"Mets toutes tes forces au service de l'oeuvre, elle doit parler à travers toi!"

par
Badura-Skoda

... Tout est dit en quelque sorte!...
Voilà 70 ans que Paul Badura-Skoda s'est inscrit totalement au service de la musique et de l'oeuvre qu'il joue, avec une totale authenticité, sa pierre de touche.
A l'occasion du 90e anniversaire du pianiste, Deutsche Grammophon a eu la belle idée de reprendre, en 20 CD, une grande partie des enregistrements réalisés pour le label Westminster dans les années '50. Il y a 65 ans, et donc des enregistrements pour la plupart mono.
Les pianistes ne manquent pas de retourner à l'ouvrage que Badura-Skoda écrivit en compagnie de son épouse Eva en 1974 : "L'art de jouer Mozart au piano" aux Editions Buchet/Chastel. Aussi s'attend-t-on à retrouver ici ses enregistrements Mozart : Concertos pour piano K. 491, 595 avec le Wiener Symphoniker dirigé par Felix Prohaska, Concertos K. 466, 488 avec le Vienna State Opera Orchestra dirigé par Mailan Horvat et Concertos K. 482, 459 avec le Wiener Konzerthaus-Orchester dirigé par lui-même, comme le faisait son Maître Edwin Fisher. On se souvient de son comparse, Jörg Demus, comme lui collectionneur de pianos anciens, et avec qui il donnait des récitals pour deux pianos ou à quatre mains. Ici, on retrouve Mozart (K. 448, 501, 497) et Schubert (D. 947, 940, 733, 951 et 968B). De Schubert aussi, le 1er Trio en si bémol majeur avec des compagnons de choix : Jean Fournier et Antonio Janigro. Tout naturellement, au rayon des classiques, on passera à Haydn offert ici en musique de chambre (Hob. XV:25, XV:16) et Beethoven (Sonates "Pathétique", "Clair de lune", "Appassionata") et les cinq concertos dont se dégage une incroyable énergie en compagnie de Hermann Scherchen à la tête du Vienna State Opera Orchestra.
Alors, Paul Badura-Skoda, spécialiste du classique ? Ce serait oublier son répertoire qui va de Bach à Hindemith et Milhaud en passant Schumann, Liszt, Bartok et Berg. L'auriez-vous volontiers associé au 1er Concerto de Tchaikovsky ? On le retrouve ici en compagnie de Sir Adrian Boult et le London Philharmonic Promenade Orchestra. Chopin aussi, les deux concertos avec le Vienna State Opera Orchestra dirigé par Artur Rodzinski avec qui Arthur Rubinstein a fait de si beaux enregistrements, de Brahms notamment. Et puis, toujours dans le genre concertant, les Variations symphoniques de Franck injustement oubliées de nos programmes aujourd'hui, le très rare concerto de Rimsky-Korsakov et le Concerto en fa dièse mineur de Scriabine : autant de perles, autant d'accord entre un chef et son soliste, ou l'inverse.
Revenons à la partie soliste. Bach (Toccata en ut mineur, Concerto italien, Partita n°5 et n°6), un rendu parfait du contrepoint, des trilles parfois inattendus, des tempi soigneusement choisis. La 3e Sonate  de Brahms, un peu décevante, je l'avoue, une oeuvre techniquement périlleuse abordée avec trop de prudence et dans laquelle on ne sent pas la grande arche; une même déception dans le 1er Trio avec Fournier et Janigro manquant de dynamique. Brahms et Badura-Skoda... une rencontre difficile. Par contre, que de merveilles dans Schumann ! Des sonorités incroyables dans les Etudes symphoniques, des pppp venant d'un au-delà, des pièces nimbées de mystère que l'on retrouve aussi dans les Scènes d'enfants et le Carnaval. Et puis encore des pièces isolées : Chopin, Weber, Liszt, Ravel, Schulhof...
Qu'il est bon ce retour à Badura-Skoda ! Un bain de vérité, de pureté, d'amour, de finesse sensible, de son chaleureux, de justesse musicale, un jeu loin de tout "ego", un retour à des oeuvres oubliées, à de grands chefs à l'oeuvre en concertos, à l'esprit musical des années '50 si près et si loin à la fois et auquel contribue le son non retouché.
Bernadette Beyne
DG 479 8065 - 20 CD

Son 8 - Livret 8 - Répertoire 10 - Interprétation 9

Vos commentaires military internet dating scams

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.