Le Journal

Andris Nelsons ne renouvellera pas son contrat à Birmingham

par

NelsonsAndris Nelsons, 34 ans, directeur musical du City of Birmingham Symphony Orchestra (CBSO) depuis 2008, a décidé de ne pas renouveler son contrat qui prendra fin à l'été 2015. « C'est avec le coeur lourd que j'ai pris la décision de ne pas poursuivre mon rôle de directeur musical de mon bien aimé CBSO après la saison 2014-2015. J'ai beaucoup apprécié les cinq grandes saisons que j'ai passées avec cet orchestre incroyable et j'aurais été impatient de mener mes deux orchestres. Ma décision, difficile à prendre, est dûe à ma nouvelle fonction avec le Boston Symphony Orchestra et mon souhait de passer un précieux temps avec ma jeune famille ».
En 2008, quand Andris Nelsons prit ses fonctions, il était un chef relativement inconuu tout comme l'était Simon Rattle quand il fut nommé à l'orchestre en 1980 et où il resta jusqu'en 1998 lorsqu'il rejoignit le Philharmonique de Berlin. C'est Sakari Oramo qui lui succéda alors jusqu'en 2008, année où Andris Nelsons prit ses fonctions.

Sofia Gubaidulina reçoit le Lion d'Or à Venise

par

GubaidulinaLa 55e Biennale de Venise récompense aujourd'hui la compositrice tatare Sofia Gubaïdulina d'un « Lion d'Or » pour l'ensemble de son oeuvre. La cérémonie se tiendra au Teatro alle Tese où sera donnée, en première italienne, son oeuvre « Glorious Percussion » par les Percussions de Strasbourg et l'Orchestre « La Fenice ».
Précédemment, ce prestigieux prix est allé à : Goffredo Petrassi (1994), Luciano Berio (1995), Friedrich Cerha (2006), Giacomo Manzoni (2007), Helmut Lachenmann (2008), György Kurtág (2009), Wolfgang Rihm (2010), Peter Eötvös (2011) et Pierre Boulez (2012).
Le directeur de la Biennale de Venise, Ivan Fedele, a déclaré : « Le Lion d'Or » pour l'ensemble de la carrière couronnant Sofia Gubaïdulina salue la remarquable artiste et personne qui, du fait de ses choix esthétiques non conformistes, a toujours dû lutter contre le pouvoir politique de l'URSS qui n'hésitait pas à qualifier sa musique d' « irresponsable ». Néanmoins, elle a pu compter sur le soutien et le patronage de Dmitri Chostakovitch, qui l'encouragea à poursuivre dans ce qui avait été défini comme une « voie erronée ». En 1979, elle était sur la liste noire du VIe Congrès des Compositeurs de l'Union des Républiques Socialistes Soviétiques en raison de son appartenance à un groupe de musiciens dissidents et de sa participation à des festivals qui avaient été condamnés par le régime. Malgré ces énormes difficultés, Sofia Gubaidulina a continué à s'exprimer avec une cohérence extrême et totale liberté, offrant au monde entier des pages d'une grande inspiration musicale imprégnée d'une spiritualité à la fois délicate et incandescente, et elle a apporté sa notoriété et suscité l'admiration à travers le monde ».

Poutine achèterait la villa de Rachmaninov ? 

par

Maison-RachmaLors d'une réunion du Conseil Présidentiel pour la Culture, le pianiste Denis Matsuev a mentionné que la villa Sénar de Rachmaninov, près de Lucerne, serait mises aux enchères suite au décès, en novembre dernier, du dernier petit-fils du compositeur, Alexander B. Rachmaninov. Matusev dit que la maison est restée telle qu'elle était du temps du compositeur ; son piano y est toujours, ainsi que de nombreuses notes et manuscrits. Rachmaninov a habité Sénar (Weggis-Hertenstein) sur les bords du lac de Lucerne, de 1929 à 1939 avec sa famille dans cette villa de style Bauhaus qu'il avait fait construire. C'est là qu'il a écrit, entre autres, les Variations Paganini.
« Combien ? » A dit Poutine. « 18 millions de francs suisses » a répondu Matsuev. « Voyons ce que nous pouvons faire » a dit le Président.

