Rencontres

Les rencontres, les interviews des acteurs de la vie musicale.

Han Bin Yoon, directeur artistique du Brussels Cello Festival

par

Le violoncelliste américano-coréen Han Bin Yoon est le directeur artistique du Brussels Cello Festival, dont la première édition a eu lieu en octobre 2018. Pierre Fontenelle, Reporter de l’IMEP, s’est entretenu avec lui au sujet de son festival et ses prochaines éditions.

La première édition du Brussels Cello Festival s’est clôturée il y a 2 mois. Quelles conclusions tirez-vous de cette expérience -à quel point fut-ce un succès ?

Le succès de cette première édition du Brussels Cello Festival a dépassé toutes nos attentes ! Chaque soir, les salles étaient pleines d’un public enthousiaste. Après la ferveur suscitée par la 1ère édition consacrée au violoncelle du Concours Musical International Reine Elisabeth (CMIREB), il était clair que le public belge ne devrait pas attendre 4 longues années avant de revivre une telle « communion » musicale autour de cet instrument merveilleux. Nombreux sont ceux qui considèrent d’ailleurs déjà la création de notre festival comme un événement marquant dans l’histoire musicale belge. Les liens d’amitié qui se sont noués entre tous les violoncellistes au cours du festival m’ont confirmé son caractère unique et c’est un organisme qui doit grandir au cours des prochaines années. Nous sommes déjà en train d’organiser l’édition 2020 et nous nous en réjouissons !

rencontre gratuite et simple

par

Professeur au Conservatoire Royal de Liège et membre fondateur des ensembles Het Collectief et Oxalys, Toon Fret est un musicien qui aime sortir des sentiers battus. À l’occasion de la parution de son nouveau disque “Origins” chez Fuga Libera, son troisième avec la pianiste Veronika Iltchenko, il répond aux questions de Crescendo-Magazine  

Votre nouveau disque se nomme “Origins”. Pouvez-vous nous en expliquer le concept ?

Il s’agissait de retrouver un ADN plus “naturel”, une sorte de goût du terroir en musique  après deux précédents albums centrés sur la musique de la “Belle époque” avec des partitions plus orientées vers le salon que vers la nature. Dans cet album nous mêlons différents types de musiques plutôt purement folkloriques comme avec Bartók ou Amirov à des oeuvres plus “savantes” comme la Sonate pour flûte et piano d’Erwin Schulhoff. Cette dernière reprend des techniques de collage des années folles à Berlin mais elle est inspirée de différentes chansons populaires que le compositeur avait entendues pendant son enfance à Prague. C’est une partition que je voulais absolument faire découvrir.

Caroline Casadesus est la Voix Humaine

par

Si la Voix Humaine de Poulenc est bien connue par sa version orchestrale, elle est encore une rareté dans sa version piano/chant. C’est le grand intérêt d’un nouveau DVD qui propose cette oeuvre par Caroline Casadesus et Jean-Christophe Rigaud, dans une mise en scène de Juliette Mailhé sous les caméras de François Manceaux. Caroline Casadesus nous explique les particularités et l’intérêt de cette version.    

Bertrand Chamayou revisite Saint-Saëns

par

Le brillant pianiste Bertrand Chamayou nous offre un disque magistral consacré à Camille Saint-Saëns pour le label Erato ! En plus de revisiter les célèbres concertos n°2 et n°5, il nous fait découvrir une belle sélection de petites pièces, saynètes évocatrices et poétiques. Bertrand Chamayou revient, pour Crescendo Magazine, sur la genèse de ce projet et sur sa relation à ce compositeur.  

Stéphane Ginsburgh, pianiste des défis

par

Stéphane Ginsburgh est un pianiste qui aime les défis. Il joue régulièrement Morton Feldman et Frederic Rzewski, enregistre l'intégrale des sonates de Prokofiev (Cyprès) et se prépare à affronter, avec son compère Wilhem Latchoumia, l'imposante "Mantra" de Stockhausen pour le festival Ars Musica. Crescendo-Magazine rencontre l'un des artistes les plus épatants et indispensables de la scène belge.

Ce soir, 30 ans avec La Trois (RTBF)

par

Le Choeur de Chambre de Namur a donc 30 ans cette année !
Que de chemins parcourus...

C'est dans le cadre de l'église Saint-Loup, centre historique du Chœur de Chambre de Namur, que Vincent Delbushaye propose ce soir un reportage pour parcourir son histoire liée aux chefs prestigieux qui se sont succédé depuis sa création en 1987.
Le Chœur de Chambre de Namur est devenu aujourd'hui une référence internationale en chant baroque, même si son répertoire s'étend du Moyen-Age à la musique contemporaine. Vincent Delbusaye s'est aussi rendu dans la Chapelle royale de Versailles, joyau architectural et haut lieu du baroque pour lequel Lully a composé de la musique sacrée. Chapelle qui est aussi le siège du Centre de Musique baroque dont la mission est de faire rayonner la musique française des XVIIe et XVIIIe siècles et coproducteur du concert que l'on pourra retrouver ensuite.
A suivre sur La Trois, Voix Royales : les 30 ans du Choeur de Chambre de Namur à 21:05 puis les Grands Motets de Lully à 21h35

Rencontre : Pieter Wispelwey au Brussels Cello Festival

par

Les 13 et 14 octobre derniers, le violoncelliste néerlandais Pieter Wispelwey était à Bruxelles à l’occasion de la 1ère édition du Brussels Cello Festival, offrant des masterclasses à 4 jeunes violoncellistes, et participant au récital des Sonates de Brahms. Pierre Fontenelle, reporter de l’IMEP, s’est entretenu avec lui au sujet des masterclasses et de ses projets musicaux.  

Rencontre : Charles Adriaenssen, Président d'Outhere

par

Le 6 avril dernier, Charles Adriaenssen, Président de Outhere était à Katowice pour recevoir le prix ICMA "Label de l'Année" décerné à Alpha, un des labels du groupe Outhere qui compte Alpha, Ricercar, Fuga Libera, Ramée, ZigZag, Arcana, Phi, Linn…
Juan Lucas (Scherzo, Espagne), membre du jury des ICMA, s’est entretenu avec lui. .

Cecilia Bartoli : "Rossini m'a accompagné toute ma vie"

par
Bartoli

© Uli Weber / Decca

Le Festival de la Pentecôte de Salzbourg s'est déroulé cette année du 18 au 21 mai.
La directrice artistique, Cecilia Bartoli, l'a dédié à la mémoire de Rossini. Lorsqu'il naissait en février 1792, l'Europe subissait un profond bouleversement politique. Il mourait 76 ans plus tard, le 13 novembre 1868.
Dans l'histoire de la musique, Rossini se situe entre deux époques.