Le Journal

Un avenir pour les compositrices !

par

Lu dans "The New Yorker" du 22 avril :
"Toute institution qui a pris l'habitude de mettre des femmes en lumière est devenue un lieu plus vivant. Il est possible que l'indifférence des jeunes à la musique classique ait quelque chose à voir avec l'atmosphère moisie et "clubby" du répertoire".

Décès de Jean-Michel Damase

par

DamaseCeux qui ont suivi les classes de solfège dans les Conservatoires ne l'ont jamais oublié. Jean-Michel Damase et ses rythmes qui nous faisaient perdre l'équilibre ! On connaît le radicalisme de Pierre Boulez qui l’avait rayé du monde musical parce que stylistiquement rattaché à une époque passée. Ce dimanche, 21 avril, le compositeur français nous a quittés à l’âge de 85 ans. Un certain nombre de ses oeuvres sont toujours jouées et enregistrées. Il a écrit des opéras, des ballets, de la musique symphonique, de la musique de chambre et de la musique pour piano.
Fils de la pianiste et harpiste Micheline Kahn, créatrice d’œuvres de Gabriel Fauré et Maurice Ravel, Jean-Michel Damase fut l’élève d’Alfred Cortot. En tant que pianiste il a fait une belle carrière de concertiste. C'est en 2004 qu'il a déposé sa plume de compositeur.

Tarquin Billet nommé Secrétaire Général de l'Opéra de Lille

par

Tarquin_BillietDirecteur d'Ars Musica depuis 2011, Tarquin Billet été nommé Secrétaire général de l'Opéra de Lille.
Le Festival Ars Musica félicite son directeur pour cette nomination et le remercie chaleureusement pour ses deux années de direction. Tarquin Billiet prendra ses fonctions fin août 2013 et continuera entre-temps d'assumer la direction du festival et la préparation de l'édition 2014. Le Festival Ars Musica lancera une procédure de recrutement dans les plus brefs délais.

Sascha Goetzel quitte la direction du Kuopio Symphony

par

Sascha-goetzel

Le chef autrichien Sascha Goetzel dirigera le Kuopio Symphony (Finlande) pour la dernière fois ce 25 avril avec le 1er Concerto pour piano de Brahms avec Paavali Jumppanen en soliste et la Symphonie Ecossaise de Mendelssohn, deux compositeurs pour lesquels on connaît ses affinités. Il est contraint d’arrêter après six années de collaboration pour faire face au développement de sa carrière.
“J’ai aimé chaque minute de notre collaboration et je suis très fier d’avoir pu emmener l’orchestre au Carinthian Summer Festival, un des plus prestigieux de mon pays. D’ailleurs, je ne pars pas tout à fait: nous travaillerons encore régulièrement ensemble”.
Sascha Goetzel a entamé cette saison avec Jean-Paul Gaultier pour des Noces de Figaro aux costumes féériques au Festival de Radio France à Montpellier, puis des concerts avec les Orchestres Nationaux de Bretagne et de Bordeaux. On l’a retrouvé ensuite dans la nouvelle production de l’Enlèvement au Sérail à l’opéra de Angers-Nantes, à Vienne pour le Christmas in Vienna avec l’Orchestre Symphonique de la Radio, Piotr Beczala, Bo Skofhus et Angela Denoke, des concerts Netherland Radio Orchestra, la Deutsche Radiophilharmonie, les orchestres symphoniques d’Helsinborg et d’Aarhus Symphony Orchestras,... Et à Istanbul, on le retrouve avec Viktoria Mullova, Tzimon Barto, Thomas Hampson, le choeur de l’Accademia di Santa Cecilia, puis des versions “concert” de Salome (Richard Strauss) et Tosca (Verdi) avec des solistes internationaux.with international soloists.

Mikko Franck succède à Myung-Whun Chung à l'Orchestre de Radio France

par

Mikko Franck

Le contrat est signé. Mikko Franck, le chef finlandais qui fut à la tête de l'Orchestre National de Belgique de 2002 à 2007, succédera à Myung-Whun Chung en tant que directeur musical de l’Orchestre Philharmonique de Radio France, à partir du 15 septembre 2015 pour une première période de trois ans. Invité régulier de l'orchestre depuis plusieurs années, il avait remplacé au pied levé Myung-Whun Chung -à la demande de celui-ci- pour plusieurs concerts entre octobre et décembre 2012. 

Décès de Jean-François Paillard

par

PaillardOn apprend le décès de Jean-François Paillard qui nous a quittés le 15 avril dernier à l’âge de 85 ans à Saint-Auban sur l'Ouvèze. Né le 12 avril 1928, il avait étudié au Conservatoire de Paris, puis au Mozarteum de Salzbourg. Il a entre autres travaillé avec Igor Markevitch. En 1953, il fondait l'Ensemble Jean-Marie Leclair qui devint, en 1959, L'Orchestre de Chambre Jean-François Paillard.  Il a particulièrement œuvré, dès les années 1950, à l’exploration du répertoire baroque et fut un chaînon entre le style d'interprétation "romantique" et l'arrivée du mouvement baroque dans les années '70 auquel il n'adhérait pas.  Il fut un des artistes-phares du label Erato. On lui connaît près de 300 enregistrements, dont des premières mondiales comme l'intégrale des douze concertos de Leclair. Il accompagnait également de grands instrumentistes français tels  Maurice André, Jean-Pierre Rampal, Lily Laskine, Pierre Pierlot ou Marie-Claire Alain.

