Le Journal

Les débuts de Sally au Festival EstOvest

par https://intfit.net/creative-writing-reflection-paper/

Sally a écouté 40 000 minutes de musique et vu 20 000 œuvres d'art. Désormais, quand Sally écoute de la musique, elle peint ses émotions. Sally est un ordinateur, créé par la Fondation LInks, qui fera ses débuts en public ce 4 octobre lors du concert "Intelligenze" qui ouvre la 20e édition du Festival EstOvest.
Rendez-vous dans l'Aula Magna du Politecnico de Turin pour écouter le NEXT (New Ensemble Xenia Turin) dans des pages de Schoenberg, Poppe, Widmann, Zimmermann, Gulda pendant que Sally exprimera ses émotions à travers des tableaux abstraits originaux (ni copies, ni citations).
Le festival EstOvest, sous la direction artistique de Claudio Pasceri, se poursuivra jusqu'au 19 décembre.

Nikolai Lugansky annule

par https://intfit.net/creative-writing-reflection-paper/

Le pianiste Nikolai Luganski est contraint d'annuler une série de concerts pour cause de santé. Il doit en effet subir une intervention chirurgcale qui concerne un tendon abîmé.

Steve Reich, 85 ans et un nouvel opus

par https://intfit.net/creative-writing-reflection-paper/

Steve Reich, né le  à New York, célèbre aujourd'hui son 85e anniversaire.
L'occasion d'évoquer sa dernière oeuvre dans le "London Times".
Pendant le confinement est né Traveler's Prayer, basé sur des prières de voyage juives. Voyageur, nous le sommes tous ; c'est le voyage de la naissance à la mort, explique-t-il. Je l'ai écrit comme un homme de 83 ou 84 ans confronté aux réalités de l'âge. Dans sa vieillesse, il a dit avoir trouvé une nouvelle inspiration, un "nouveau territoire".

Puisque le monde est passé en mode post-Covid, Reich espère pouvoir entendre bientôt son nouvel opus. Car si le confinement n'a rien bouleversé dans son travail, une partie cruciale manquait : après avoir composé, il n'y avait plus de performance.

Concours de violon Joachim de Hanovre

par https://intfit.net/creative-writing-reflection-paper/

La session de cette année s'adresse aux violonistes nés entre le 10 octobre 1989 et le 26 septembre 2005. Les huit demi-finalistes de cette année sont :

- Claire Bourg (26 ans, États-Unis)
- Lorenz Karls (20 ans, Suède & Autriche)
- Elli Choi (20 ans, États-Unis)
- Javier Comesaña (22 ans, Espagne)
- Maria Ioudenitch (25 ans, États-Unis)
- Minami Yoshida (23 ans, Japon)
- Sara Domjanic (24 ans, Liechtenstein)
- Chiara Sannicandro (23 ans, Allemagne)

La demi-finale se déroule désormais en deux parties.
D'abord, chaque candidats joue et dirige un Concerto pour violon de Mozart avec la Camerata Bernpuis assure le violon solo de l’ensemble pour le Divertimento de Bartok.
Pour la deuxième demi-finale, chaque candidat présente un récital de 60 à 70 minutes de son choix mais incluant un mouvement d'un Quatuor à cordes de Haydn (à jouer avec le Quatuor à cordes Kuss) dont la partition lui sera fournie 40 heures avant la prestation.

Le jury 2021 est composé de Carolin Widman (Présidente), Eleonore Büning, Ana Chumachenco, Suyoen Kim, Robert Levin, Andrew Manze, Christine Schäfer, Ulf Wallin et Donald Weilerstein.