Le Bolshoï encore et toujours...

par

Après l'attaque à l'acide du directeur artistique de la maison mythique le 17 janvier dernier, et le limogeage par les autorités russes de son directeur Anatoli Iksanov en juillet, c'est pour détournements de fonds que le Bolshoï est aujourd'hui mis à l'avant-plan de l'actualité. Selon l'agence France Presse qui reprend les propos de la police moscovite, 2,3 millions d'euros (100 millions de roubles) ont été détournés pendant la reconstruction des théâtres Bolchoï et Malyï qui le jouxte au centre de Moscou. Une partie des travaux mentionnés dans les documents officiels et financés par l'Etat russe n'ont pas été réalisés, et les entreprises ont présenté des faux à propos de l'accomplissement des travaux. Des expertises techniques des travaux de reconstruction sont en cours. Quatre personnes ont été inculpées dans le cadre de cette affaire, a précisé la police dans le communiqué.

Eve-Maud Hubeaux gagne le concours Renata Tebaldi

par

EveMaud HubeauxLa mezzo franco-suisse Eve-Maud Hubeaux a gagné le 1er Prix du 5e Concours International Renata Tebaldi à San Marino. Le second prix est allé au baryton sud-coréen Kyu Bong Lee, 30 ans, et le troisième prix à la Géorgienne Marina Nachkebiya, 26 ans. Le prix du public n'a pas rejoint celui du jury et est allé à la soprano américaine Jeannette Vecchione-Donatti, 29 ans.
Eve-Maud Hubeaux est née à Genève en 1988 et a déjà gagné de nombreux prix. Elle a fait des débuts remarqués à l'opéra de Francfort comme Waltraud dans La Walkyrie et chanta la principale partie de mezzo (Folia) dans la création mondiale de « La Nuit de Gutenberg » de Philippe Manoury à l'Opéra du Rhin (Strasbourg). D'autres engagements la verront à Avignon, Massy, Montpellier, Aix-en-Provence, Lausanne avec des orchestres prestigieux.

Seiji Ozawa parle du futur

par

Après trois années de traitement de son cancer, le Maestro envisage son retour sur scène au Saito Kinen Festival. « Ce qui est pour moi le plus nécessaire en ce moment est de retrouver mes forces. Je vais prendre du repos le reste de cette année et je reviendrai progressivement à la direction. » En janvier, il a rendez-vous avec la 4e de Beethoven.

Opéra d'Eté : une initiative à la rencontre du public

par

Opéra d’été : signature d’une convention de partenariat entre l’Opéra national de Paris et l’Association des maires de France pour aller à la rencontre de nouveaux spectateurs, sur tous les territoires.
Désireux d’aller toujours vers un public plus large et dans un souci de développement de la démocratisation culturelle, l’Opéra national de Paris a lancé en août 2013, à titre expérimental, une initiative baptisée Opéra d’été.
L’Opéra a ainsi remis gracieusement à des communes la captation d’un de ses spectacles sur support numérique afin que ce dernier soit diffusé gratuitement sur grand écran et en plein air pendant l’été.
Deux diffusions de l’opéra Carmen, enregistré en décembre 2012 à l’Opéra Bastille, ont eu lieu : à La Baule le 10 août dans le Parc des Dryades et à Bayonne le 16 août dans les Arènes de la ville.
Chacune des soirées a remporté un vif succès et 5000 estivants ont ainsi pu assister
gratuitement à ces projections, dans d’excellentes conditions et dans des lieux emblématiques.
Fort de cette réussite et de l’enthousiasme des deux municipalités, l’Opéra national de Paris a souhaité donner à d’autres communes qui le souhaiteraient l’opportunité de s’approprier l’initiative "Opéra d’été" dès l’été 2014.
L’Opéra national de Paris s’est donc tout naturellement tourné vers l’Association des maires de France avec qui une convention de partenariat a été signée le 1er octobre 2013 à l’occasion d’une soirée exceptionnelle à l’Opéra Bastille.
L’Association des maires de France a donc souhaité proposer à ses adhérents de postuler à l’organisation d’une projection, l’été prochain, de l’un des spectacles déjà captés à l’Opéra national de Paris et notamment : Carmen (Georges Bizet), Aïda (Giuseppe Verdi), Don Quichotte (Rudolf Noureev) ou bien encore La Belle au bois dormant (Rudolf Noureev).
Nicolas Joel, directeur de l’Opéra national de Paris, déclare : « Avec Opéra d’été, l’Opéra
national de Paris veut aller à la rencontre de nouveaux spectateurs, sur leurs lieux de vacances. L’Opéra de Paris appartient à chacun : c’est pourquoi nous voulons l’offrir à tous. Je me réjouis de cette collaboration avec l’Association des maires de France qui est un partenaire de terrain, légitime et dynamique, et qui partage avec nous la volonté de démocratiser toujours davantage la culture lyrique et chorégraphique».
Jacques Pélissard, président de l’Association des maires de France, déclare : « L’AMF est
honorée de ce partenariat avec un établissement culturel si prestigieux. Cette initiative ne peut que concourir à faire mieux connaître l’opéra dans tous les territoires. La démocratisation d’un art, parfois considéré comme élitiste, constitue un formidable retour vers les territoires d’oeuvres jusqu’alors réservées au public parisien. »

