Louis Andriessen, immersion londonienne

par read here

louis andriessen © francesca patella

Le BBC Symphony Orchestra rend hommage au grand compositeur néerlandais Louis Andriessen lors d’un week-end de concerts.
L’orchestre de la BBC, en résidence au Barbican Center de Londres, est le grand défenseur de toutes les esthétiques musicales et témoigne d’une curiosité sans bornes, sous la houlette de Paul Hughes son directeur général et Sakari Oramo son directeur musical. Trois fois par an, il propose des week-ends « Total Immersion », intégralement dédiés à des figures de la musique de notre temps ou à des grands compositeurs du XXe siècle. Cette saison, les trois compositeurs à l’honneur sont : le Polonais Górecki, le Néerlandais Louis Andriessen et le Français Henri Dutilleux.Louis Andriessen est l’une des personnalités majeures de la vie musicale néerlandaise. Fils de compositeur, il est tombé dans la création quand il était petit... n’hésitant pas à se rendre à Milan et Berlin pour y étudier avec le grand Luciano Berio. Farouchement indépendant, mais ouvert aux influences, il a construit une œuvre fascinante et évolutive aux frontières du jazz et du minimalisme. Il est d’ailleurs souvent qualifié de « minimaliste européen » aux côtés des grands Steve Reich, Philip Glass et John Adams.
En deux jours, le BBC Symphony Orchestra offrait un beau panorama de son œuvre : de son film-opéra La Commedia d’après Dante à Mysteriën, dernière grande œuvre orchestrale commandée par l’orchestre du Concertgebouw d’Amsterdam.
En après-midi, la toute nouvelle salle de concert de Milton Court, dépendance de la Guildhall School of Music accueillait une mise en perspective de l’œuvre d’Andriessen avec le Prélude n°24 du Clavier bien tempéré de Johann Sebastian Bach (orchestré par Andriessen et Stravinsky), Stravinsky et Steve Reich. Le Britten Sinfonia, orchestre associé au Barbican Center, était dirigé  par le jeune talent Andrew Gourlay.
Avant le concert du soir, dans le foyer du Barbican Center, l’académie d’orchestre du Britten Sinfonia, composée de jeunes adolescents proposait une performance basée sur Workers Union, l’une des œuvres majeures de Louis Andriessen. Devant un public fourni, il était émouvant de voir des jeunes filles et garçons se lancer avec application et dévouement à l’assaut d’un pan du minimalisme musical.
Le chef d’orchestre Clark Rundel était le maître de cérémonie du concert du soir qui présentait un panel d’œuvres du compositeur : De Stijl (De Materie, Part 3), une suite de l’opéra Rosas’s Horses et Mysteriën. On retient l’énergie débridée de De Stijl, à la force rythmique démoniaque, superbement portée par les solistes vocaux des Synergy Vocals et par un pupitre de saxophones gorgé de tonus. Quant au récent Mysteriën, on y admire la maîtrise du matériau orchestral dans une instrumentation presque ascétique mais dramatiquement puissante. Le BBC Symphony Orchestra est un interprète, comme toujours éminemment parfait, sous la baguette de Clark Rundel, chef britannique rompu à tous les esthétiques contemporaines.
Il faut également saluer l’ambiance particulière de ces concerts de musique contemporaine : ils sont présentés par le journaliste Tom Service de la BBC et du Guardian et le compositeur lui-même sur scène, ce qui donne une proximité naturelle !
Le prochain rendez-vous Totale Immersion (30 avril 2016) sera dédié à Henri Dutilleux, dans le cadre du centenaire de sa naissance. Pascal Rophé, bien connu du public belge, sera aux manettes de cet hommage.
Pierre-Jean Tribot
Milton Court Concert Hall et Barbican Center les 12 et 13 février 2016

Les commentaires sont clos.