Ruggero Raimondi, 80 ans

par https://intfit.net/creative-writing-reflection-paper/

Au niveau international, le baryton-basse italien Ruggero Raimondi a tutoyé les sommets pendant quelque 40 ans. Il a brillé avec Mozart et Verdi et il a incarné de nombreux rôles dans des adaptations d'opéra : Don Giovanni sous la direction de Joseph Losey, Escamillo (Carmen) sous la direction de Francesco Rosi, Boris Godunov sous la direction d'Andrzej Żuławski, Scarpia (Tosca) sous la direction de Benoît Jacquot, etc.
Il est né à Bologne le 3 octobre 1941, a étudié à Milan et à Rome et a fait ses débuts à Spoleto en 1964 dans le rôle de Colline de La Bohème.
Sa riche carrière se développe sur toutes les grandes scènes : de 1965 à 1968, il se produit à Venise au Teatro La Fenice. En 1968, il fait ses débuts dans le rôle de Timur dans Turandot à la Scala de Milan ; en 1969 dans le rôle de Don Giovanni à Glyndebourne ; en 1970 dans le rôle de Silva dans Ernani au Metropolitan Opera. En 1972, il fait ses débuts au Royal Opera House de Londres dans le rôle de Fiesco de Simon Boccanegra et, en 1975, à l'Opéra Garnier dans le rôle de Procida des Vespri Siciliani de Verdi. Au Festival de Salzbourg, il a fait ses débuts en 1980 dans le rôle du roi dans Aida.
À l'occasion du 200e anniversaire de la Scala, il chante Philip dans Don Carlo sous la baguette de Claudio Abbado.
En 1986, il dirige pour la première fois une production de Don Giovanni.
En 1992, il chante Scarpia (Tosca) sur les lieux originaux à Rome lors d'une diffusion en direct dans 107 pays, touchant un milliard de téléspectateurs dans le monde.
A partir de 2000, on sent que le chanteur se fatigue. Il annulera deux fois (2000 et 2003) de longs mois pour raison de santé, et commence quelques "master classes". Lui qui chantait cent vingt jours par an à la fin des années 1970, puis pas moins de 70 représentations par an vers 1980 est devenu un homme prudent, qui s'économise. Les rôles qu'il chante encore sont les mêmes que ceux des dix dernières années. Mais Patrice Chéreau le mettra en scène au festival d'Aix-en-Provence dans le rôle de Don Alfonso de Così fan tutte, une production filmée et diffusée par la chaine Arte.

Ruggero Raimondi n'ira plus loin. Des "folies" ne se réaliseront pas : adieu Wagner, l'un de ses compositeurs préférés : "Ah! Wotan !, avouait-il en 1980. L'un des plus grands personnages de toute l'histoire de l'opéra. Adieu Sarastro de La Flûte enchantée, Le Hollandais volant et Hans Sachs des Maîtres Chanteurs.

Sa discographie est relativement modeste à une époque où graver est si courant. Nombre d'intégrales l'incluent dans la distribution mais de récitals propres, Raimondi n'en présente que quelques-uns. Arias (le Barbier, Tosca, Aïda), des mélodies italiennes (Visione venezia), un catalogue Broadway (Man of la Mancha, Kiss me Kate, West Side Story) et Hollywood (Moon river, Orféo Negro, The shadow of your smile), un autre de chansons légères (Que reste-t-il de nos amours ?) et le tour est fait.

 

 

 

Philippe Bach, vers de nouveaux horizons

par https://intfit.net/creative-writing-reflection-paper/

Le chef suisse Philipp Bach quittera la Meininger Hofkapelle à la fin de son contrat en 2022 pour relever de nouveaux défis artistiques dans son pays.

Il dirigera encore cette saison Der fliegende Holländer, Lohengrin et Tannhäuser, le rare Santa Chiara du Duc Ernst II de Saxe-Cobourg Gotha, et une Bohème mise en scène par Markus Lüpertz.

Neville Marriner, 5 ans

par https://intfit.net/creative-writing-reflection-paper/

L'un des chefs d'orchestre britanniques les plus en vue, Sir Neville Marriner, est décédé dans la nuit du 2 octobre 2016 à l'âge de 92 ans.
Son nom reste associé à l'Academy of St. Martin in the Fields qu'il a fondée en 1959 (du nom de l'église londonienne sur Trafalgar Square) où il donnait des concerts avec de jeunes musiciens au début des années 1950. C'est là que l'ensemble a été "découvert" par Louise Dyer, qu'il a obtenu un contrat d'enregistrement et qu'il a connu une percée internationale en 1970 avec l'enregistrement des Quatre Saisons de Vivaldi.
D'innombrables autres enregistrements ont suivi (L′Oiseau Lyre, Decca, EMI, Philips). L'Académie a connu son plus grand succès commercial avec la bande originale du film Amadeus de Miklos Forman (1985), qui lui a valu un "Grammy" et 12 disques d'or. Son cycle Mozart pour Philips avec la Staatskapelle Dresden est un témoignage durable de son travail de chef d'orchestre, tout comme l'édition de 28 CD avec des œuvres de Bach à Barber, "The Argo Years", pour Decca.

