Mots-clé : Kirill Karabits

Quand Liszt célèbre Schiller, Goethe et Dante

par

Franz LISZT (1811-1886) : Künstlerfestzug zur Schillerfeier, S. 114 ; Tasso, Lamento e Trionfo, S. 96 ; Symphonie-Dante, S. 109. Damen des Opernchores des Deustchen Nationaltheaters Weimar, Knabenchor der Jenaer Philharmonie, Staatskapelle Weimar, sous la direction de Kirill Karabits. 2020. Livret en allemand et en anglais. 79.02. Audite 97.760.

Un opéra de Franz Liszt

par https://speedypaperme.com/

Franz LISZT (1811-1886) : Sardanapalo–MazeppaJoyce EL-KHOURY (soprano), Airam HERNANDEZ (ténor), Oleksandr PUSHNIAK (baryton basse), Damen des Opernchores des Deutschen Nationaltheaters Weimar, Staatskapelle Weimar, dir. Kirill KARABITS. DDD–2019–67’ 01’’–Textes de présentation en allemand et anglais–Audite 97.764

Franz Liszt a laissé inachevées une vingtaine d’œuvres, parmi lesquelles figurent un concerto pour violon, une symphonie dite révolutionnaire et un opéra italien intitulé Sardanapalo. Inspiré de Lord Byron et écrit entre 1846 et 1851, cet opéra couvre tout de même cent onze pages manuscrites et contient notamment un prélude et quinze airs, qui ont été édités et orchestrés par le musicologue britannique David Trippett, et dont le label discographique allemand Audite vient de donner le premier enregistrement mondial. Il ressortit à ce qu’on a parfois appelé la « veine sensationnelle » du théâtre lyrique du XIXe siècle, dans le style de Vincenzo Bellini, Giacomo Meyerbeer et du Richard Wagner de Rienzi.

Avec ces fragments (cinquante minutes de musique tout de même), on est à la fois au cœur du romantisme byronien et dans l’univers sonore de Franz Liszt – le Franz Liszt des poèmes symphoniques. On peut du reste les mettre en parallèle avec Mazeppa, qui a été composé à leu près à la même époque d’après un poème de Victor Hugo  et pour l’orchestration duquel Joachim Raff a apporté son concours. Non, Sardanapalo n’est pas un chef-d’œuvre, mais il ne manque pas par moments de puissance et montre en tout cas à quel point Franz Liszt a toujours été un musicien inspiré, c’est-à-dire un artiste animé d’un extraordinaire souffle créateur. Une très intéressante découverte.

Jean-Baptiste Baronian

Son  9 – Livret  5 – Répertoire  8 – Interprétation  9

Un regard clair sur le Prokofiev soviétique

par

Serge PROKOFIEV  (1891-1953) : Cantate pour le 20ème anniversaire de la révolution d'octobre, op. 74.  Ernst Senff Chor, Berlin, Staatskapelle Weimar, Mitglieder des Luftwaffenmusikkorps Erfurt, dir.: Kirill KARABITS. Live - 2017-41' 53''-Notice en allemand et en anglais-chanté en russe-textes chantés traduits en allemand et en anglais-Audite 97.754