Florilège de "Urtext" Henle

par https://sarahcraigphoto.com/glasgow-university-creative-writing-phd/

J.S. Bach : Inventions et Sinfonies
Les Inventions et Sinfonies de Bach sont considérées à juste titre comme indispensables à tout pianiste. Dans son célèbre avant-propos, le compositeur les qualifie lui-même de «guide» qui apprendra aux élèves et aux amateurs à jouer à deux et à trois parties «correctement», à «obtenir un jeu cantabile», et en même temps leur donnera «un avant-goût de la composition». Avec ce but pédagogique en tête, Bach a donné naissance à une musique superbe et intemporelle qui n’a rien perdu de sa pertinence près de 300 ans après avoir été écrite. Henle propose une nouvelle édition de ce classique du répertoire, établie sur la base de toutes les sources connues à ce jour et qui offre ainsi le meilleur «guide», notamment sur les variantes d’ornementation. Le nouveau Bach – un «must» pour les pianistes de tout âge (HN 589 remplace le HN 64).

http://mchenrymotors.com.au/C. Ph. E. Bach : Concerto pour flûte en ré mineur
Réduction pour piano de Jan Philip Schulze
Parmi les concertos pour flûte de Carl Philipp Emanuel Bach, celui en ré mineur est de loin le plus connu. Pourtant, son authenticité a régulièrement été mise en doute. Il existe en effet une version pour clavecin et orchestre du même concerto, qui, elle, peut être attribuée avec certitude à C.P.E. Bach, et pour cette raison a longtemps été considérée comme la version originale. Une étude attentive des divers manuscrits semble cependant indiquer que la version pour flûte est antérieure. L’éditeur, le flûtiste András Adorján, l’a prise en compte dans la préparation de l’édition et a ainsi pu débarrasser le texte musical de nombreuses fautes qui entâchaient jusqu’ici l’œuvre. La partition est en outre agrémentée d’une préface de Wolfram Ensslin, spécialiste de Carl Philipp Emanuel Bach (HN 1207).

J. Brahms : Double concerto la mineur op. 102HN-0715
Réduction pour piano de Johannes Umbreit
Le violoncelliste Robert Hausmann avait souhaité que Brahms lui écrive un concerto pour violoncelle et orchestre. Ce dernier lui adjoindra toutefois dans son «Double Concerto» un violon. Cette oeuvre inhabituelle est depuis quelques années disponible dans la nouvelle édition complète des oeuvres de Brahms. S’appuyant sur la réduction originale pour piano de Brahms, Johannes Umbreit a réalisé une nouvelle réduction tout à fait jouable, et qui retranscrit au mieux le coloris de la partition d’orchestre. L’aménagement des parties de violon et de violoncelle est l’oeuvre des deux solistes renommés, Frank Peter Zimmermann et Heinrich Schiff. Le matériel d’orchestre se basant sur l’édition complète est disponible chez Breitkopf & Härtel (PB/OB 16104) (HN 715).

HN-1209B. H. Crusell : Concerto pour clarinette (si bémol) en fa mineur op. 5
Longtemps le compositeur suédois Bernhard Henrik Crusell n’était connu que des clarinettistes. Désormais, ses concertos sont entendus en concert. Rien d’étonnant quand on voit avec quelle musique ravissante il a enrichi le répertoire des débuts du romantisme, lui qui était un clarinettiste virtuose de rang international. Ses oeuvres soutiennent tout à fait la comparaison avec les pages pour clarinette de Weber et de Spohr. La partition Urtext du Concerto en fa mineur donne le coup d’envoi d’une nouvelle édition des trois concertos pour clarinette du compositeur. Elle a été préparée par le clarinettiste Nicolai Pfeffer, un expert de choix qui allie à son expérience éditoriale sa connaissance intime de l’instrument (HN 1209).

