Zefiro décoiffe Telemann !

par what are the different types of essay writing help

Georg Philipp Telemann (1681-1767)
Ouvertures à 8
Ouverture TWV 55:D15 en ré majeur - Ouverture TWV 55 : d3 en ré mineur - Ouverture TWV 55 : B10 en sib majeur

Zefiro Baroque Orchestra, Alfredo Bernardini
2013-DDA-73'30"-Livret de présentation en anglais, français et italien–Arcana Outhere Music – A371L'ensemble Zefiro nous propose l'enregistrement de trois ouvertures-suites de Telemann : le résultat est virevoltant !
Telemann (1681-1767) est incontestablement le compositeur le plus prolifique d'ouvertures-suites, en témoignent les 125 oeuvres du genre que nous connaissons. Ce genre musicale était très en vogue en Allemagne vers 1700. Ces oeuvres étaient conçues pour un ensemble de cordes à quatre voix et parfois divers instruments à vent. Elles sont constituées d'une ouverture à la française (lent-vif-lent) puis une série de mouvements de danses ou d'autres pièces de caractère dont le titre évoque un programme. Les trois opus enregistrées sur ce disque appartiennent à une série de 5 ouvertures-suites écrites pour trois hautbois, un instrument de basse et un ensemble à cordes à quatre voix. Les trois hautbois au lieu des deux habituels permettent une écriture en double choeur dont Telemann varie les possibilités d'instrumentation avec virtuosité d'écriture. C'est un Telemann foisonnant d'idées qu'il nous est donné d'écouter, dans un style aux diverses influences toujours en équilibre parfait : il mêle le contrepoint sérieux, dialogues subtils en imitation au style italien plus concertant, la technique héritée de Bach au goût pour la culture française, le sérieux à l'humour, la cour au théâtre. Parmi les originalités, nous pouvons pointer "Harlequinade" tirée de la l'Ouverture en ré majeur. On y retrouve la caractère burlesque des pitreries du personnage de la comedia dell'arte par des contrastes dans l'instrumentation, la texture ou le jeu des tonalités. Les audaces du compositeur se traduisent aussi dans la vertigineuse modulation (si mineur – fa majeur) de la "Loure" toujours du même opus. Le titre de l'avant-dernier mouvement de la suite en ré mineur, "Canarie", fait référence à une danse arrivée d'Espagne avec un détour par les îles Canaries. À l'écoute de la troisième ouverture en sib majeur, l'auditeur est particulièrement attiré par "Plainte et Combattans". Plainte est un adagio dans le plus pur style concertant italien où un hautbois solo déroule une mélodie raffinée. Le hautbois coloré aux inflexions proches de la voix humaine de Bernardini y chante à merveille. "Combattans" est une étonnante mise en scène d'un combat entre style français et ses pointées confiées aux hautbois, et le style italien et ses cordes « vivaldiennes ». Un combat musical ou il n'y a qu'un seul gagnant, la musique, à partir du moment où elle naît de la plume d'un compositeur d'exception capable d'assimiler diverses influences et les faire cohabiter en parfaite symbiose. Encore faut-il des interprètes à la hauteur. Zefiro est de ceux-là.
Michel Lambert

Son 9 – Livret 9 – Répertoire 10 – Interprétation 10

Les commentaires sont clos.