La quintessence de l'écriture de Chopin

par
Pollini

Frédéric CHOPIN
(1810 - 1849)
Late Works opp. 59-64
Barcarolle en fa dièse majeur op. 60, 3 Mazurkas op. 59, Polonaise-Fantaisie en La bémol majeur op. 61, 2 Nocturnes op. 62, 3 Mazurkas op. 63, 3 Valses op. 64, Mazurka en fa mineur op. Posth. 68 n°4
Maurizio Pollini (piano)
2017-DDD-54'37''-Textes de présentation en allemand, anglais, français et italien-DG 4796127

"Je suis amoureux de Chopin - sa musique ne cesse de m'étonner" (Maurizio Pollini). De fait, depuis son premier prix au Concours Chopin de Varsovie en 1960 suite auquel il se retira de la scène pendant plusieurs années pour perfectionner son art, Pollini n'a cessé de penser Chopin, au disque et en récitals. Un compagnonnage d'une cinquantaine d'années. Un an après avoir sorti un important coffret de plus de 50 CD reprenant les enregistrements sous le label jaune, ce dernier offre au Maestro d'enregistrer les dernières oeuvres de Chopin dont certaines que l'on ne retrouvait pas dans le coffret : les Mazurkas op. 59, op. 63, 3 Valses op. 64 et la Mazurka en fa mineur, inachevée, op. 64 n°4. On commencera évidemment par l'écoute comparée des pièces enregistrées auparavant. Prenons la Polonaise-Fantaisie op. 61, sorte de testament de Chopin dans sa recherche de nouvelles grandes formes. La version de 1975 est assez raide avec des passages de grande émotivité, celle de 2017 plus rapide et plus 'intellectuelle', une mise en avant des innovations de la forme et des harmonies. Par contre, la Barcarolle de 2016 est absolument fascinante de profondeur, plus que celle de 1990. Outre la Barcarolle, on est heureux de trouver ici sept Mazurkas auxquelles l'art de Pollini imprime le juste ton populaire intégré dans une subtile rythmique. Quant aux 3 Valses, le pianiste y imprime un ton grave, un peu lourd même, et on le sent soucieux de s'écouter, d'écouter la magie de l'écriture plutôt que le partage. A 75 ans, Pollini semble s'être déchargé de la flamme qui l'animait pour se concentrer encore davantage sur la quintessence de l'écriture. Finalement, on retiendra de ce dernier enregistrement une fabuleuse Barcarolle et une belle maîtrise des Mazurkas, et, bien sûr évidemment, un magnifique jeu pianistique et un sens inné de la grande arche.
Bernadette Beyne

Son 9 - Livret 9 - Répertoire 10 - Interprétation 9

https://www.naturehealthmedicines.com/cialis-wikipedia/

Vos commentaires

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.