Le Journal

L'ensemble Apothéose encore primé

par https://docomoeng-h.com/

L'ensemble espagnol Apothéose, spécialisé dans les répertoires des XVIIe et XVIIIe siècles historiques informés, se distingue de plus en plus dans le panorama espagnol de la musique ancienne. Au cours de ces trois dernières années, il a remporté plusieurs prix notoires auxquels ils viennent d'ajouter le Premier Prix de la York Early Music International Young Artists Competition commanditée par le National Centre of Early Music.
L'édition 2019 du concours se déroulait cette semaine à York (Angleterre) et réunissait des ensembles venus du Canada, de France, des pays-Bas, d'Angleterre, de Suisse, d'Allemagne et d'Espagne.

Le jury comptait Tobias Wolff (Directeur Général du Festival Haendel de Göttingen), Carole Cerasi (claviériste), Elizabeth Kenny (spécialiste des cordes pincées), Bart Demyut (Directeur de la Fondation Alamire et AMUZ) et Philip Hobbs (label Linn Records].
Le prix est doté en espèces et offre aussi l'enregistrement d'un disque pour Linn Records et un concert dans le cadre du programme du York Early Music Festival 2020.

L'Apothéose a remporté aussi le Prix EUBO Development Trust et le Prix Friends of York Early Music Festival Prize, dotés eux aussi.
Le Prix Eeemerging+ est allé à l'ensemble néerlandais The Butter Quartet.

Telarc orphelin de son fondateur

par https://docomoeng-h.com/

Jack Renner, le fondateur du label Telarc avec Robert Woods, est décédé en juin à Portsmouth, à l'âge de 84 ans.

Au début des années '60, Jack Brenner voulait quitter l'enseignement et professionnaliser son passe-temps, l'enregistrement : Il y avait dans tout le pays des usines de pressage qui annonçaient "Envoyez-nous votre bande et nous en ferons un disque". J'ai trouvé une entreprise qui faisait de la franchise.
Puis il a rencontré Robert Woods, un soliste vocal qui avait chanté dans les églises de Cleveland. Leurs contacts avec des musiciens de l’Orchestre de Cleveland leur ont permis d’élargir l’activité et d'enregistrer de bons musiciens.

Telarc a vu le jour à Cleveland en 1977 et ils ont fait fort d'emblée, enregistrant Lorin Maazel et le Cleveland Orchestra et capturant le son directement sur disque plutôt que sur bande pour offrir une meilleure qualité audio. Cet album légendaire s'appelait Direct From Cleveland.

Démission au Vatican

par https://docomoeng-h.com/

Le Pape François et les Salésiens de Don Bosco ont accepté la démission de Monseigneur Massimo Palombella (Turin, 1967), le directeur musical du Chœur du Vatican soupçonné d'avoir détourné une partie des revenus de la chorale.
Momentanément, c'est le Brésilien Marcos Pavan qui sera chef de choeur.
Le Chœur de la Chapelle Sixtine - ou Chœur du Vatican- a été fondé en 1471. Il compte aujourd'hui 55 chanteurs dont 35 jeunes. Il se produit à l'occasion des messes papales et lors de concerts à l'intérieur et à l'extérieur du Vatican.
Sous la direction de Massimo Palombella -nommé en 2010 par Benoît XVI- il a acquis une notoriété liée aux albums publiés par DG : une monographie dédiée à Palestrina (Missa Papae Marcelli et motets) et les CD O Crux Benedicta, Cantate Domino et Veni Domine (avec Cecilia Bartoli pour le dernier). Les revenus de leur vente sont, eux aussi, sous la loupe des enquêteurs.

 

 

 

Hier, le Saint-Siège a publié un communiqué selon lequel le Pape François a accepté la démission de Monseigneur Massimo Palombella[en photo], chef de chœur de la Chapelle Sixtine et musicien en chef des célébrations liturgiques pontificales. En septembre dernier, Palombella a été impliquée dans une affaire présumée de détournement de fonds. Selon les chercheurs, une partie des revenus des activités de la chapelle musicale pontificale aurait été versée sur un compte bancaire opaque. Le scandale a également éclaboussé le trésorier de l'institution, Michelangelo Nardella. Déjà à l'époque, on spéculait sur l'éventuelle démission de Palombella, mais ce n'est qu'hier que cela s'est produit. Marcos Pavan, jusqu'à hier directeur des Pueri Cantores de la Chapelle Musicale Pontificale.

