Une interprétation superlative !

par essay writing service nursing

Ludwig van BEETHOVEN
(1770 – 1827)
Les cinq derniers quatuors
Quatuor Mosaïques
DDD 2017 3h08 Livret français, allemand, anglais coffret 3 CD Naïve 22186 05445
Un texte de présentation signé Andras Schiff est imprimé dans le livret. Il y dit combien il est touché par l’interprétation des Mosaïques, spécialement pour le quatuor op. 131, celui-là même dont Bernstein avait réalisé et enregistré (DG) une adaptation pour orchestre à cordes. Dans ce texte, on trouve ceci : « Artur Schnabel a fait remarquer un jour à juste titre qu’un chef d’œuvre dépassait toujours ses plus grands interprètes et ses meilleures interprétations. Il ne s’agit donc nullement de considérer le présent enregistrement du Quatuor Mosaïques comme devant remplacer ses prédécesseurs. » On ne saurait mieux dire. On sait l’importance des derniers quatuors de Beethoven pour sa propre production comme pour l’histoire de la musique et celle des quatuors en particulier. Il faudra attendre ceux de Bartok pour une digne succession à ceux de Beethoven. Les derniers quatuors du grand compositeur déconcertèrent le public et les critiques : trop modernes ! L’interprétation des Mosaïques est superlative, avec une sonorité feutrée obtenue par un diapason à 432 et des cordes en boyau. Parmi les interprétations récentes, j’aimais beaucoup celles des Tokyo (HM 2010). La présente version en est complémentaire, malgré le diapason un demi-ton plus bas, ce qui me gêne, mais c’est personnel. Elle est en tous cas à la hauteur de leurs légendaires Haydn.
Dominique Lawalrée

Son 10 - Livret 10 - Répertoire 10 - Interprétation 10

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.