La musique sort des murs de La Monnaie

par

Diffusion en direct des Concertinis Place de la Monnaie pendant toute la saison
Dès le 4 octobre, les Concertini de La Monnaie seront retransmis par baffle sur la Place de La Monnaie tous les vendredis midis jusqu’à la mi-juin. Il s’agit d’une initiative conjointe de La Monnaie et de la Ville de Bruxelles. Les Concertini, concerts de musique de chambre, sont organisés le vendredi à 12h30 au Grand Foyer (sauf autre mention) du Théâtre Royal de la Monnaie. Les passants pourront désormais profiter d’une diffusion audio gratuite et simultanée de la musique sur la Place de La Monnaie. « La Monnaie est un partenaire important pour la Ville. Cette nouvelle initiative scelle un partenariat d’un genre nouveau. Il est essentiel pour moi que l’art occupe l’espace urbain. Je suis ravie de permettre aux Bruxellois de profiter autrement de cette place très fréquentée. D’autres collaborations sont également à l’étude, comme par exemple des projections d’opéras en plein air. » ajoute Karine Lalieux, Echevine de la Culture.
« La présence de musique dans des lieux inattendus attire les passants. La Monnaie veut faire entendre hors les murs la musique qui, habituellement, résonne en salle. Les nombreux canaux que sont le streaming, les cinémas, la radio et la télévision assurent une diffusion de par le monde, mais aussi et tout simplement devant nos propres portes. Chaque vendredi, le déjeuner sur la Place de la Monnaie en sera d'autant plus savoureux ! » conclut Peter de Caluwe.
Venez nombreux aux concerts au Foyer ou venez tout simplement goûter à l’heure du déjeuner d’une belle ambiance musicale sur la Place !

Le Minnesota Orchestra : Osmo Vänskä finit par démissionner

par

VanskaAprès une longue année de conflits et de grèves des musiciens, Osmo Vänskä, directeur musical de l'Orchestre du Minnesota, a finalement démissionné, ne voyant probablement plus d'avenir pour l'orchestre qu'il avait porté à un niveau international. Il y a peu, dans ce journal, nous annoncions que la firme BIS avait renoncé à l'enregistrement des 3e et 6e symphonies de Beethoven estimant n’avoir pas confiance en la bonne forme de l’orchestre pour répondre aux standards de qualités requis. L'enregistrement devait être suivi d'une prestation au Carnegie Hall. Deux moments forts pour l'orchestre et son chef qui neverront pas le jour. Dans sa lettre, Osmo Vänskä écrit « Aujourd'hui, j'ai donné avis de ma démission en tant que directeur musical et chef d'orchestre de l'Orchestre Association Minnesota, à compter du 1er Octobre 2013. C'est un jour très triste pour moi. Il y a plus de dix ans, j'ai eu l'honneur d'être invité à prendre ce poste. J'ai quitté la Finlande pour les villes jumelées. A cette époque, j'ai dit clairement ma conviction que l'Orchestre du Minnesota pourrait devenir l'un des très grands ensembles internationaux." Vänskä l'avait annoncé : si un accord n’était pas trouvé pour septembre, il démissionnerait.

Le Palais des Arts Reine Sofia atteint lui aussi par la crise

par

PalaisdesArtsLe Palais des Arts Reine Sofia de Valence, un des fleurons de la scène musicale espagnole est également atteint par la crise. Il est question de prolonger la saison d'été qui aurait cours du 15 juin au 15 septembre, avec réduction des salaires qui s'ensuivrait tant pour le personnel que pour son intendante, l'Autrichienne Helga Schmidt qui, loin des feux médiatiques qu'ambitionnent souvent les directeurs d'opéras, mène la maison de main de maître. Le Palais des Arts Reina Sofía ou Opéra de Valence fait partie de la Cité des arts et des sciences de Valence, un site futuriste réalisé par le célèbre architecte Santiago Calatrava Valls en 2004. Il fut inauguré le 9 octobre 2005, jour de la Communidad Valenciana et Lorin Maazel y avait établi ses quartiers.