 

Le 14 juillet en playlist avec Ludovic Morlot

par

En ce 14 juillet, le chef d'orchestre Ludovic Morlot  propose une playlist 100% musique française. À découvrir sur Spotify :

Jodie Devos à Orange, et puis...

par https://docomoeng-h.com/

En mission pour Crescendo aux Chorégies d'Orange (lire ci-contre), Bertrand Batmigère a eu l'occasion de vous donner des -bonnes !- nouvelles de Jodie Devos.

Vous n'y étiez pas et vous avez des regrets ? Jetez un oeil sur le site de la jeune soprano : il y a de quoi combler ses admirateurs les plus exigeants.

Au cours des prochains mois, on la retrouvera ainsi dans Les Indes galantes à l'Opéra Bastille (sept-oct, avec Leonardo Garcia Alarçon à la baguette), les Dialogues des Carmélites au Capitole de Toulouse (nov-déc), à La Monnaie pour Offenbach Colorature le 13 décembre, dans Les Contes d’Hoffmann à l'Opéra Bastille (jan-fév), Cendrillon à l'Opéra de Limoges (mars), Ariadne auf Naxos à l'Opéra de Montpellier (Zerbinette, avril), Lakmé à Liège (mai), Psyché au Théâtre des Champs-Elysées (juin), et Carmina Burana à Bozar (juillet, avec Alain Altinoglu).

 

Décès de la basse canadienne Joseph Rouleau

par https://docomoeng-h.com/

Originaire de Matane, il découvre le chant à 17 ans et, à la fin des années '40, il remporte le prix Archambault, rencontrant le pianiste et chef d'orchestre Wilfrid Pelletier qui lui ouvre les portes du Conservatoire de musique et d'art dramatique du Québec.
En 1956, il décroche un contrat à Covent Garden (Londres) où il restera pour une quarantaine de productions et plus de 1000 représentations.
Très demandé partout dans le monde, il côtoie Luciano Pavarotti, Placido Domingo, Maria Callas et travaille avec Luchino Visconti, Franco Zeffirelli, John Gielgud ou Patrice Chéreau.
Outre Philippe II et Boris Godounov, ses rôles emblématiques, il a marqué aussi les personnages d'Oroveso (Norma), Fiesco (Simon Boccanegra), Padre Guardiano (La Forza), Osmin (l'Enlèvement au Sérail), Sarastro (La Flûte), Daland (Fliegende Holländer), Gurnemanz (Parsifal) , Don Quichotte, Arkel (Pelléas) et Méphisto

Il revient au Canada en 1980 et devient alors professeur à l’Université du Québec (Montréal) en poursuvant sa carrière en Amérique du Nord.

Joseph Rouleau s'est activement investi dans les moments importants de l'Opéra de Montréal et des Jeunesses Musicales du Canada. Ceux qui l'ont connu et témoignent aujourd'hui évoquent avec émotion sa générosité, son humour et son énergie pour les causes qu'il voulait défendre.

Grand officier de l'Ordre national du Québec, compagnon de l'Ordre du Canada, commandeur de l'Ordre de Montréal et membre du Panthéon canadien de l'art lyrique, il était aussi Officier de l'Ordre des Arts et des Lettres de France (2017), Prix Denise-Pelletier (Québec, 1990), Médaille du 100e anniversaire du Metropolitan Opera (New York, 1986), Médaille d'argent du Royal Opera House (Londres, 1982)  et Artiste classique de l'année au Gala de l'ADISQ en 1989.

La Deutsche Kammerphilharmonie Bremen à l'honneur

par https://docomoeng-h.com/

Cette année, le Prix Rheingau de la musique est attribué à la Deutsche Kammerphilharmonie Bremen et à son directeur artistique Paavo Järvi.
Doté de 10 000 euros par le Ministère des Science et des Arts de Hesse, il a pour cadre le Festival de musique de Rheingau.

La Deutsche Kammerphilharmonie Bremen fonctionne de manière unique dans le paysage orchestral allemand, selon des principes démocratiques auxquels il ne déroge pas. Ce sont les musiciens qui assument la responsabilité financière et artistique de l'orchestre qui est très engagé dans l'éducation musicale des enfants : au coeur d'un centre social de la ville, il partage un bâtiment avec une école polyvalente et il y a développé, avec les enseignants et les élèves, le Future Laboratory déjà primé à plusieurs reprises : la musique s'y inscrit naturellement dans la vie des jeunes.

