Des quatuors de Schumann qui piétinent

par college chemistry help

Robert Schumann (1810-1856)
Quatuors à cordes op. 41 n°1, 2 et 3
Quatuor Hermès
2014 – DDD – 74'46'' – Livret en français, anglais, japonais, allemand – La dolce volta LDV17

Si cet enregistrement des quatuors de Schumann a déclenché des torrents d'enthousiasme dans la presse française, il convient de tempérer le flot des superlatifs : rien d'extraordinaire dans cette nouvelle version. Pourtant, le jeune quatuor Hermès a de quoi séduire par son équilibre, son raffinement, la douceur de ses sonorités éthérées. Mais cela ne va pas plus loin, car il est difficile de discerner la fraîcheur de Schumann dans une interprétation si désincarnée : les archets manquent de souplesse, la phrase est peu conduite, et, de fil en aiguille, un manque général de construction donne une impression de piétinement. Voilà ce qu'amène l'hyper-intellectualisation de cette musique : une interprétation correcte, élégante, mais où manque la continuité qui lui insufflerait un véritable lyrisme. Ces quatuors ne datent-ils d'ailleurs pas de 1842, alors que le compositeur étudiait insatiablement les partitions des « classiques », dans l'idée de s'inspirer de leur construction formelle ? On pourrait aisément pardonner ce manque de maturité à des musiciens d'à peine trente ans, n'était-ce le ridicule achevé d'un livret rédigé par leurs soins, qui présente moins les quatuors de Schumann que leur vision des quatuors de Schumann. On y apprend notamment que « c'est une musique très rubato, qui renvoie à un romantisme puissant et très germanique ». Bien vu ! « Nous ne craignons pas l'idée d'offrir un jeu frais, une nouvelle approche avec un maximum d'énergie » disent encore les musiciens, qui du moins ne craignent pas l'immodestie. Cela a en tout cas le mérite d'être clair : du Schumann, vous en entendrez peut-être, mais vous entendrez surtout le quatuor Hermès. Mieux vaudra s'en tenir à la version du Hagen Quartett, plus touchante, car plus humble.
Quentin Mourier

Son 9 - Livret 3 - Répertoire 10 - Interprétation 6

Les commentaires sont clos.