Chez Breitkopf, l'Urtext des Ouvertures "Leonore n° 3" et "Fidelio"

par http://www.fw-harburg.de/index.php/three-point-hook-up-pins/

À ce jour, les deux principales ouvertures de Fidelio sont toujours effectuées à partir de textes musicaux qui remontent aux premières éditions imprécises avec quelques parties corrompues. Depuis, l'état des sources de ces deux œuvres s'est considérablement amélioré par de nombreuses nouvelles découvertes. Pour sa nouvelle édition de l'Ouverture "Leonore" toujours étiquetée à tort en tant que « n° 3 », Christian Rudolf Riedel s'est basé -et c'est une première!- sur la copie de partition de Prague redécouverte en 1977. Cette partition a probablement été utilisés par le chef en 1806, et elle aide à dégager les problèmes textuels précédemment irrésolus, comme, par exemple, le fameux passage Presto (mesure 514). Pour la nouvelle Ouverture de "Fidelio", qui a été écrite à une vitesse fulgurante en 1814 pour la reprise de l'opéra (qui a été effectuée avec un léger retard), une copie de la partition qui se trouve à la Bibliothèque Nationale autrichienne offre une base fiable pour une nouvelle édition critique. Ce manuscrit, dans lequel on trouve d'innombrables corrections et achèvements de la main de Beethoven, est la seule source existante qui a été revue par le compositeur.

Les commentaires sont clos.