Claude Ledoux compositeur du Concerto imposé

par click to read more

Les dés sont jetés : c'est Claude Ledoux qui a été choisi pour composer le concerto imposé de la session 2016 de piano du Reine Elisabeth. Cette oeuvre inédite porte le nom de A Butterfly's dream. Elle vient d'être jouée par Jan Michiels lors de la conférence de presse qui se tenait à 17h au Palais des Beaux-Arts où, ce soir, débutera la semaine des Finales et où sera donc créée pour le public l'oeuvre de Claude Ledoux.
Claude Ledoux © Nao MomitaniUn oeuvre "très difficile" nous dit Michel Lambert présent à la conférence de presse... "Mais le compositeur laisse à l'interprète la possibilité d'adapter le texte". Il souligne "l'importance de l'école spectrale et l'influence de Ligeti. Le musicien doit trouver sa place dans l'orchestre et colorer l'orchestre" dit-il également. Ledoux se dit aussi "très marqué par Jeux de Debussy et l'importance du timbre ! La musique est une expérience du concret et la sensualité y est importante".

Qui est Claude Ledoux ?
Depuis de nombreuses années le compositeur Claude Ledoux (°1960) s’inscrit dans l’idée de “traverses musicales” et tente ainsi d’imprimer la marque de notre monde éclaté au sein de sa musique. Dès lors, son oeuvre se définit à la croisée des musiques de tradition écrite - étudiées auprès des Pousseur, Rzewski, Ligeti et Xenakis, mais aussi admirées auprès des Murail et Grisey – et des musiques populaires ; au point de fusion entre les musiques non-européennes qui l’attirent depuis l’adolescence, et celles issues des nouvelles technologies, échos des recherches effectuées aux studios de Liège et de l’Ircam (Paris). Ainsi ses pièces récentes manifestent-elles ce désir de traverses non seulement géographiques, mais aussi trans-historiques, inscrites sur la ligne verticale qui relie la spiritualité à notre matérialité la plus palpable.
Passionné par toutes les musiques, et plus particulièrement celles d’Asie, il a parcouru l’Orient - Japon, Vietnam, Cambodge, Indonésie et Inde du Nord - pour effectuer de nombreuses recherches musicales sur le terrain afin de nourrir son œuvre. En tant que compositeur, il a reçu le prix musical de la Fondation Civitella Ranieri de New York pour l'ensemble de sa production. En 2009, Il a composé l’imposé de demi-finale du Concours Reine Elisabeth de Belgique. Après une commande d'État français qui lui a permis d'écrire "A Terra Sem Mal" (pour l'ensemble Le Balcon), il compose "Ayl" pour clarinette et orchestre, hommage à la musique Arménienne. Il fut aussi compositeur en résidence, entre autres, à BOZAR, à l'Ensemble Musiques Nouvelles, au Festival Ars Musica. 2014 aura vu naître de nouvelles œuvres en relation avec l’Orient :Crossing Edges pour erhu et orchestre, ainsi que les Echoes of Crossing Edges pour le Shanghai Sinfonietta.  Dans ce prolongement, eut lieu fin de cette même année la création deEuridice effacée, écrit à l'intention de l'Ensemble Muromachi. En 2015, le CD "Fragmente" (avec l'intégrale de ses Notizen-Fragmente a remporté les Octaves de La musique. Automne 2016, le Japon accueillera de nouvelles créations, et le festival Ars Musica proposera la première d'une œuvre pour shakuhachi et orchestre.
Outre ses maîtrises en Composition et en Écritures musicales, Claude LEDOUX est aussi diplômé en "Art et Sciences de la Musique" de l'Université de Liège. Pianiste, titulaire d’un prix de direction d’orchestre, il fut Directeur du Centre de Recherches musicales - Studios de musique électronique de Liège (aujourd'hui Centre Pousseur) - et Directeur Artistique du Festival Ars Musica. Récemment, il a fondé en 2013 le LAPS Ensemble (formation originale mixant laptops et instruments amplifiés) dont il est leDirecteur artistique et musical. Auteur de nombreux articles sur la création musicale, professeur d’Analyse Théorique et Appliquée au Conservatoire de Paris (CNSMDP) et de Composition au Conservatoire Royal de Mons (Belgique). il a aussi enseigné ces matières lors de séminaires donnés aux Universités de Campinas et de Sao-Paulo (Brésil) ainsi qu’au Conservatoire de Shanghai (Chine).
Depuis, 2005, il est membre de l’Académie Royale de Belgique.

Les commentaires sont clos.