Le Journal

Concours Universitaire Felix Mendelssohn Bartholdy 2021

par

On connaît les lauréats 2021 du Concours Universitaire Felix Mendelssohn Bartholdy.
Le Trio Hannari de Francfort a remporté le 1er Prix (4 000 euros) dans la catégorie des trios avec piano. Les trois musiciens recevront un prix médiatique et l'opportunité de se produire lors d'un concert de suivi.
Le 2e Prix (2 500 euros) a été attribué au Trio Yugen de Munich et le 3e Prix (1 500 euros) au Trio E. T. A. de Hambourg qui a reçu aussi le prix des Freunde Junger Musiker Deutschland (Amis des jeunes musiciens allemands) doté de 6 000 euros.
Le Prix Spécial de 1 500 euros pour la meilleure interprétation de l'œuvre commandée a été décerné au Trio Orelon de Berlin.
Au total, 16 ensembles ont participé au concours, sept ont atteint la finale.

Dans la catégorie des violons, c'est l'Américaine Claire Wells de l'Université de musique et de danse de Cologne qui s'est détachée. Son prix est de 4 000 euros et elle a également reçu le Prix Spécial pour la meilleure interprétation de l'œuvre commandée. Le 2e Prix (2 500 euros) va à Gina Keiko Friesicke de l'Université de musique de Detmold. Le 3e Prix (1 500 euros) a été attribué à Tassilo Probst de la Hochschule für Musik und Theater München.

Le Trio Hannari -Hanna Ponkala-Nitsch (Finlande), Larissa Nagel (Allemagne) et Rie Kibayashi (Japon)- étudie à la Hochschule für Musik und Darstellende Kunst de Francfort avec Angelika Merkle et Tim Vogler. Ils ont fondé le Trio Hannari en 2020 après que chacun d'entre eux ait connu le succès dans des concours et en tant que musiciens de chambre. En raison de la pandémie, ils ont jusqu'à présent principalement joué ensemble des concerts en ligne ; ils ont fait leurs débuts en concert réel à Francfort en février 2021. Le trio est le lauréat du prix de la Fondation Ina et Gustav Lenzewski.

Claire Wells est née à Fremont (Californie) en 2001. Elle a commencé à jouer du violon à l'âge de trois ans et a étudié avec Jan Sloman, Bian Lewis et à l'école Yehudi Menuhin en Angleterre. Elle étudie actuellement à Cologne. Elle a remporté des prix au Concours International de violon de Mirecourt, au Concours de concerto Lynn Harrell du DSO, au Concours pour jeunes artistes Vernell Gregg et au Concours pour jeunes solistes des Oregon Mozart Players. Elle se produit aussi en soliste : avec l'Orchestre Symphonique de Dallas, l'Orchestre Symphonique de Plano et l'Orquesta Filarmónica de Jalisco.

Le Concours Universitaire Felix Mendelssohn Bartholdy trouve son origine dans le Concours Felix Mendelssohn Bartholdy lancé en 1878 en tant que bourse "pour la formation de musiciens capables et ambitieux".
En 2013, le concours a fusionné avec le Concours des Académies de musique allemandes et se déroule désormais sous le nom de "Concours universitaire Felix Mendelssohn Bartholdy". Le concours est organisé par la Fondation du patrimoine culturel prussien, la Conférence des recteurs des académies de musique allemandes et l'Université des arts de Berlin. Le patron est Andris Nelsons, Gewandhauskapellmeister à Leipzig.

Belgian National Orchestra : deux chefs invités

par

En juillet, le Belgian National Orchestra avait annoncé qu'Antony Hermus en devenait le chef permanent pour quatre saisons, succédant à Hugh Wolff qui dirige l'orchestre depuis 2017 et qui restera chef émérite durant la saison 2022-2023.
L'orchestre vient maintenant d'annoncer deux chefs invités. Il s'agit de Michael Schønwandt (Chef Associé) et Roberto González-Monjas (Premier Chef Invité).

La polyphonie et la flexibilité sont les mots-clés de l'avenir. J'ai le plaisir d'annoncer non pas un mais deux chefs d'orchestre invités, chacun ayant un profil radicalement différent.
Le chef danois Michael Schønwandt possède de nombreuses années d'expérience, un grand nom, un lien historique avec la Belgique et, sur le plan artistique, une qualité supérieure absolue.
L'étoile montante espagnole, Roberto González-Monjas, ancien premier violon du meilleur orchestre symphonique d'Europe, est un talent exceptionnel qui fera vivre beaucoup d'aventures grâce à sa grande expertise orchestrale, sa musicalité et son regard singulier.
Avec les deux premiers chefs d'orchestre invités, Antony Hermus comme chef principal et Hugh Wolff comme chef d'orchestre émérite, le Belgian National Orchestra disposera, à partir de la saison prochaine, d'une direction musicale unique alliant expérience, dynamisme et individualité juvénile, a déclaré l'intendant Hans Waege.

