Agréable, sans plus...

par
Prokofiev

Serge PROKOFIEV
(1891 – 1953)
Cinq mélodies pour violon et piano -  les 2 sonates pour violon et piano
Aylen Pritchin, violon ; Yury Favorin, piano
DDD 2017 66’40 livret russe et anglais CD Melodyia 10 02524

Les Cinq Mélodies qui ouvrent l’album sont une transcription des Cinq Chants sans Paroles opus 35, écrits à l’origine pour Nina Koshetz, célèbre cantatrice pour laquelle Rachmaninov avait déjà composé. Ce n’est pas du Prokofiev immortel, mais néanmoins agréable. Il en va tout autrement avec les deux sonates pour violon et piano, dont la première, opus 80, est la plus connue. Commencée avant la deuxième, mais terminée après, cette sonate reçoit ici une interprétation honnête, mais qui cède le pas devant celle, légendaire, de Gidon Kremer et Martha Argerich, dans un disque DG de 1992, au programme identique à l’album présent. La deuxième sonate est l’adaptation pour violon de sa sonate pour flûte, une transcription suggérée par son ami David Oistrakh. Ici aussi, on l’écoute agréablement, jusqu’à la comparaison avec Kremer/Argerich, et, comme on dit, y’a pas photo.
Dominique Lawalrée

Son 9 - Livret 8 - Répertoire 9 - Interprétation 7

Vos commentaires speed dating oslo norway

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.