A. Glazounov : Élégie op. 44HN-1241
Un joyau de la littérature romantique pour alto. Pour la première édition Urtext de l’œuvre, Henle a bénéficié de l’accès aux archives de Russie et a pu disposer de l’autographe de Glazounov – une première – et mettre à jour des divergences avec la première édition. Composée en 1893 pour l’altiste danois Franz Hildebrand, cette Élégie est l’une des rares pièces du XIXe siècle originalement destinées à l’alto, elle représente ainsi un ajout bienvenu au répertoire. La partie d’alto n’étant pas d’une grande difficulté, elle convient parfaitement à l’enseignement de l’instrument, et les doigtés de Tabea Zimmermann offriront une aide précieuse à l’altiste (HN 1241).

HN-1093L. Janacek : Mládí (Jeunesse) - Suite pour instruments à vent pour flute/piccolo, hautbois, clarinette (Si bémol), cor (Fa), basson, clarinette basse (Si bémol)
Leoš Janáček composa sa suite pour instruments à vent Mládí – en français: Jeunesse – en 1924, alors qu’il était déjà âgé de plus de 70 ans. Comme il existe de nombreuses sources de l’œuvre, il est difficile de filtrer les dernières intentions du compositeur. Jiří Zahrádka, des archives Janáček de Brno, est parvenu dans l’édition Urtext présentée en collaboration avec les éditions Universal de Vienne – à s’acquitter de la tâche avec bravoure: il se base ici pour la première fois sur toutes les sources manuscrites, ce qui lui permet, par exemple, de donner de précises indications concernant les nombreuses variantes de tempo. En plus des textes imprimés dans l’édition, un commentaire critique détaillé peut être téléchargé sur le site web de Henle (HN 1093).
Partition d’étude (HN 7093).

S. Rachmaninov : Vocalise op. 34 n° 14 pour voix et pianoHN-1237
Tonalité originale pour voix haute ; avec ajout de la partie séparée de soliste
Trois ans après la parution de son recueil de 13 Mélodies op. 34 en 1912, Rachmaninov y ajouta une dernière petite pièce ne comportant pas de texte: la Vocalise, un morceau, dont la célébrité et la popularité allaient bientôt reléguer au second plan les autres mélodies. Depuis sa création en 1916, cette pièce au ton mélancolique et expressif a fait l’objet d’un nombre impressionnant d’arrangements; Rachmaninov lui-même en réalisa un pour orchestre et voix et un pour orchestre seul. Henle propose dans son édition Urtext la version originale pour soprano et piano en se fondant sur les sources autographes conservées au musée Glinka de Moscou. Une particularité de cette édition est l’insertion de la partie vocale séparée, qui est non seulement utile aux chanteurs, mais donne également la possibilité à tout instrumentiste intéressé de jouer la partie de soliste originale de la pièce (HN 1237).

Louis Spohr : Concerto pour clarinette n° 1 en ut mineur op. 26HN-0995
Réduction pour piano de Christoph Sobanski
Ce concerto pour clarinette si bémol en ut mineur de 1809 est la première oeuvre de Louis Spohr proposée chez Henle. Premier d’une série de quatre concertos écrits par Spohr pour le virtuose Johann Simon Hermstedt, il n’a rien perdu de son charme romantique et figure au répertoire de tout clarinettiste. Cette nouvelle édition Henle, tout en s’appuyant sur la première édition leipzigeoise de 1812, est la première à prendre en compte la partition autographe récemment retrouvée. Ainsi ont été éliminées de nombreuses imprécisions d’éditions antérieures. La nouvelle réduction pour piano de Christoph Sobanski est particulièrement agréable à jouer (HN 995).

HN-1110Alexandre Scriabine : Sonate pour piano n° 4 en fa dièse majeur op. 30
Les sonates pour piano que Scriabine a achevées, au nombre de dix, reflètent de manière fascinante son évolution stylistique. Si les premières s’inscrivent encore pleinement dans la tradition postromantique, les dernières transgressent sans cesse les frontières de la tonalité. La Quatrième Sonate marque un tournant au sein de cette évolution. Cette oeuvre éloquente en deux mouvements nous plonge dans l’univers du Poème de l’Extase par son climat mystique qui passe d’un détachement planant à une ivresse impatiente. Grâce à cet opus 30, toutes les sonates de Scriabine sont désormais disponibles en qualité Urtext signée Henle, avec un texte établi par la spécialiste moscovite Valentina Rubcova. Un cosmos unique en son genre (HN 1110).

Les commentaires sont clos.