 

Currentzis prolonge

par

Teodor Currentzis restera à la tête de l'Orchestre Symphonique de la SWR trois années supplémentaires. Le chef grec a prolongé son contrat au-delà de sa troisième saison.

Currentzis a été nommé premier chef de l'orchestre -fusion de l'Orchestre Symphonique (SO) de Baden-Baden et Freiburg et de l'Orchestre Symphonique de la Radio (RSO) de Stuttgart, en 2017.
Nous avons réussi à réunir les traditions des deux orchestres pour former un nouvel orchestre qui s'est développé avec succès en une seule entité. Maintenant, il s'agit pour l'orchestre de trouver sa propre identité et de devenir ainsi un ensemble unique et distinctif, a-t-il déclaré.

La rentrée à l'IMEP, des projets, des promesses

par

Objectifs immuables à l'Imep : partager la beauté et la noblesse du quatrième des Arts, emmener sur les chemins passionnants de la découverte musicale et bien sûr assouvir la passion dévorante des artistes avides de musique et plus que jamais impatients de remonter sur les planches.
Au fil des ans, les jeunes artistes et pédagogues sont de plus en plus nombreux à faire confiance au projet de l’IMEP, c’est encore le cas cette année : venant des quatre coins du monde, ils sont largement plus de cinq cents à intégrer l’Institut Royal de Musique et de Pédagogie.

Des nouveautés !

Tout d’abord, les concerts de midi, les « MIDIMEP », permettront de découvrir au travers des styles et des époques les projets souvent étonnants des instrumentistes et chanteurs. Ce merveilleux terrain d’application emmènera durant une heure dans de vrais moments passionnants. La pratique au coeur de l’apprentissage, chère à l’IMEP, facilite l’insertion professionnelle de ces jeunes. Certains anciens ont entamé de formidables carrières qui les emmènent sur les scènes internationales, retrouvons-les à l’IMEP !

La rencontre de personnalités du monde musical

Toujours attachée à son IMEP, la merveilleuse soprano belge Sophie Junker se produira dans un récital qui rend hommage à Elisabeth Duparc, la muse des dernières œuvres de Haendel qui lui inspira quelques-unes des plus belles pages de son répertoire. Rappelons le succès de son album « La Francesina ».

Les incontournables !

Toujours dans le domaine du chant, un florilège de projets et de récitals agrémenteront cette saison. Tout d’abord les concerts des choeurs de l’IMEP qui parcourent inlassablement les styles et les époques. L’occasion de retrouver ALMAKALIA et la classe de Chant Pop, le Choeur de Chambre ainsi que le Grand Choeur de l’IMEP sous la direction de leurs professeurs. Et encore les solistes du Département Vocal Européen, EVD ainsi que la production vocale annuelle qui prend un nouvel envol.

Un nouvel essor des productions lyriques

En parfaite collaboration avec le département de musique ancienne, en route pour l’opéra baroque Didon et Enée de Henry Purcell. Menés par une nouvelle équipe, les solistes et les choeurs de l’IMEP seront accompagnés par un ensemble instrumental : une grande première et un fameux défi !

Sans oublier les rendez-vous attendus : le Festival de piano, le Concours International d’Art lyrique de Namur, les orchestres de l’IMEP ainsi que l’ensemble invité « Astoria » présent lors de la traditionnelle journée  « portes ouvertes » du 1er mai : l’occasion de redécouvrir dans la capitale wallonne de fabuleux chefs et des solistes internationaux tout autant exceptionnels, professeurs à l’Institut.

La recherche, la créativité et la pédagogie

Les projets de la section pédagogique seront également mis à l’honneur. Depuis sa création dans les années soixante, l’Institut Royal Supérieur de Musique et de Pédagogie s’inscrit comme un acteur essentiel de la formation pédagogique des professeurs d’éducation musicale. En 2019, l'Institut a créé un Laboratoire de Recherche en Éducation Musicale grâce, notamment, à des partenariats étroits avec des institutions telles que l’Université Laval à Québec. Ces projets et ce laboratoire s’appuient sur des terrains d’application organisés à l’IMEP même, au sein d’une infrastructure propre lui permettant de fonctionner en parallèle de toutes les autres activités artistiques et pédagogiques sur le campus de Salzinnes. Le choix d’une yourte est un symbole fort qui inscrit les projets et les réflexions dans des problématiques de société telles que le développement durable et le respect de la nature. C’est donc alimentés par ces avancées qu'on pourra découvrir deux spectacles gratuits particulièrement dédiés aux « Jeunes Oreilles ».