 

 

Qui a besoin de Tchaikovski ?

par

Crescendo n°1
25 septembre 1993

C'est la question/réponse du sous-ministre de la culture à la demande de Polina Weidmann, chercheur en chef à la State House Museum Tchaikovski.
Reprenons depuis le début.
En préparation de l'année anniversaire de Tchaikovski (175e anniversaire de la naissance en 2015) que Vladimir Poutine a déclarée "Année Tchaikovski", Polina Weidmann a obtenu les autorisations et promesses de financement pour une édition scientifique de l'oeuvre du compositeur -la dernière datant de 1940 fut terminée en 1980. Depuis, de l'eau a coulé sous les ponts, les ministères de la culture aussi. Entretemps, Madame Weidmann avait engagé des musicologues qui commencèrent l'entreprise qui doit mener à plus de 60 volumes pour un montant de 1,5 millions de roubles (soit, environ 36.000 euros). Et l'argent, on n'en vit point venir... Vladimimr Fedosseiev, le prestigieux chef de l'Orchestre Symphonique du Bolchoï, usa lui aussi de son influence pour débloquer les budgets. Mais rien n'y fit. L'actuel sous-ministre de la culture osa la question : "Qui a besoin de Tchaikovski?" tandis que son ministre, Vladimir Medina, invoque le fait qu'il n'a pas à répondre de ses prédécesseurs. Connaîtrons-nous la nouvelle édition de l'oeuvre de Tchaikovski? Oui, à en croire Valery Gergiev qui, lors de la conférence de presse qu'il donnait à Paris, le 8 janvier dernier, pour annoncer l'ouverture du Mariinski II le 2 mai prochain disait : "Je ne sais pas ce que fait le gouvernement russe, mais je sais que Poutine, toujours, défendra la culture et incitera les oligarques à l'épauler".
Mais peut-être aussi les caisses de la culture sont-elles en mauvais état après le financement, pour Valery Gergiev, du sus-dit Mariinski II qui avec ses 79.114 mètres carrés, face à l'historique Mariinski de Saint-Pétersbourg, constituera "l'une des institutions lyriques les plus vastes du monde" pouvant accueillir 2000 spectateurs. Ceci ne fait que s'ajouter au Mariinski III de 1500 places construit en 2006 sous l'impulsion de... Valery Gergiev mais financé cette fois par des mécènes du monde entier.
Gergiev, le nouveau tsar de Russie ?

Harmonia Mundi : projet de réorganisation

par

A l'occasion de la 3e édition du "Disquaire Day" ce 20 avril, les instances représentatives du personnel de Harmonia Mundi lancent un appel à pétition suite à l'annonce par la direction du projet de réorganisation de la société conduisant à la suppression de 38 emplois (sur 171) et la fermeture de 15 boutiques (sur 28), ce qui constitue 22 % des effectifs de la société. Sans remettre en cause la réalité des difficultés actuelles (crise du marché du disque, changement de comportement des consommateurs,...), ces raisons n'expliquent pas tout, avance le conseil d'entreprise qui s'interroge plutôt sur la stratégie adoptée par la direction, son manque de réactivité par rapport aux nouveaux enjeux du marché, tant sur le plan de ses méthodes de travail que de son projet.
Fondé en 1958 par Eva et Bernard Coutaz qui nous a malheureusement quittés le 26 février 2010, Harmonia Mundi a tout de suite été remarqué par la qualité de ses productions en lançant, notamment, Philippe Herreweghe et René Jacobs mais aussi quantité de jeunes -et moins jeunes- artistes talentueux. Chaque année, Harmonia Mundi se voit récompensé par de nombreux grands prix internationaux. Gageons que personnel et direction s'entendront pour maintenir toujours l'exigence de qualité de la Maison.

Yo Yo Ma à Boston

par

Très émouvante participation du violoncelliste Yo Yo Ma au service oecuménique à la Cathédrale Sainte-Croix de Boston hier. Il jouait la Sarabande de la 5e Suite de J.S. Bach qui émanait du silence.

Tableaux d'une exposition autour de Watteau

par

Cav&maWatteau
Leonardo Garcia Alarcón paraphrase Moussorgski et livre une série de « Tableaux d’une exposition » entièrement dédiés à Watteau. Chuchotements des conversations, bruissement du vent dans les feuillages, représentations d’instruments et de musiciens : l’œuvre du peintre abonde en sonorités. L’ouïe du spectateur, autant que son regard, est sollicitée.
Au programme, des extraits de Thétis et Pélée de Pascal Colasse, Ariane et Bacchus de Marin Marais, Dardanus, Zaïs, Les Boréades, Les Fêtes de Ramire et Les Indes galante de Jean-Philippe Rameau, et Issé de André Cardinal Destouches?

Le Choeur de Chambre de Namur, Les Agrémens, direction : Leonardo García Alarcón. Julie Fuchs (soprano), Paul Agnew (ténor), Marc Mauillon (baryton).
Conservatoire royal de Bruxelles (rue de la Régence 30 - 1000 Bruxelles)
Mercredi 24 avril à 20h. Introduction par Olivia Wahnon de Oliveira : 19h30