 

Currentzis honoré à Brême

par https://docomoeng-h.com/

Le Prix du Festival de Brême 2019 va à Teodor Currentzis en reconnaissance des services rendus au festival.
Depuis ses débuts au festival de musique en 2015, Teodor Currentzis a montré ici pourquoi il est considéré comme l'un des chefs les plus fascinants de notre temps, a déclaré le jury. Currentzis équilibre la musique entre l'austérité et la vitalité d'une part et l'ascétisme et la spiritualité d'autre part. Avec les membres de MusicAeterna, il a imposé aux œuvres -de Purcell à Ligeti- une ré-exposition passionnante et il a établi de nouveaux standards.

Depuis 1998, le Prix du Festival de musique de Brême est décerné chaque année à des solistes, ensembles, orchestres et chefs d'orchestre dont la démarche artistique apporte de nouveaux accents et joue un rôle dans le profil du Festival de musique.
Parmi les derniers lauréats, on compte Jessye Norman, Nikolaus Harnoncourt, András Schiff, Marc Minkowski, Hélène Grimaud, Masaaki Suzuki, Janine Jansen ou Rolando Villazón.

 

 

Le Musikfest Brême rend hommage au chef d'orchestre grec Teodor Currentzis avec le Prix Musikfest de cette année. Ce prix inédit est décerné chaque année à des musiciens qui, par leur travail artistique, mettent l'accent sur le monde de la musique et façonnent le profil du festival. Currentzis se produit pour la première fois au Musikfest Bremen en 2015. Il équilibre "la musique entre la sévérité et la vitalité d'une part et l'ascèse et la spiritualité d'autre part", selon la commission de recherche. Toujours "coloré, sensuel, chargé de tension et plein de dévotion", le musicien pose des jalons aux nuances rarement entendues. Le prix sera remis à Currentzis lors d'un événement non public début septembre. Parallèlement, Diamanda La Berge Dramm reçoit le "Förderpreis Deutschlandfunk" (klassik.com rapporté).

Teodor Currentzis est né le 24 février 1972 à Athènes. Dès l'âge de treize ans, il suit des cours de violon au Conservatoire d'Athènes, où il commence ses études de direction en 1987. En 1994, il s'installe à Saint-Pétersbourg et étudie avec Ilja Musin jusqu'en 1999. Cinq ans plus tard, il devient chef d'orchestre de l'Opéra académique d'État et du Théâtre de ballet de Novossibirsk. C'est là qu'il a fondé l'ensemble musicAeterna, qui comprend un orchestre et un chœur. En 2011, il est devenu directeur musical de l'Opéra national et du Théâtre de ballet de Perm. Depuis 2018, il est chef d'orchestre principal de l'Orchestre symphonique SWR de Stuttgart et l'année suivante, il a quitté son poste à Perm. Currentzis a reçu plusieurs fois le Masque d'or du Prix du théâtre russe et l'Ordre de l'amitié russe en 2008. En 2016, il a reçu le prix KAIROS de la Fondation Alfred Toepfer.

Depuis 1998, le Prix du Festival de musique de Brême est décerné chaque année à des solistes, ensembles, orchestres et chefs d'orchestre dont le travail artistique exceptionnel dans le monde international de la musique a donné des accents indépendants. Ces dernières années, Rolando Villazón, Janine Jansen, Jessye Norman, Nikolaus Harnoncourt, Marc Minkowski, Anne Sofie von Otter, Hélène Grimaud, Masaaki Suzuki et Ottavio Dantone ont remporté des prix.

Yves Abel à San Diego

par https://docomoeng-h.com/

Yves Abel, originaire de Toronto, a été nommé chef principal du San Diego Opera.

A 56 ans, Yves Abel est chef principal de la NordwestDeutsche Philarmonie (Allemagne) et ancien invité principal du Deutsche Oper Berlin.

Pour Bayreuth

par https://docomoeng-h.com/

Malade, Krassimira Stoyanova se retire de Bayreuth où elle devait être Elsa dans Lohengrin.
Son remplacement sera assuré par Camilla Nylund, en plus de son Eva dans les Meistersinger.
Compte tenu du travail à fournir, celle-ci annule donc à son tour son récital de lieder prévu à Peralada avec Helmuth Deutsch au piano.