Dans un autre domaine de la recherche, chère à l’IMEP, se tiendra un Congrès international de posturologie. L’occasion de rencontrer les sommités du monde médical et musical en la matière, de découvrir les dernières avancées concernant la prévention des pathologies spécifiques aux musiciens et de présenter le bilan de plus de 11 années en recherche posturo-acoustique … une vraie optimalisation des ergonomies, instrumentale et vocale.

Le concert jubilaire de l’IMEP… jamais deux sans trois !

Le demi-siècle de l’existence de l’Institut sera fêté -enfin !- lors d’une soirée de gala au Théâtre Royal de Namur dans une programmation hautement symbolique précédemment imaginée en proposant tout d’abord la rencontre intergénérationnelle de deux compositeurs attachés à l’IMEP : Maurice Guillaume, membre fondateur de l’Imep dans son Ouverture de concert en fa dièse mineur op 14B et Julien Jardon, professeur d’informatique musicale à l’Institut qui a composé pour la circonstance son Ouverture Royale. La Fantaisie pour piano, choeur et orchestre en do mineur, opus 80 de Beethoven rassemblera enfin les grands piliers pédagogique de l’IMEP : l’Orchestre symphonique, les choeurs, des solistes d’exception.

Voce et Organo, ouverture

par

Le premier concert de Voce et Organo approche à grands pas : l’ensemble Huelgas rendra hommage à Sweelinck, mort il y a 400 ans.
Le lundi 27 septembre 2021 à 20h, à l’église Notre-Dame de la Chapelle de Bruxelles, l’organiste Arnaud Van de Cauter et l’ensemble belge de musique ancienne Huelgas (dirigé par son fondateur Paul Van Nevel) remonteront aux sources de l’inspiration du compositeur néerlandais Jan Pieterszoon Sweelinck (1562-1621), surnommé en son temps « l’Orphée d’Amsterdam ». Au programme, une alternance d’œuvres vocales et de pièces d’orgue du compositeur.
L’ensemble Huelgas abordera quelques-unes des plus belles pages du répertoire vocal de Sweelinck, influencées par les compositeurs de l’époque : des psaumes à quatre voix dans la tradition de Goudimel et des pièces inspirées de Michael Praetorius (dont le sublime « Mitten wir im Leben sind »), décédé la même année que lui. Il mettra aussi à l’honneur des œuvres de contemporains de Sweelinck, notamment le Néerlandais Andreas Pevernage, maître de chapelle de la Cathédrale d’Anvers, et le Français Claude Le Jeune, passé maître dans la composition de psaumes.
À l’orgue, Arnaud Van de Cauter abordera plusieurs des genres pratiqués par Sweelinck. On entendra ainsi une toccata, des variations sur un psaume ou sur une chanson profane, sans oublier la fameuse Fantaisie chromatique.
Inspiré par ceux qui l’entouraient, Jan Pieterszoon Sweelinck est à son tour devenu source d’inspiration. Ses élèves venus d’Allemagne du Nord ont fondé l’école d’orgue baroque d’Allemagne du Nord, une riche tradition qui a perduré jusqu’à Jean-Sébastien Bach.

Les sources d’inspiration de Jan Pieterszoon Sweelinck
Huelgas Ensemble
Michael Praetorius (1572-1621) : Der Tag vertreibt die finster Nacht, à 1 & 4
Jan Pieterszoon Sweelinck (1562-1621) : Ab Oriente, motet à 5
Andreas Pevernage (1543-1591) : O virgo generosa, motet à 7

Arnaud Van de Cauter
Jan Pieterszoon Sweelinck : Toccata in C SwWV 282  - Psalm 140 (C1) SwWV 314

Huelgas Ensemble
Jan Pieterszoon Sweelinck : Seigneur, enten ma requeste, Pseaume 102 à 4
Michael Praetorius : Mitten wir im Leben sind, à 4 & 8
Jan Pieterszoon Sweelinck : Mein junges Leben hat ein Endt

Arnaud Van de Cauter
Jan Pieterszoon Sweelinck : Mein junges Leben hat ein End - SwWV 324 - Fantasia Cromatica à 4 – SwW258