Concours Viktor Tretyakov, le palmarès

par https://intfit.net/creative-writing-reflection-paper/

La jeune violoniste espagnole María Dueñas vient de remporter le Grand Prix du IIe Concours International de violon Viktor Tretyakov doté de 20 000 dollars.
En outre, Maria Dueñas a remporté quatre Prix Spéciaux qui lui donnent accès à des engagements importants.
Les autres lauréats étaient Eugene Kawai (1er Prix), Jakow Pavlenko et Menneth Naito (2es Prix), Pyotr Fedotov (3e Prix) et Kumi Shimizu (4e Prix).

María Dueñas Fernández est née en 2002 à Grenade dans une famille qui a encouragé sa formation musicale. À 11 ans, elle remporte une bourse des Juventudes Musicales de Madrid pour des études à l'étranger. Elle s'inscrit à l'Université musicale de Dresde, puis s'installe à Vienne pour travailler avec Boris Kuschnir, avant de rejoindre l'Université de Graz.
Maria Dueñas a été soliste avec des orchestres européens et américains, dont l'Orquesta Sinfónica de Barcelona y Nacional de Cataluña, l'Orquesta Nacional de España, l'Orchestre Philharmonique du Luxembourg, l'Orchestre Symphonique de San Francisco et l'Orquesta Sinfónica de Galicia. Elle s'est déjà produite dans diverses salles et théâtres, dont le Musikverein (Vienne), l'Elbe Philharmonic (Hambourg), la salle Tchaïkovski (Moscou), l'Orchestre Philharmonique de Berlin et l'Auditorio Nacional de Música de Madrid.
A 14 ans, elle a remporté en Chine le 1er Prix du Concours international Mozart de Zhuhai pour les jeunes musiciens et le Prix Prinz von Hessen de l'Académie Kronberg. En 2018, elle a remporté le Prix Yankélévitch dans la catégorie senior et celui du Concours Vladimir Spivakov doté d'un violon de Riccardo Antoniazzi (1912).
En janvier dernier, elle a participé au concours "Getting to Carnegie Hall 2021" (en ligne) et remporté le 1er Prix :  elle jouera Carnegie Hall pendant la saison 2022. Elle a remporté aussi la première place au Concours Yehudi Menuhin (20 000 dollars et le prêt pour deux ans d'un violon Stradivarius).
Son quatuor à cordes, l'Hamamelis Quartett, a lui-même été primé au Concours de musique de chambre Fidelio à Vienne.

La Nippon Music Foundation lui a prêté un Guarneri del Gesù (Muntz, 1736).

Donation record à Cleveland

par https://intfit.net/creative-writing-reflection-paper/

Le Cleveland Orchestra vient de recevoir un don de 50 millions de dollars (43 millions d'euros) de la Fondation Jack, Joseph et Morton Mandel. C'est le don le plus important de son histoire.
L'orchestre consacrera 31,5 millions de dollars à son équipement et au soutien du Jack, Joseph and Morton Mandel Opera and Humanities Festival. Le reste de l'argent servira à développer les programmes, les offres en ligne et les partenariats. Et la salle de concert portera le nom de "Jack, Joseph and Morton Mandel Concert Hall".

Les enfants à la Philharmonie de Paris

par https://intfit.net/creative-writing-reflection-paper/

La Philharmonie de Paris a ouvert ce mercredi 1 000 mètres carrés consacrés à la découverte ludique et pédagogique de la musique et du son : un parcours interactif où les jeunes de 4 à 10 ans, rencontrent bruits naturels, musiques diverses et sons distordus, en écoutant, manipulant et surtout en s’amusant. Lancé en 2018, le projet a été imaginé par quelque 200 personnes, du luthier au chorégraphe en passant par des chercheurs en neurosciences, et s’est inspiré de la Haus der Musik (Maison de la musique) de Vienne.