maison natale de Reinecke jusqu'à la Seconde Guerre mondiale. La réalisation de la plaque commémorative a été initiée et soutenue financièrement par des membres de l'Orchestre des médecins de Hambourg et par la mairie du district. L'arrière-arrière-petit-fils de Reinecke était présent pour le dévoilement de la plaque.

Carl Reinecke est né le 23 juin 1824 à Altona.
Fils d'un professeur de musique, il reçut très tôt des cours, fit ses débuts de pianiste dès 1835 et entreprit des tournées de concerts à travers l'Europe. Une bourse de Christian VIII, Roi du Danemark et Duc de Holstein, lui permet de séjourner à Leipzig entre 1843 et 1846. Il y étudia et fit la connaissance de musiciens tels que Felix Mendelssohn Bartholdy et Robert Schumann. En 1847, il devint pianiste de la Cour danoise mais dut rapidement retourner à Leipzig en raison de la guerre prusso-danoise.
En 1849, il se rendit à Brême, travailla comme chef d'orchestre et composa. L'année suivante, il poursuivit sa carrière à Paris à l'invitation d'Hector Berlioz. En 1851, il devient professeur de piano au conservatoire de Cologne, entre 1854 et 1859, il est maître de chapelle à Barmen, puis directeur musical à Breslau.
Enfin, entre 1860 et 1895, il a dirigé l'orchestre du Gewandhaus à Leipzig, ce qui reste à ce jour la plus longue période pendant laquelle quelqu'un a occupé cette fonction. Parallèlement, il a enseigné au conservatoire de la ville.
En 1885, il fut nommé Professeur Royal de Saxe, puis directeur du Conservatoire.
Carl Reinecke est mort le 10 mars 1910 à Leipzig.