Huelgas Ensemble
Cornelis Boscoop (ca. 1530-1573) : Salich is de man, motet à 4 aequalis
Claude Le Jeune (ca. 1530-1600) : Cigne je suis de candeur, à 3 & 5
Jan Pieterszoon Sweelinck : De tout mon coeur t’exalteray, Pseaume 9 à 4

6 quatuors au Concours de Trondheim

par

Le 11e Concours de Trondheim, qui se déroulera du 21 au 25 septembre 2021, réunira les six jeunes quatuors sélectionnés parmi les 41 candidats. Il s'agit des
- Quatuor Animato (NO/NL) largement considéré comme l'un des jeunes quatuors à cordes les plus prometteurs des Pays-Bas ;
- Quatuor Arima (ESP/EST/PL) basé à Helsinki (Finlande) ;
- Quatuor Belinfante (NE/UK/ESP) qui, après son master en musique de chambre à Hanovre, a été nommé quatuor en résidence à la Nederlands StrijkKwartet Academie et à la String Quartet Biennale Amsterdam.
- Quatuor Confluence (FR) qui compte deux membres fondateurs et deux nouveaux membres qui les ont rejoints en septembre 2019 ;
- Quatuor Erinys (US/LT/FI/GR) basé lui aussi à Helsinki ;
- Quatuor NOVO (DK/PL) formé en septembre 2018 et dont tous les membres sont étudiants à l'Académie royale danoise de musique.

St-Martin-in-the-Fields, base commune

par

Nous avons conclu un nouveau partenariat créatif avec St Martin-in-the-Fields, ce lieu historique devenant la première résidence londonienne des ensembles Monteverdi.
Le Monteverdi Choir, les English Baroque Soloists et l'Orchestre Révolutionnaire et Romantique, fondés et dirigés par le compositeur britannique John Eliot Gardiner, s'installent dans l'un des lieux musicaux les plus importants de la capitale londonienne et de toute l'Angleterre. Le Monteverdi Choir & Orchestras [MCO] a été invité à jouer un rôle central dans l'ambitieux programme artistique de St Martin, qui sera la base à partir de laquelle nous nous engagerons régulièrement avec notre public et nos supporters, et nous utiliserons les installations du bâtiment pour accueillir une série d'événements et d'ateliers, en particulier pour notre programme Monteverdi Apprentices.

St Martin-in-the-Fields est devenu une légende de la scène musicale londonienne grâce à l'orchestre qui porte son nom, fondé en 1958.

Finale masculine à Leeds

par

Les cinq finalistes du Leeds International Piano Competition sont :

- Alim Beisembayev (23 ans, Kazakhstan)
- Dmytro Choni (28 ans, Ukraine)
- Thomas Kelly (22 ans, Royaume-Uni)
- Kaito Kobayashi (25 ans, Japon)
- Ariel Lanyi (23 ans, Israël)

Ajustements

par

La Philharmonie de Berlin et Kirill Petrenko devaient jouer en Chine, à Taïwan et au Japon au mois de novembre, projet mis à mal par la pandémie.

Mais l'orchestre a annoncé qu'il se rendra alors au Danemark et en Suède. Ils éviteront les grandes villes :  les concerts auront lieu à Aarhus (16 novembre), Malmö (17 novembre) et Aalborg (18 novembre).

 

"Neue Stimmen" approche

par

Les auditions en direct commenceront le 28 septembre, organisées dans douze villes d'Europe, des États-Unis et d'Afrique du Sud : Amsterdam, Berlin, Francfort, Le Cap, Londres, Los Angeles, Milan, Moscou, Munich, New York, Paris et Zurich (en respectant les impératifs sanitaires). L'objectif : d'entendre le plus grand nombre possible de candidats en personne. Des 1 367 jeunes chanteurs de 67 pays qui ont posé leur candidature à la 19e édition du Concours International de chant organisé par la Bertelsmann Stiftung, plus de 500 sont toujours retenus. La présélection se terminera le 8 décembre à Munich et la finale avec orchestre aura lieu à Gütersloh en mars 2022.

Le jury sera présidé par Dominique Meyer, directeur artistique de la Scala de Milan.
La Bertelsmann Stiftung offre des prix d'une valeur totale de plus de 60 000 euros aux participants de la finale. Et les contacts avec les nombreux représentants du secteur de l'opéra et de la culture ainsi qu'avec le réseau mondial de "Neue Stimmen" sont au moins aussi importants.